Depuis le 31 août, l’insuable Luca Papi poursuivait son défi : parcourir 4 Transgrancanaria 360 à la suite. Après treize jours à courir nuit et jour en autosuffisance, victime d’une douloureuse lésion au quadri et de températures caniculaires, il arrête sa #transgrancanaria1000. Bilan de sa folle épopée : 850 km et 41 242m de dénivelé positif.

Luca Papi, roi de l’inédit. Un extraterrestre comme beaucoup le définissent, une machine à avaler les kilomètres qui aujourd’hui vient encore d’écrire une page de l’ultra-fond. Le coureur italien s’était donné comme objectif d’enchaîner les quatre éditions de la Transgrancanaria 360, en parcourant plus de 1100 km avec un dénivelé positif et négatif de plus de 100 000 m en un temps de 15 jours. Mais après treize jours après le début de l’aventure, le coureur a décidé d’arrêter le chrono le 13 septembre, à 850km et 41 242 m D+.

L’athlète italien, qui réside en Ile-de-France est parti lundi 31 août à 23h du Porto de las nieves d’Agaete. Il a d’abord faire un échauffement de 46 km jusqu’au Roque Nublo, d’où le 1er septembre, il a pris le départ de la première Transgrancanaria 360 de son défi sur le parcours de la dernière édition qui s’est tenue en mars cette année.

Il a commencé son aventure en complétant en environ 72h l’édition 2020 de la Transgrancanaria 360, sur un circuit engagé de 262 km depuis le centre de Gran Canaria jusqu’au Phare de Maspalomas. Ensuite, il a rempilé sur le tracé correspondant à l’édition 2018 (269 km et 12 000 mD+), en passant par l’un des endroits le plus emblématiques de l’île : la plage de “las canteras” mais aussi “calle Triana”. Ensuite il a (re)parcouru la version 2019 (264 km et 13 265 m D+). La chaleur et une lésion au quadriceps droit l’ont obligés à marcher sur une grande partie du parcours, en terminant avec un temps de 102h et 10 minutes. D’une manière générale, la météo a compliqué son épopée avec un thermomètre dépassant 40°C la journée et 32°C la nuit, avec de longs passages sans points d’eau et très peu de sommeil. Malgré cela, le champion n’a jamais perdu son sourire et sa bonne humeur, appréciant l’accueil des habitants de Gran Canaria venus l’encourager, le ravitailler, le masser. Sa#transgrancanaria1000 restera une grande aventure.