Hoka dévoile la Zinal, sa nouvelle paire trail ultra-légère et dynamique, clin d’oeil à la célèbre course de montagne Sierre-Zinal.

Cette petite nouvelle d’Hoka promet de faire grimper au sommet. La marque met en avant “un parfait équilibre entre vitesse et agilité”. Son profil est tourné vers le minimalisme et l’éco-conception : tissée d’un fil recyclé, son mesh et sa languette à soufflet empêchent les débris de pénétrer dans la chaussure tout en garantissant une sensation de légèreté, tant recherchée lors des courses hautement intenses. La raison ? Une construction Litebase composée d’une mousse poids-plume pour la semelle intermédiaire PROFLY™, qui assure aussi bien l’amorti que le confort en course. L’accroche est aussi de la partie pour ce modèle montagnard grâce à une semelle extérieure caoutchoutée Vibram® Megagrip. De quoi sprinter avec le même élan, du premier au dernier kilomètre. En magasin le 1er juillet au prix de 160 euros.

Photo de hoka-zinal-modele-homme

Hoka Zinal modèle Homme

Ces prix ont été actualisés le 08/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de hoka-zinal-modele-femme

Hoka Zinal modèle Femme

Ces prix ont été actualisés le 08/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.


BROOKS sort sa nouvelle Ghost 14, paire très appréciée, qui sera la première neutre en carbone de la marque.

A l’occasion de la sortie de la Ghost 14, Brooks annonce un engagement : à l’avenir, tous les produits Ghost seront neutres en carbone. Presque tous les textiles de la tige ont maintenant été convertis pour contenir au minimum 30 % de polyester recyclé, et beaucoup contiennent déjà 100 % de polyester recyclé.

Compensations carbone

Outre la réduction de l’impact environnemental de ses produits grâce à l’utilisation de matières recyclées, Brooks investit dans des compensations carbone pour des projets qui respectent des critères stricts et luttent efficacement contre le réchauffement climatique, en équilibrant les émissions carbone résiduelles. De plus, Brooks donne également la priorité aux projets qui s’alignent sur la science du climat et conduisent à des co-avantages sociaux et environnementaux clairs.Son fonctionnement est le suivant : penser à un ensemble de balances. Ajouter d’abord une paire de Ghost sur l’une des balances. Cette paire représente toutes les émissions de carbone d’une Ghost 14 : matériaux, fabrication, emballage, distribution, transport et fin de vie. Ensuite, commencer à faire pencher la balance en réduisant les émissions de carbone. Par exemple, en se concentrant sur la conversion de matériaux traditionnels en solutions alternatives recyclées qui produisent moins d’émissions de carbone. 
Enfin, l’entreprise équilibre la balance avec des compensations carbone.

Du côté de cette Ghost 14, quoi de neuf ?


• Amorti 100 % DNA LOFT : sur l’intégralité de la semelle intermédiaire, pour des foulées encore plus douces 
• Construction simplifiée de la semelle intermédiaire: la semelle intermédiaire souple et le Segmented Crash Pad s’associent pour offrir des contacts au sol plus doux, du talon aux orteils pour des transitions plus fluides
• Utilisation stratégique de la technologie 3D Fit Print : le 3D Fit Print équilibre l’élasticité et la structure pour que la chaussure s’ajuste confortablement au pied, permettant aux runners d’oublier les kilomètres.

Cet été, Brooks vous challenge avec son Run happy Tour.



Quatre paires et une même sensation : plus de vitesse pour la nouvelle gamme du modèle primé Endorphin. Dans le lot, un premier modèle trail.

Cette nouvelle collection Endorphin, conçue avec des athlètes élites et validée par de nouveaux records, reprend la technologie signature de la marque, SpeedRoll. Pour la toute première fois, cette technologie est mise à l’épreuve du tout-terrain avec l’Endorphin Trail.

Avec une coupe ajustée, un maintien talon amélioré et l’amorti ultra-léger Pwrrun de la marque, toute la collection Endorphin offre une sensation de maintien pour une performance plus sûre, efficace et sans effort sur route ou chemins.

Les quatre modèles Endorphin, et à partir de cet automne, toute la gamme Performance de la marque, contiennent une tige en matériaux recyclés.

