Le Marathon International de Dakar, plus grand marathon de l’Afrique de l’Ouest a vécu une belle troisième édition. 15 000 coureurs ont participé à ses trois courses alternant visite du centre-ville et bord de mer. Une destination running dépaysante, sous le soleil exactement !

Marathon international de Dakar
Ça part vite, sur le marathon de Dakar ! ©Vincent Krieger

En 2016, le Marathon International de Dakar a été créé pour inaugurer la première autoroute Eiffage de l’Afrique de l’Ouest. Le marathon avait alors emprunté un parcours en aller-retour sur cette autoroute, le classant de ce fait dans la catégorie des marathons très atypiques. Depuis le parcours des 3 courses (10km, semi et marathon) a changé permettant de découvrir la ville de Dakar en courant.

Environ 15 000 coureurs ont participé ce week-end, avec un beau parrain Paul Tergat, immense champion de course à pied. 

Cet évènement sportif a rassemblé toutes les couches de la population sénégalaise par son aspect populaire et culturel mais aussi grâce à plusieurs formats. Une randonnée de 6 km était en ville, ouverte à tous a ainsi ouvert les festivités. 

Dans un pays où le sport est mis en avant, la participation des Sénégalais a été énorme pour cette 3èmeédition. En effet, si le marathon a tenté environ 400 participants, le semi a vu lui s’aligner 1 500 concurrents. Et ce fut carton plein pour le 10 km avec plus de 6 000 participants au départ

Awa Gueye, 77 ans

Chapeau bas, Awa ! Awa Gueye a 77 ans. Cette grand-mère a fait le 10 km en 2h20’52” ! Figure très connue à Dakar car c’est sa 3ème médaille cette année. On lui souhaite longue vie et une santé de fer.

Marathon de Dakar 2021
Echauffement rythmé avant le marathon de Dakar. ©Vincent Krieger

Chaude ambiance

Départ sous un soleil bien présent à 7h du matin. La température déjà élevée ne va faire qu’augmenter mais pas grave, les organisateurs ont prévu des ravitaillements en nombre. 6 points d’eau sur le semi, cela devrait aller ! Musique à fond pour l’échauffement collectif, tout le monde joue le jeu et c’est un départ sans bousculade devant le Musée des civilisations noires qui est alors donné pour ce 21km. Je prends le départ avec mon amie Ana, un peu angoissée comme moi par la chaleur. Nous partons prudemment. La population participant à ce semi-marathon est mixte, avec beaucoup de femmes dans le peloton. Moi qui la veille me posait sur la participation des femmes à ce genre d’évènement au Sénégal. 

Passage par le quartier de la gare de Dakar magnifiquement restaurée, puis l’hôtel de ville et des quartiers plus populaires avant de rejoindre la corniche le long de la mer. C’est alors que dès le 5ème kilomètre mon dos vient se signaler à mon souvenir… Je sais déjà que le petit muret au centre de cette corniche, qui sépare en deux le circuit en aller-retour de ce semi va être mon meilleur ami ! M’assoir quelques minutes, reposer mon dos, et repartir (souvent en marchant) seront les étapes de ce semi-marathon. Je laisse donc partir Ana, continuant avec le reste des coureurs cette découverte de la ville. On passe bientôt dans les jardins des universités de Dakar. Je découvre alors avec plaisir la faculté de pharmacie et de médecine (je suis pharmacienne…) et surtout un peu d’ombre dans ce parcours de bord de mer. 

marathon international de Dakar
Le Kenyan Geoffrey Birgen gagne le marathon de Dakar en 2h16’46”.

Courir sur la Corniche…

La corniche offre un espace très agréable pour courir avec un peu de vent, certes. Mais les paysages changent entre plage et constructions modernes. Bientôt, la Grande mosquée mais aussi une vue sur l’ile de Gorée (ancienne ile aux esclaves chargée d’histoire). Le demi-tour s’effectue au km 11 et emprunte pour partie le parcours du marathon. On se fait alors doubler par les coureurs du marathon, dont Yoann Stuck, champion de trail français bien connu de la communauté running, que j’avais rencontré l’avant-veille. 

Ce qui est marquant sur ce semi-marathon c’est la diversité de la population mais plus encore, la solidarité. Il règne ici un état d’esprit d’entraide que je n’ai jamais rencontré sur d’autres courses. Il suffisait que je m’assoie sur ce fameux muret pour que chaque coureur ou agent de secours même loin de moi s’arrête ou vienne me voir pour me demander si tout allait bien, si je voulais manger ou de boire. Incroyable. Sans compter le public toujours présent pour encourager, même sur la fin de course !

Encore une balade sous les arbres sur la corniche et le parcours bifurque vers le centre-ville, passant au milieu d’un marché très populaire, assez incroyable et très vite se profile déjà au loin l’arche d’arrivée.

Une arrivée ultra-organisée pour chaque type de course permettant de récupérer très vite sa médaille, son sac individuel de ravitaillement et surtout une gestion des 3 courses avec des codes couleurs : blanc pour le 10km, bleu pour le semi et noire pour le marathon. Jamais les participants n’avaient autant porté les T shirt fourni ce qui finalement était très simple et très pratique pour les identifier à chaque course !

Alors si vous voulez vivre un grand évènement autrement, courez Dakar ! C’est le slogan de ce marathon qui reste atypique par son parcours, son ambiance, sa convivialité. Le Sénégal représente une destination idéale en famille ou entre amis, encore plus appréciée au mois de février grâce à des températures douces et agréables.

Résultats du marathon 

1H. Geoffrey Birgen (Ken) 2h16’46’’ 

1F. DoreenChemutai (Oug) 2h46’48’’

Résultats du semi 

  1. Daniel Kemoi (Ken) 1h04’
  2. Sharon Arusho Chelimo (Ken) 1h13’15’’

Tous les résultats de l’édition 2021 ICI.