800 concurrents ont bouclé le Marathon des Sables, disputé du 25 mars au 2 avril. Parmi les finishers, des Français performants derrière les vainqueurs, le Marocain Rachid El Morabity et la Catalane Anna Comet Pascua.   

Avec un peu moins de 90% de finishers, cette 36e édition du Marathon des Sables confirme son statut d’édition difficile. Sur la dernière étape, c’est dans un véritable four à chaleur tournante qu’ont couru les forçats des sables. Une impression de chaleur renforcée par les sols noirs des dix derniers kilomètres. Avant cela, tempête de sable, fortes pluies et grosse chaleur  : rien n’aura été épargné aux coureurs au gré des 5 étapes de cette aventure hors-norme.

7 français dans le top 20 du Marathon des Sables

Le roi incontesté des Sables, reste Rachid El Morabity. Le Marocain a décroché sa neuvième victoire en 18h33’ après 235 km cumulés. Aziz Yachou et son frère, Mohammed El Morabity complètent le podium. Le premier Français, c’est Mérile Robert, qui prend la 4e place après une 3e place sur l’édition 2021 disputée en octobre dernier. Une sacrée performance pour cet ingénieur en informatique héraultais ! L’athlète pro du team Hoka, Julien Chorier se classe lui 6e au classement général.

Geoffrey Plisson, Sylvain De Jaegher, Lionel Jourdan, Sylvain Douziech figurent dans le top 20 de cette édition. Dans ce top 20 aussi, Sylvaine Cussot, impressionnante avec une deuxième place chez les femmes en 25h32’. C’est la Catalane Anna Comet Pascua remporte la course en 24h18’, 12e au classement général.

Pour Sissi, cette première traversée du grand de bac à sable marocain est une réussite. “Je n’aurais pas pu imaginer meilleur scénario pour mon premier Marathon des Sables …! J’étais venue avec cette curiosité d’apprendre, de découvrir. Sans trop savoir si j’étais faite pour ce genre de « défi », ni comment j’allais m’en sortir de ce chantier sablonneux de 230km. Au final, je crois que pour réussir au Marathon des Sables, il faut toujours avoir en tête cette notion de « gestion » et de résilience à la douleur ou du moins, à l’inconfort “, commente la championne désormais installée à La Réunion.

Parmi les têtes connues de cette 36e édition, Laurence Klein, qui cumule trois victoires en dix participations et termine cette fois en retrait, en 40h48’ . L’ultra-runneuse Perrine Fages boucle elle en 39h14’ pour sa première participation.

De son côté, la petite équipe Koh Lanta a tenu bon dans l’adversité. Claude Dartois, termine en 124e position en 33h31’. “Cela n’était pas gagné d’avance avec un pied délicat et une préparation minimaliste“, commente ainsi le héros de l’émission télévisée. Ses compagnons Sam Haliti (32h57’) et Alix Noblat (37h59’) comptent aussi par les heureux finishers de cette aventure hors-norme.