Dans cette gamme donc, l’Endorphin Pro 2 (220 euros) pour une vitesse illimitée ; l’Endorphin Speed 2 (180 euros), primée, pour l’entrainement et les compétitions, les séances rapides et les sorties longues ; l’Endorphin Shift 2 (150 euros) avec une stabilité profilée et enfin, l’Endorphin Trail (180 euros) qui emmène la vitesse à un tout autre niveau… sur les sentiers.

L’Endorphin Trail en bref

Technologie SpeedRoll propulsant le coureur vers l’avant sans effort, amorti ultraléger Pwrrun, filet en mesh durable, chausson à ajustement rapide pour protéger de la saleté et des débris, technologie FormFit épousant le pied, semelle extérieure Pwrtrac mince mais résistante sur toute la longueur pour une traction sur les surfaces rugueuses et inégales pour cette paire tout terrain qui affiche un drop de 4 mm et pèse 295 g en pointure homme.



Nouvelle venue dans l’univers des chaussures à plaque de carbone, la Rocket X est la déclinaison courte distance de la Carbon X. 

Hoka Rocket X

Après la première version de sa Carbon X (test) sortie en 2018, Hoka a présenté ce printemps sa Carbon X2 destinée au marathon. Sa petite sœur, c’est cette Rocket X, une paire taillée pour chasser vos records du 5 km au semi-marathon. On retrouve l’un des fondamentaux de chez Hoka avec une semelle très épaisse et donc 5 mm de drop. Elle est très rigide et on sent vraiment la présence de la lame carbone. Son poids est de seulement 209 g en 42, premier indice qui nous met sur la piste d’une chaussure rapide. L’économie sur le poids se fait sur le mesh très fin, tout comme la languette. Adeptes de modèles confortables passez votre chemin d’autant que le chaussant est étroit. Les premiers kilomètres sont déstabilisants : à vitesse moyenne les Rocket X ne sont pas stables et il faut faire très attention à ses chevilles. En revanche la semelle épaisse apporte du confort et du moelleux à tel point qu’on se demande comment on va pouvoir envoyer.

Hoka Rocket X

Hoka One One Rocket X: un gain de vitesse immédiat !

Et c’est là que la magie opère. A plein régime, la Rocket X se révèle incroyable et le gain de vitesse est immédiat, surtout en fractionné. Sur une même séance de 30/30 j’ai opposé les Rocket X au Mach 3. Le résultat est sans appel : 10 secondes de mieux en allure (3’ contre 3’10’’). Le manque de stabilité disparaît à grande vitesse et on se sent pleinement en sécurité même sur sol mouillé. La foulée est fluide et la chaussure encaisse parfaitement les impacts au sol. Mais comme pour Cendrillon la magie n’a qu’un temps. Hoka garantit l’effet carbone pour environ 400 km en moyenne. C’est mieux que d’autres modèles avec lame carbone et il faudra donc utiliser les Rocket X à bon escient.

Prix : 160 €

Les + Le look très agressif. Les – Une interrogation sur la durée de vie du mesh.

Amorti : 18/20 – Dynamisme : 19/20 Souplesse : 12/20 Confort : 13/20 Stabilité : 13/20 à faible vitesse et 17 à grande vitesse.

Côté nouveautés, Hoka vient de lever le voile sur une nouvelle paire de trail taillée pour la performance, la Zinal.

Photo de hoka-one-one-rocket-x-modele-homme

Hoka One One Rocket X Modèle Homme

Ces prix ont été actualisés le 08/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de hoka-one-one-rocket-x-modele-femme

Hoka One One Rocket X Modèle Femme

Ces prix ont été actualisés le 08/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.


Le Theragun mini testé face au Jolt mini

Vous n’avez pas pu ignorer l’apparition de ces appareils à percussion, aussi appelés pistolets de massage. Mais au-delà de ce potentiel phénomène de mode, surprise et curiosité passées, il s’avère que ces appareils sont très sérieux et utilisés depuis longtemps sous des formes professionnelles par les masseurs kinésithérapeutes.

Quels sont donc les réels bienfaits et notamment quand on pratique la course à pied de ces pistolets et surtout comment bien le choisir ?

