Saucony Ride 15 : des nouveautés

Saucony Ride 15, une belle évolution pour cette paire référente en termes de polyvalence.

Cette Saucony Ride 15 est une référence de la marque américaine. Sur ce nouvel opus, une semelle plus épaisse et un avant-pied plus large plus de confort.

Cette Saucony Ride 15 est un bon compromis entre amorti et dynamisme. Moins amortie qu’une chaussure typée longues distances, moins légère qu’une chaussure plutôt adaptée aux distances plus courtes. La paire se veut donc polyvalente. Des footings courts aux sorties longues, en passant par les séances de fractionnés.

Mieux : elle pourra même s’imposer comme une unique paire (entrainement et compétition) pour bon nombre de coureurs. Cette version 15 apporte toutefois quelques nouveautés.

Une semelle plus épaisse pour plus de confort

En effet, si le drop de la chaussure reste à 8 mm, c’est la semelle intermédiaire qui surprend. Car elle est beaucoup plus épaisse que les modèles précédents. 35 mm au talon et quelques grammes de moins que la Ride 14 sur la balance.

La composition de la mousse n’a pas changé. Technologie PWRRUN propre à Saucony. Même si elle semble clairement plus légère, plus moelleuse mais aussi plus réactive avec davantage de rebond que la version précédente.

Le confort reste son point fort. Toutefois, à l’enfilage, une première surprise. La chaussure semble bien plus large que le modèle précédent. Est-ce dû à la forme très évasée de la semelle qui procurerait une plus grande stabilité au sol ? Peut-être…

Le mesh n’a pas changé. Toujours en maille technique très aéré. Les lacets plats élastiques permettent de bien serrer sans pour autant écraser le cou-de-pied.

Enfin, on peut noter deux boucles sur le haut du pied pour le passage des lacets. Boucles qui sont fixées assez bas à l’avant de malléole. Cela permet de mieux tenir les côtés de la chaussure.

Seconde surprise : la semelle intérieure. Elle est différente des versions précédentes. Cette fois en mousse PWRRUN, elle apporte un surplus de confort très sensible. Si on l’ôte pour insérer sa semelle orthopédique, le ressenti ne sera plus du tout le même !

Au premier essai, sur un footing de 10 km, une troisième surprise. Avec la largeur de la chaussure à l’avant du pied et la semelle de propreté très épaisse, je rentre avec de belles ampoules. Mince alors. J’ai pourtant couru le marathon avec le modèle précèdent sans aucun souci !

Je choisis donc de changer de chaussettes, en prenant un modèle plus épais. Puis je serre mieux mon pied dans la chaussure. Finalement, les ampoules vont disparaitre après deux ou trois sorties.

Saucony Ride 15, une bonne paire à tout faire

Au final, après 200 km parcourus avec cette Saucony Ride 15, je valide sa polyvalence. Elle est aussi à l’aise sur une grosse séance de fractionné que sur des footings longs.

Rien à dire sur l’accroche de la semelle extérieure, même sur du goudron humide.

Je retiens aussi bien sûr le confort, malgré ma petite mésaventure initiale. Avec son épaisse semelle à base de mousse, son empeigne douce, son mesh ajusté et sa large semelle bien stable, cette chaussure représente un excellent choix pour une chaussure à tout faire au quotidien.