Articles

Sujet bien féminin, la cellulite. A quoi doit-on ces disgracieux capitons ? Comment faire la peau à sa peau d’orange ? Bonne nouvelle : courir, c’est déjà une bonne solution. Mais faisons le tour de la question. 

Article rédigé par Sandrine-Nail Billaud, paru dans Running Attitude 213.

Un constat amer pour commencer : 9 femmes sur 10 sont concernées au cours de leur vie par la cellulite contre 1 homme sur 50. Pourquoi une telle différence ? La faute aux hormones bien sûr ! Et les principaux coupables sont souvent les ovaires qui produisent des œstrogènes eux même générateurs d’une lipoprotéine-lipase, enzyme responsable du stockage des graisses. Sur le banc des accusés, citons aussi l’hérédité, le stress, le manque d’exercice, les problèmes circulatoires, le tabac les déséquilibres alimentaires… Tous favorisent son apparition.

Les médecins considèrent la fameuse « peau d’orange » comme un phénomène physiologique naturel et normal. C’est un problème esthétique et non pathologique mais… comme elle implique un changement dans la structure du gras situé en surface, sous la peau, cela peut susciter une certaine gêne physique, voire mêmes des douleurs car avec le temps, la cellulite se densifie, ce qui provoque une pression accrue sur les terminaisons nerveuses et une hypersensibilité de la zone affectée. Globalement 3 types de cellulite sont identifiés. Seule la cellulite dite infectieuse est une urgence médicale. 

cellulite running massage
ANR Production-Adobestock

3 types de cellulite. 1/ Adipeuse : molle et indolore au toucher, elle apparaît lorsque l’on se pince la peau et se localise plutôt sur le ventre et les hanches. Ses causes : l’excès de poids et le manque d’exercices. La meilleure solution : se bouger et adopter une alimentation équilibrée. 2/ Aqueuse : peu visible, souple, elle s’accompagne d’une rétention d’eau importante. Dans ce cas, elle s’incruste sur l’intérieur des bras, sur les cuisses, les mollets et même autour des chevilles. Ses causes : des troubles de la circulation sanguine ou lymphatique, avec sensation de jambes lourdes, impatiences, sensibilité aux bleus. La meilleure solution : boire, boire, boire. De l’eau bien sûr.  3/ Fibreuse : elle est dure, douloureuse au toucher, bien installée, elle est plus difficile à déloger des cuisses, des fesses et des genoux. Ses causes : un dysfonctionnement des fibres collagènes (fibrose) qui fixent les cellules sur la peau et les muscles. La meilleure solution : se masser le plus souvent possible.

Comment agir ? 

Disons les choses de suite : il n’y a aucun remède miracle pour s’en débarrasser complètement, à moins qu’elle ne soit très légère. Il existe en revanche de nombreuses façons de l’atténuer et d’améliorer nettement l’aspect visuel de sa peau.

En prévention d’abord. Il convient en premier de lieu de lutter contre le surpoids et de faire un stop tabac. Au quotidien, on veillera à varier sa posture la journée en évitant de rester de longues périodes en position assise. On fera aussi attention aux sources de chaleur qui dilatent les veines alors que le froid les tonifie. Solution de rigueur : une douche froide sur les jambes tous les matins. Sachez aussi que les talons hauts ne sont pas recommandés. 4 à 5 cm maximum car on travaille alors vraiment le retour veineux à cette hauteur. Côté nutrition, la clé c’est de bien s’hydrater : 2 litres par jour d’eau (tisanes, boissons drainantes non sucrées). On peut en parallèle adopter un régime anticellulite en mettant le paquet sur les fibres et en diminuant sa consommation de sucre industriel, de sel, de glucides et de lipides.

La clé, c’est de se bouger 

Quel que soit le type de cellulite, les mesures uniquement diététiques ne pourront pas grand-chose sans la pratique d’exercices physiques. Bonne nouvelle, la course à pied figure dans le top 5 des sports anticellulite. Courir provoque des vibrations qui favorisent l’élimination de la cellulite. En marche rapide 45 minutes par jour, on observe aussi des résultats très efficaces même si cela nécessite un temps de travail plus long pour y arriver. Le top du top, ce sont les sports pratiqués dans l’eau et notamment l’aquabiking qui combine l’action du vélo pour les efforts musculaires et la pression de l’eau pour masser et désengorger les tissus. Autre alternative à tester absolument, l’aquajogging. Pour courir dans l’eau, il suffit d’une ceinture de flottaison qui permet de se « verticaliser » puis on reproduit le mouvement des foulées : affinage de la silhouette garanti.  En complément, on peut aussi miser sur les exercices à haute intensité ; c’est-à-dire des répétitions avec peu de temps de récupération pour cibler cardio et zones à risques de cellulite. Les squats et les fentes sont hyper efficaces, avec l’avantage de pouvoir se pratiquer sans matériel, n’importe où et n’importe quand. 

©Nenetus

Sur quels coups de pouce miser ? 

Ils en existent plusieurs, notamment des méthodes en institut, allant des massages profonds jusqu’à la chirurgie plastique. Mentionnons aussi une technique non invasive, la cryolipolyse, traitement de la cellulite par le froid intense,  qui donnent des résultats prometteurs et peut se mettre en place avec votre dermatologue.

Plus simplement, à la maison, on peut se masser avec des crèmes adaptées, ou mieux, en utilisant une ventouse de massage qui permet de mobiliser efficacement le contenu des capitons et de les atténuer. Attention toutefois, ce petit accessoire est contre indiqué pour les femmes qui ont des petites varices apparentes et/ou souffrent d’insuffisance veineuse. Citons aussi les textiles à effet massant. Chez BV Sport, le cuissard KeepFit associe effet palper-rouler et une compression ciblée. Cela permet d’améliorer le drainage lymphatique grâce à la fragmentation des capitons que provoque l’effet conjugué de la course à pied et du textile. Testé (adopté !) et approuvé. Seul inconvénient : ne pas prévoir de se mettre en jupe juste après une séance car le cuissard laisse des traces du tissu sur la peau. 

Au final, pratique sportive, alimentation équilibrée, hydratation sont déjà les premières armes pour préparer le retour du maillot de bain ! Le sport représente 30% du boulot contre la cellulite. Le tout, c’est de trouver son équilibre entre nutrition et sport en concoctant son programme sportif en fonction de ses préférences et de ses capacités. Un dossard, un défi entre copines, l’aide d’un coach, tout est bon pour grader la motivation et faire fondre vos capitons. 

4 modes d’action anti-capitons.   1/ Déloger la cellulite en cassant « les capitons » pour libérer les graisses et les rendre de nouveaux mobilisables donc éliminables. 2/ Améliorer son retour veineux pour favoriser la circulation sanguine et lymphatique pour mieux éliminer l’eau et les toxines. 3/ Activer le déstockage des graisses par une activité physique adaptée. 4/ Modifier ses habitudes alimentaires pour limiter le stockage des graisses