J’ai testé les deux marques les plus vendues du marché mais dans leur forme réduite c’est-à-dire les versions mini de la marque Theragun et la version mini du modèle de la marque Jolt.

Theragun mini

C’est le fameux triangle de Theragun réduit dans sa plus simple expression ! Une prise en main ultra intuitive et une forme lui permettant de bien se caler dans la paume de la main permettent de parfaitement doser la pression appliquée durant votre traitement.

Les résultats attendus sont les suivant : augmentation du flux sanguin et de l’oxygène circulant dans les muscles, réduction des temps de récupération et des courbatures, amélioration des performances sportives, aide à la détente, etc…

La plupart des appareils de type pistolets à percussion proposent :

  • Une préparation musculaire avant une séance de sport
  • Une prévention des douleurs physiques après l’effort
  • Une réduction des tensions musculaires en quelques secondes
  • Une amélioration de la mobilité et l’amplitude des mouvements
  • Une récupération au niveau des tissus musculaires
  • Une diminution des douleurs chroniques (cervicales, lombaires, contractures, raideurs, tendinopathies, fatigue posturale) après avoir pris un avis médical
  • Un relâchement et une détente globale

Pour un échauffement avant une séance de sport, de musculation ou autre exercice physique, il suffit de masser le muscle sur la longueur, une à deux minutes. Par exemple le long des quadriceps, des mollets ou des biceps. Ce même procédé pourra être réalisé après l’effort, pour réduire le temps de récupération !


La forme triangulaire de l’appareil donne accès à toutes les zones du corps. Cela demande un petit temps d’adaptation, mais après plusieurs essais, il devient aisé d’atteindre des zones moins accessibles, même seul(e) (dos, omoplates, lombaires, nuque…)
C’est finalement un outil maniable, léger et facile à positionner selon les besoins. Il manque cependant une notice imagée avec l’appareil pour en donner toutes les positions possibles.

La pulsation est intense mais pas douloureuse : il suffit de maintenir l’appareil sur une zone ou de le passer le long des muscles douloureux : un vrai effet décontractant et relaxant. Rien à voir avec une caresse délicate, qu’on se le dise, mais ça reste très supportable, et ça fait toute la différence avec un massage classique.

Ce petit format de la marque est parfait pour une utilisation nomade et lors de séjours sportifs. Ultra compact, il est doté de 3 vitesses réglables indispensables en fonction de l’usage souhaité : il est possible de régler l’intensité des vibrations par rapport à son corps. La première vitesse est destinée à la relaxation et à un réveil doux des muscles, idéal pour un massage délicat. La 2ème vitesse est adaptée à la récupération ou l’échauffement musculaire ; quant à la 3ème vitesse, il s’agit d’un massage profond et d’une tête. Il est possible d’y ajouter un embout compatible, à retrouver dans la catégorie accessoire du site.

Les plus : la batterie dure vraiment très très longtemps avec surtout un encombrement minimum pour l’emporter partout avec soit. Existe en différents coloris.

Les moins : silencieux mais moins que son concurrent, pas de tête changeable d’origine, maniabilité, manque une notice imagée dans la boite.

C’est un excellent investissement pour un produit nomade (199 €)

Photo de theragun-mini

Theragun mini

Une prise en main ultra intuitive et une forme lui permettant de bien se caler dans la paume de la main permettent de parfaitement doser la pression appliquée durant votre traitement.

Ces prix ont été actualisés le 08/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

Jolt mini

Avec la volonté de créer un appareil de haute qualité à la pointe de la technologie, Jolt s’est placé comme la première marque de pistolets de massage en France. Soucieux de proposer un produit de qualité, les fondateurs insistent sur le choix de matériaux robustes et des techniques de fabrication pour garantir la performance de leurs appareils.

Là encore, c’est le petit frère du Jolt Bolt c’est-à-dire la version mini qui a été testée, mais cette fois ci mini ne veut pas dire sans accessoire !

