Jeudi 21 octobre, sur le circuit Paul Ricard dans le Var, neuf athlètes Kenyans ont tenté de battre les records du monde des 50 km femmes et 100 km hommes. Malheureusement, les athlètes ont essuyé une météo contraire.

©Fabien Boukla- 50 et 100 km du Castellet

Ce jeudi 21 octobre aux aurores, sur le circuit du Castellet, dans le Var, trois femmes et six hommes, se sont attaqués aux records du monde des 50 km femmes et 100 km hommes. Les athlètes avaient préparé ce rendez-vous depuis six mois au sein du JC ITEN Training Camp, au Kenya, encadrés par l’entraîneur Claude Guillaume.

Tout avait pourtant bien commencé. La favorite féminine, Joyce Jemutai Kiplimo est passée tout près de l’exploit. En 3h00’14”, elle échoue à seulement 20 secondes du record du monde de la Britannique Desiree Linden. Forcément déçue, la jeune femme de 33 ans a souffert de la pluie.

Du côté des hommes, Ezekiel Kemboi Sirma, 24 ans, était favori. Il comptait près de 2 minutes d’avance lors du premier tiers de la course. Mais là encore, la météo a eu raison de ses efforts. Deux heures de pluie froide ont tétanisé ses muscles. L’athlète a abandonné au 78ekm, victime de crampes.

Benoît Z promet une suite

Benoit Z, ancien recordman d’Europe du marathon et l’organisateur de l’évènement, promet une suite à cette tentative manquée.  « On craignait la pluie, et nous n’avons pas pu y échapperCela a suffi pour perdre ces secondes précieuses pour Joyce. Bien évidemment, il manque la performance que l’on attendait, mais ce n’est pas grave car sur le plan émotionnel et sportif, on a vécu quelque chose de grand.  Cet événement est une réussite. Il est à l’image de ce qu’on en a voulu mettre en lumière, c’est-à-dire la solidaritéCette journée nous donne des ailes. Nous allons continuer à accompagner le camp JC Iten au Kenya et ses athlètes, car je suis persuadé que Joyce et Ezekiel ont ce record dans les jambes. ». Rappelons que Benoit Z avait pris en charge intégralement les frais liés au stage d’entrainement de 15 athlètes kenyans.

La journée s’est terminée sur une note positive, avec le sourire et la promesse de tenter de nouveau l’exploit l’année prochaine.