Le running peut plomber les gambettes. Le docteur Sandrine Billaud nous livre le mode d’emploi pour éviter cette sensation, encore plus pesante aux beaux jours.  

1.La compression en action  

Outre des semelles amortissant les chocs et des chaussures adaptées, il est possible de porter des chaussettes de contention. Loin de toute polémique : oui, des chaussettes de contention, des manchons (sans les pieds) ou même des chaussettes de récupération (qui se mettent normalement après l’effort) peuvent être utilisés pendant le sport. Ces chaussettes ou manchons, en plus de maintenir le mollet, améliorent le retour veineux lors de la contraction des muscles au cours de l’effort. Ce que les coureurs savent moins, c’est que les chaussettes et manchons doivent être baissés sur la cheville au début de la séance puis remontés après 10 minutes de course pour une meilleure efficacité.

© kieferpix-istock

2.S’hydrater toute la journée 

Économique et efficace, l’hydratation ! On ne le répètera jamais assez, mais boire un litre et demi d’eau avant et après l’effort diminue de manière spectaculaire la sensation de jambes lourdes pendant la course à pied. Le muscle va alors travailler de manière plus optimale lors de l’effort et générer moins de douleur. 

3. Une récup au top

Buvez de l’eau, plate mais aussi gazeuse pour lutter contre l’accumulation d’acide lactique. Des étirements doux, mais aussi le froid après l’effort (jet froid sur les jambes, efficace même quelques minutes et même si on n’aime pas trop ça). On masse aussi ses jambes avec un gel rafraîchissant qui stimule le retour veineux et on porte ses chaussettes de récupération pendant deux-trois heures après l’effort.

4. Se masser avec efficacité

Le massage doit être effectué dans le sens de la circulation vers le cœur, c’est-à-dire du pied vers le haut de la cuisse. En alternant les effleurements et les massages plus fermes tout en effectuant des mouvements circulaires. Ne pas oublier de masser les pieds en commençant par la plante, les orteils et jusqu’aux talons.

5. Élémentaire, le complément alimentaire 

L’eau avant et après l’effort c’est bien, mais avec de la vigne rouge c’est encore mieux, ou avec un extrait de marron d’Inde et de fruits rouges comme le cassis ou la myrtille, des compléments alimentaires reconnus pour leurs bienfaits en matière de circulation sanguine. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. 

A SHOPPER

Cure d’ampoules. Arkofluides jambes légères d’Arkopharma, c’est un cocktail bio de marronnier d’inde, d’hammamélis et vigne rouge et de fragon à diluer dans un litre et demi d’eau chaque jourFraîcheur glacée. Menthol, cyprès et origan, décongestionnants et apaisants pour ce gel aux huiles essentielles bio des Laboratoire Eona. Placez le tube au réfrigérateur avant usage, et massez-vous deux fois par jour, du bas de la jambe vers le haut. Boosté ! Nouvelle évolution pour le Booster Elite Evo 2, best-seller BV Sport, fabriqué en France, à Saint-Étienne. Ce manchon avec compression sélective brevetée réduit les vibrations, améliore encore mieux le retour veineux et réduit significativement les douleurs musculaires. En 12 coloris et 10 tailles. 56,50 €.  En récup’.Chaussettes de récupération Up’ de Thuasne, à porter après l’effort, pendant deux heures minimum, pour stimuler le retour veineux. 44,95 €.

Article rédigé par Sandrine Nail-Billaud paru dans le numéro 51 de Running pour Elles.