Comme pour tous les pistolets de massage, les propriétés avancées pour l’appareil de massage Jolt sont les suivantes et notamment :

  • Pour soulager les courbatures et raideurs articulaires
  • Pour stimuler la circulation sanguine
  • Pour soulager le stress et les tensions musculaires liées aux efforts physiques ou aux postures prolongées
  • Pour masser les nœuds musculaires et les points sensibles en profondeur
  • Pour prévenir les courbatures
  • Pour réduire l’accumulation d’acide lactique dans les muscles
  • Pour améliorer la mobilité articulaire et la flexibilité des tissus
  • Pour fluidifier les œdèmes au niveau des zones enflées
  • Pour participer à la détente et au mieux-être global

La différence principale avec le Theragun tient dans la forme du pistolet de massage mais aussi dans les embouts qui sont fournis avec.
En effet, la boîte de transport contient 4 têtes, chacune ayant une utilité différente et toutes complémentaires les unes aux autres :
– Tête ronde pour les groupes musculaires imposants
– Tête plate pour relaxer tout type de muscle
– Tête cylindrique
– Tête en forme de « U »
pour longer la colonne vertébrale et dénouer les nœuds logés le de part et d’autre des vertèbres.
Mais surtout le pistolet est vendu dans la boite avec une notice photo très simple et très compréhensible pour réaliser directement des séances de massage. D’autres fiches compètes sont à télécharger en ligne sur le site de Jolt pour réaliser des séances sur mesure, adaptées à chaque groupe musculaire, afin de profiter au mieux de l’appareil.




Grâce aux 3 vitesses, il est possible de régler l’intensité des vibrations par rapport à son corps. La première vitesse est destinée à la relaxation et à un réveil doux des muscles, idéal pour un massage délicat. La 2e vitesse est adaptée à la récupération ou l’échauffement musculaire ; quant à la 3e vitesse, il s’agit d’un massage profond.

Adaptée à toutes les utilisations, et grâce à sa forme pistolet, il est très pratique et maniable, d’autant que la poignée est antidérapante et anti-sueur. Une fois chargé, le pistolet portable reste assez léger (environ 420 g).

Les plus : un bruit très faible, une maniabilité excellente et surtout la possibilité de changer de tête de massage, le tarif (199 €).

Les moins : plus encombrant à transporter, autonomie moins importante, pas d’option de couleur pour le moment.

Tarif 199 €

Quelles sont les contre-indications à l’utilisation d’un pistolet de massage ?

Comme pour toutes les pratiques physiques et les appareils dédiés au bien-être, il y a des contre-indications à l’utilisation d’un massage par percussion et dans les cas de figure suivants, il faudra demander conseil auprès de votre professionnel de santé :
> Opérations chirurgicales récentes
> Plaies en contact avec la tête du pistolet
> Grossesse
> Hernie discale
> Diabète
> Personnes porteuses de pacemakers
> En cas de blessure récente de type musculaire
Dans tous les cas, le pistolet de massage ne doit pas être utilisé sur le visage et le crâne, les parties osseuses saillantes (dessus du genoux par exemple), au niveau des organes vitaux et génitaux.

Alors, plus qu’un appareil de récupération, le masseur à percussion s’intègre dans la vie de tous les jours, que l’on soit athlète, sportive ou sportif du dimanche ou courbaturé(e) par une posture de télétravail inconfortable !

Depuis la pandémie, la pratique sportive à la maison ne cesse de faire ses adeptes, tout comme l’intérêt pour les appareils de remise en forme. Entre trois séries de push up et deux séances de yoga, un appareil de massage par percussion est donc tout indiqué !



Etonnante semelle pour cette Adidas 4D FWD qui est imprimée en 3D. On est conquis par confort de cette paire qui pêche côté dynamisme.

Forcément en ouvrant la boîte, cette semelle façon « spaghetti » étonne. Autre surprise, le poids de 355 g en 44 2/3 (10,5 US). Elle sont très confortables en endurance, mais les coureurs aimant un peu de soutien de voûte plantaire trouveront qu’il y a comme un vide à cet endroit. En revanche, le chausson Adidas habituellement assez étroit est bien plus large.

