Miha bodytec, entraînement par électrostimulation globale permet d’obtenir l’équivalent de 4 heures en salle de sport traditionnelle en termes de temps de travail en stimulant 8 zones en simultané, le tout en 20 minutes seulement. Décryptage. 

Pour la petite histoire… Créée en 2007, MihabodytecGmbH est issue de MihaMaschinenGmbH, qui développe et fabrique depuis plus de 40 ans des produits innovants pour les secteurs du sport et de la médecine. Miha bodytec représente l’évolution la plus récente du principe d’électrostimulation musculaire, utilisée déjà depuis de nombreuses années par la médecine et les sportifs de haut-niveau. L’électrostimulation globale avec Miha bodytec se pratique dans les centres de remise en forme, salles de sport, spa, cabinets de kinésithérapie mais aussi à domicile accompagné d’un coach sportif. De nombreuses études scientifiques prouvent l’efficacité de cette méthode : les effets sont ressentis et visibles très rapidement. 

comment se passe une séance ? 

Sur place, dans le centre Miha bodytec, on se déshabille, de préférence intégralement avant d’enfiler un équipement dédié, que l’on achète et que l’on rapportera à chaque fois. Il s’agit d’un short et d’un t-shirt spécifique sur lequel le coach ajoutera un gilet muni d’électrodes pour travailler les pectoraux, les abdos et le dos mais aussi d’une ceinture pour stimuler les fessiers ainsi que de quatre bandeaux d’électrodes, cette fois pour les muscles des bras et des jambes. Une fois en tenue de combat, le coach monte progressivement l’intensité de la stimulation électrique qui doit s’adapter à son propre ressenti. On sent d’abord des picotements, puis des contractions musculaires qui ne doivent toutefois pas être désagréables. La séance démarre en compagnie du coach, souvent avec une autre personne. Ce coach sera présent tout au long de la séance pour monter les positions, corriger les postures et vérifier que l’on contracte bien volontairement ses muscles. Le but est là : combiner la stimulation électrique et la contraction volontaire de ses muscles en effectuant une série d’exercices. 

20 minutes en 2 phases 

Première phase de la séance, 15 minutes de renforcement musculaire, où l’on travaille ses muscles (8 groupes musculaires en simultané) en combinant exercices physiques et stimulation électrique. On enchaîne donc squats, fentes, abdos, fessiers et exos sollicitant les bras et les épaules sur un rythme de 4 secondes de stimulation musculaire puis 4 secondes de repos. Après cela, 5 minutes de cardio en continu où il est possible d’intégrer du fractionné type HIIT ou Tabata. 

Quels bénéfices ? 

On développe en premier lieu sa fibre musculaire, ce qui permet de gagner en puissance et en endurance. On booste aussi son métabolisme de base ce qui permet d’accroître dans la durée, les calories que l’on brûle au repos. L’argument choc : une séance de 20 minutes équivaut à 4h en salle si l’on cherchait à reproduire toutes les séries nécessaires au travail des 8 groupes musculaires sollicités par la méthode. 

Qui pratique le miha bodytec ? 

La clientèle est vaste car cette technologie est adaptable en fonction des objectifs de chacun. Une personne peu sportive cherchant à se gainer en un minimum de temps y trouvera son compte comme un sportif de haut-niveau souhaitant par exemple développer sa puissance, en s’évitant le travail de force avec charge, qui peut être source de blessures. 

Quel est l’intérêt pour le coureur à pied ? 

Au-delà du gainage général que cette technique permet, l’intérêt, c’est aussi qu’avec le coach, on peut cibler des zones à travailler en particulier, en fonction de ses propres objectifs. Si l’on prépare un trail long par exemple, on pourra choisir de renforcer davantage ses quadris et ischios, muscles très sollicités en montées et en descentes. On pourra aussi choisir de focaliser le renforcement musculaire autour du genou ou de la cheville, ce qui est intéressant pour  prévenir des risques de blessures liées aux impacts répétés générés par la course à pied. Dans le cadre des blessures courantes du coureur type syndrome de l’essui-glace, cette méthode est aussi être une piste à envisager, à condition d’avoir l’aval préalable de son médecin.

A quelle dose ? 

Il faut compter une dizaine de séances, à raison d’une fois par semaine pour que le corps s’habitue à la charge de travail que cela représente. On recommande généralement de ne pas dépasser deux séances de Miha bodytec par semaine au maximum. 

Où pratiquer ? 

Il existe environ 150 centres en France (www.miha-bodytec.com/fr) qui proposent des séances. On achète son équipement  (t-shirt + short) que l’on apportera à chaque séance et qui coûte environ 40 €. On paye ensuite chaque séance, environ 35 € la séance, pour un forfait de 10 séances. Il existe aussi des coachs qualifiés proposant des séances individuelles à domicile.