Atteindre votre poids de forme prendra plusieurs semaines. Nous proposons trois étapes pour y arriver. Rééquilibrage alimentaire, contrôle glucidique puis régime hypoglucidique.

Une démarche amincissante bien construite ne devrait jamais démarrer par une diète alimentaire stricte, surtout chez le sportif. Il semble plus logique de refixer des repères alimentaires solides et durables. En effet, les diètes strictes peuvent balayer tous nos repères alimentaires. Le plus maléfique dans ce domaine est le régime Dukan. Il nous fait découvrir, que l’on peut consommer sans complexe 10 tranches de jambon et 500 g de fromage blanc au petit-déjeuner. Puis une grosse omelette et 4 steaks au déjeuner. Enfin, 500 g de crevettes et 1 kilo de lapin au dîner… Et ce tous les jours, en faisant perdre du poids ! Comment revenir ensuite à nos repères d’origine ? Et surtout vers quels repères revenir ? A force d’avoir tout testé, on n’en a plus depuis des années… Pour renouer avec son poids de forme, nous vous proposons une approche plus pérenne, et surtout plus équilibrée.

Objectif poids de forme, d’abord le rééquilibrage alimentaire

La première étape consiste donc à replanter des repères sain. Retrouver une alimentation saine, équilibrée, diversifiée. Il s’agit de réapprivoiser certains aliments, casser les préjugés et replacer sa santé au centre de ses préoccupations… A ce stade, vous allez définir quotidiennement de justes quantités. De protéines (viandes, poissons, œufs, produits laitiers), lipides (graisses) et glucides (sucres, féculents, pain, fruits, légumes). Vous pouvez faire ce rééquilibrage alimentaire seul, ou mieux en vous appuyant de l’aide d’un nutritionniste.

Cette première étape vous accompagnera sur environ 1/3 des kilos à perdre. Par exemple, pour 12 kilos à perdre cela correspond aux 4 premiers kilos. C’est une étape finalement confortable. Vous ne sentirez pas la faim. Cela vous réconciliera avec la nutrition, en élargissant votre champ alimentaire et parfois même vos apports quantitatifs. L’activité physique, à raison de 2 heures minimum par semaine est indispensable pour accompagner ce rééquilibrage alimentaire. Votre organisme va progressivement adapter ses dépenses à cette modification des apports. Lorsque l’on parvient à cet équilibre entre apports et dépenses corporelles, il devient justifié de passer à l’étape n°2, à moins d’accepter de se stabiliser là.

Pour atteindre son poids de forme, il faut commencer par retrouver les bons repères alimentaires.
Pour atteindre son poids de forme, il faut commencer par retrouver les bons repères alimentaires.

Ensuite, le contrôle glucidique

Dans cette deuxième étape, il est nécessaire de créer un nouveau décalage entre apports alimentaires et dépenses. On part du principe que les deux se sont équilibrés au fil des semaines et, qu’en conséquence, le poids ne bouge plus. L’alimentation est désormais bien équilibrée. Afin de constituer une nouvelle dette énergétique, il va être nécessaire de tailler sur une famille alimentaire : les glucides.

Pourquoi les glucides et pas les graisses ou les protéines ? Parce qu’ils sont les moins essentiels. En effet, notre organisme sait fabriquer des glucides. On commencera donc par réajuster la présence quotidienne des sucres simples, féculents et pain. Ces derniers sont les plus énergétiques et leur contenu micronutritionnel (vitamines, minéraux) est moins essentiel. On ne touchera pas aux fruits et légumes.

Le contrôle glucidique propose d’adapter quotidiennement la présence des glucides au niveau réel de dépense physique. Pour l’instant, nous restons dans un régime de confort. L’idée n’est pas de choquer l’organisme, mais simplement d’ajuster au plus près les apports glucidiques au niveau réel de dépense physique.

Vous pouvez espérer une perte supplémentaire de 1/4 de vos kilos à perdre. Par exemple pour 12 kilos à perdre au départ, cela correspond à 3 kilos supplémentaires, donc 7 en tout, étape 1 et 2 comprises. Au bout d’un certain temps, votre organisme va à nouveau progressivement s’adapter à cette nouvelle configuration des apports.

Vous aurez davantage froid (moins de dépense de thermorégulation), sensiblement moins d’énergie, mais ça ne pourra être que temporaire. Et surtout chaque fraction des aliments consommés sera méticuleusement décortiquée par vos bactéries intestinales, afin de ne rien laisser perdre. D’où la nécessité de bien boire et d’enrichir l’alimentation en fibres ! Ainsi, vous parviendrez à un nouvel équilibre entre apports et dépenses. A ce stade, vous pourrez considérer que votre organisme ne lâchera plus rien, puisque cela ne se justifie pas. Sa préoccupation sera maintenant de défendre vos réserves stratégiques (graisses) destinées à faire face à un jeûne.

La deuxième étape pour atteindre son poids de forme est de contrôler ses apports en glucide
Afin de créer une dette énergétique, on stoppe temporairement ses apports en glucides.

Le régime hypoglucidique, une 3e étape pour atteindre son poids de forme

Il va donc être désormais nécessaire de bousculer l’organisme. Vous aurez donc deux choix. Soit augmenter sensiblement l’activité physique, temporairement, en veillant à garder rigoureusement le même schéma alimentaire. Sinon, si vous augmentez vos apports, vous ne perdrez pas de poids supplémentaire. Soit, sortir des régimes de confort : « équilibre alimentaire » et « régime contrôlé en glucides » et passer sur un régime « déséquilibré ».

Celui que nous vous proposons est le régime hypoglucidique. Ce régime est volontairement déséquilibré. En effet, il vise à bousculer l’organisme et l’obliger à chercher des ressources qu’il n’a pas l’habitude de mobiliser. On parle là des réservoirs de graisses profondes et de la masse grasse compacte.

Dans ce modèle alimentaire, on se focalise davantage encore, sur les sucres, féculents, pains, mais aussi tous les fruits. Afin de recréer de la dette énergétique, les apports glucidiques peuvent être coupés brutalement. Mais toujours temporairement, dans leur intégralité ou partiellement.

Cette étape doit rester assez limitée dans le temps. Sur une, deux ou trois semaines, pas plus. Cela vous permettra d’aller chercher encore 1/4 des kilos supplémentaires à perdre/ Par exemple pour 12 kilos à perdre cela correspond à 3 kilos supplémentaires donc 10 en tout, avec les étapes qui précédent.

Votre restriction glucidique : 1er jour céréales ou pain le matin, féculents et pain midi et soir (quantités contrôlées) // 2e jour céréales ou pain le matin, 1 seul repas avec féculent et pain (quantités contrôlées) // 3e jour céréales ou pain le matin, pas de féculents et pain le reste de la journée // 4e jour pas de céréales ni pain le matin, pas de féculent ni pain aux 2 repas principaux // 5e jour : idem 1er jour // 6e jour : idem 2e jour, et ainsi de suite…