En accélérant, le dynamisme promis n’est pas flagrant. Il y a  comme une certaine mollesse, peut-être que le poids relativement important participe aussi à ce manque de dynamisme. Un coureur de plus de 80 kg pourrait avoir un avis différent. Il faut vraiment forcer la réception sur la moitié avant du pied pour sentir qu’il se passe quelque chose de plus sportif. Sur piste elles ne seront donc pas dans leur environnement favori, en revanche des entraînements avec variations d’allure (jusqu’à vitesse 10 km) sont largement envisageables.

La semelle imprimée en 3D en grande série pourrait être déclinée dans différentes versions, pour plusieurs profils de coureurs, ce qui pourrait être une voie vers un nouveau type de chaussures, pas totalement sur mesure mais avec différentes propriétés : plus de confort, plus de dynamisme, etc. Ce modèle visuellement étonnant est plus orienté confort et entraînements sur moyennes distances.

Prix : 200 €

Poids : 355 g en 44 2/3 (10,5 US)

Confort : 17/20 – Amorti : 16/20 – Stabilité : 16/20 – Souplesse : 16/20 – Dynamisme : 15/20

Les + : Design étonnant, confort. Les – Manque de dynamisme.

Utilisation : entraînements moyennes distances pour coureurs de tout poids, les coureurs de 80 à 85 kg y trouveront plus de dynamisme




Coup de coeur du testeur pour cette nouvelle paire entrée de gamme chez Altra.

Altra présente la Rivera comme l’entrée de gamme idéale pour tous les coureurs de moins de 80 kg souhaitant découvrir la marque américaine. Pour nous, c’est un coup coeur. Je trouve cette description trompeuse et peu avenante pour un modèle qui détonne totalement chez Altra et mérite d’être mis en avant. C’est même mon coup de cœur de ce début d’année. 

En plus de retrouver les marqueurs ADN Altra, drop 0 mm, chaussant large (mais un peu moins que d’habitude), souplesse de la semelle, amorti et confort, cette Rivera propose des qualités que l’on ne retrouve que dans la Escalante, à savoir la légèreté et le dynamisme. On y retrouve d’ailleurs le même amorti en Altra EGO que sur la Escalante 2.5 mais avec 2mm d’épaisseur en plus pour un poids inférieur qui s’explique par un mesh très fin et respirant moins agréable que sur l’Escalante mais tout de même très confortable. La semelle offre souplesse et accroche parfaite. On peut facilement effectuer des séances de fractionnés de qualité, et notamment en côte en bénéficiant du drop 0 et du dynamisme de la Rivera, qui n’est finalement pas réservée aux poids plumes. Je pèse actuellement 82 kg et je me suis surpris à beaucoup de séances longues : le confort était à chaque fois au rendez-vous. La Rivera offre de la stabilité et permet un déroulé efficace de la foulée. Ceux qui ne connaissent pas Altra seront conquis et les adeptes de la marque pourront être agréablement surpris.

Les + Légèreté

Les – Un look qui évoque des chaussures de fitness old school.

Amorti : 17/20 – Dynamisme : 16/20 Souplesse : 17/20 Confort : 17/20 Stabilité : 18/20

Prix : 130 €



Contraction entre short, jupe (skirt) en anglais, voici la skort de Z sport. Cette marque spécialisée dans les sous-vêtements de sport notamment avait fait le pari de lancer une jupette de running. Testée et approuvée !


Sortie en été 2020 en plein milieu de la pandémie, elle mérite qu’on la (re)mette en valeur alors que les dossards réapparaissent enfin sur nos T-shirt ou tout simplement pour le plaisir de courir élégante !

Coupe évasée validée


Comparée aux jupettes de trail ou de running bien droites sur nos jambes (même si certaines sont fendues sur les côtés) celle-ci présente une coupe portefeuille asymétrique hyper originale.


Autant le dire de suite, une coupe évasée va permettre a beaucoup d’entre nous d’effacer peut-être certains complexes de mettre une jupette de running et moi la première car même si certaines fois les jupettes ont fendues sur les côtés, celle-ci permet de ne pas se sentir compressée mais au contraire d’être très bien mise en valeur grâce à ce modèle évasé.

Facile à enfiler


A l’essai, on est surpris par la facilité d’enfilage de la jupe, pas de compression, pas de tissus avec des bandes siliconées qui frottent les jambes et les compresse. Cette fois ci c’est très simple à mettre et encore plus simple à enlever quand on a bien transpiré.
La transpiration (ou pire les fuites de pipi…) parlons-en : le tissu est très agréable et surtout très technique et la transpiration et l’humidité sont parfaitement évacuées sans en alourdir le tissu, ni la jupette !

