Le grand rendez-vous messin est attendu le 18 octobre. Un petit tour au pays de la mirabelle en compagnie d’Hubert Ehrminger, président de l’évènement.

Les professionnels de santé seront vos invités d’honneur, expliquez nous votre démarche… 

« L’idée, c’est d’honorer médecins, anesthésistes, infirmières, aides-soignants, tous les professionnels de santé qui en hôpital, de façon indépendante ou en EPHAD, sont au front aujourd’hui. On offre un dossard et un t-shirt particulier à tous ces professionnels qui veulent s’inscrire au marathon, mais aussi le relais à 2 ou 4 et le 10 km. Nous allons aussi mettre à disposition des stands sur notre village pour valoriser leurs filières de formation et reverser 1 euro par dossard à une association caritative choisie avec eux.  

©P.Secco

Quelles sont les nouveautés prévues à la 11e édition ?

« Nous chouchouterons particulièrement ceux qui courront le premier marathon à Metz, avec un coaching en amont, un t-shirt personnalisé, un massage kiné après la course et des cadeaux. Autre nouveauté, comme Philippidès qui avait porté un message de Marathon à Athènes, chaque marathonien sera invité à déposer un message personnel qui défilera sur écran géant  à son arrivée pour créer une animation fun. Nous poursuivons aussi notre culture du service, avec garderie d’enfants, retransmission en direct en intégralité à la télévision du marathon sur les 20 chaînes locales du réseau Vià, arrivée filmée pour chaque concurrent, application de suivi, etc.   

Donnez-nous envie de venir courir à Metz le 18 octobre !

« On va vous promener à travers 3000 ans d’histoire ! Metz, que peu de Français connaissent, est une ville au patrimoine extrêmement riche qui a gardé des traces de l’époque gallo-romaine, Moyen-âge, Renaissance, notamment dans le centre historique. On va baliser tous les endroits sur lesquels les marathoniens passent pour leur indiquer les monuments, ici une voie gallo-romaine, là une cathédrale. Le départ sera d’ailleurs donné par un coup de canon de Gribeauval de l’armée napoléonienne, Metz ayant abrité dans son histoire l’école d’artillerie de l’armée française, avec les Hussards du 2ème Régiment de Hussard de Metz. »