Habitude, cérémonial, manie, marotte, accoutumance, règle, routine, coutume, rite, rituel, tic… toc ?

©S.Lamart

Par Dominique Cado Marathonien breton, d’un âge que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, à retrouver sur www.lalignebleue.net.

Les hommes ont oublié que depuis la nuit des temps les rituels font partie de la vie de tous les jours et qu’ils sont  nécessaires, voire indispensables au bon fonctionnement psychique de chacun. Après, que ces rituels soient d’ordre religieux, institutionnels où propre à chacun, ils aident à comprendre et construire les choses de la vie.

Quand l’expérience ou l’accoutumance aux gestes et leurs formules magiques ne donnent pas ce que l’on peut en attendre, on continue généralement à les pratiquer jusqu’à se comporter de façon quelquefois plus bête que les bêtes. Tandis que l’animal, fidèle à lui même, vaque tranquillement à ses occupations sans se poser des questions existentielles dans un espoir vain, d’influencer la marche du monde.

Nous, coureurs à pied, bien qu’il paraisse difficile de l’avouer, avons tous nos petites manies, nos petites habitudes, à priori inoffensives mais d’une importance capitale pour réussir la course à venir. D’aucuns diront que c’est saugrenu, stupide, mais nous aimons y croire pour éviter que, si les tics, les trucs ou les tocs ne se déroulent pas comme prévus, ils nous rendent la course plus difficile.

Alors si lacer la chaussure gauche avant la droite, si lever les yeux au ciel en priant les dieux pour qu’ils nous soutiennent, si porter le slip fétiche depuis dix ans sur toutes les courses nous aident pourquoi s’en priver, pourquoi s’empêcher d’y croire ? Et vous, quel est votre truc pour faire redescendre la pression ?