Enfin une petite poche arrière s’ouvre à l’aide d’un zip pour mettre ses clés et c’est juste là le point d’amélioration car cette pochette tombe et tire la ceinture de la jupe à l’arrière vers le bas. Peut-être un système de couture différent de cette pochette intégrée permettrait de mieux l’utiliser et notamment pour un téléphone car là, elle n’es clairement pas destinée pour les poids plus lourds que 2 ou 3 clés et une carte bancaire !


Au final : on adore ! Et on veut encore et encore des matières aussi jolies pour les femmes, le combo complet est juste magnifique tout en étant sobre ! Dans nos rêves les plus fous, on voudrait même la voir déclinée en d’autre couleurs pour pouvoir l’assortir à tous nos hauts colorés de running.
Alors à quand les prochaines couleurs ?



Test réalisé par Sandrine Nail-Billaud

La marque Raidlight, intsallée en Isère, commercialise une dizaine de sacs, répartis entre trois collections : Activ Vest, Responsiv et Révolutiv, avec des produits souvent porteurs d’importantes innovations.

La veste pour femmes Responsiv 6 litres, le plus petit volume au sein de la gamme Responsiv (deux autres sacs sont disponibles en 12 et 24 litres), n’échappe pas à la règle. Excellent compromis entre légèreté et confort, ce gilet offre des capacités de rangement très complètes et intuitives, de quoi séduire les athlètes les plus exigeantes (ou les amatrices) en quête d’un équipement pouvant les accompagner sur les courtes et moyennes distances.



A la réception :

Seulement 195 grammes pour ce sac, ce qui en fait le plus léger pour un volume de 5 à 6 litres. Il est livré avec 2 flasques de 600 ml, et, bonheur : elles sont roses !

Détail particulièrement girly : le gilet est livré avec un ” headband ” (élastique pour les cheveux) assorti au sac !

Enfin, et c’est un détail qui a une énorme importance, il est adapté à la morphologie féminine de manière à avoir un mode de serrage et d’attache des bretelles qui ne compriment pas les seins, même avec une forte poitrine !


A l’essai :

Le gros point fort du sac est sans aucun doute son ergonomie et ses capacités de rangement. Doté de 10 poches, celles-ci sont stratégiquement situées de manière à pouvoir aménager son sac de trail comme on a envie (surtout quand on n’est pas une pro et que la barre de céréales en accès direct est plus importante en termes de priorité vitale que la veste ou que les manchons de bras !)
Ce gilet est équipé de flasques ” press to drink “, mais quand on a une foulée bondissante, autant vous dire que la plupart du temps ces flasques ne tiennent pas dans leur compartiment ! Ce qui n’est pas le cas pour ce modèle : elles ne bougent absolument pas, grâce à des élastiques de maintien extrêmement bien conçus, permettant de les maintenir en place même quand elles commencent à se vider.


Que les irréductibles anti flasques sur les bretelles se rassurent, le format 6 litres de ce sac permet parfaitement d’emporter une poche à eau de 2 litres, ce qui offre une capacité totale de transport de 3,2 litres de boisson.
Si les flasques ne bougent pas, c’est aussi parce que le sac est parfaitement ajusté à chaque morphologie grâce au harnais en polyester (qui est par ailleurs hydrophobe, permettant donc d’évacuer l’eau de transpiration). Le réglage se fait, comme sur plusieurs modèles chez Raidlight, par 2 boucles micrométriques Freelock®, qui est comme le système connu sous le nom de BOA. La veste possède aussi 2 ceintures pectorales permettant de parfaire l’ajustement.
L’arrière du sac et ses différentes poches imbriquées sont clairement la grande réussite de ce modèle. Il est tout d’abord composé d’une grande poche centrale de 5 litres, non fermée et accessible par le haut, qui est divisée en deux compartiments. L’un est destiné à l’accueil d’une poche à eau et l’autre permet le stockage du gros de ses affaires personnelles (vêtements, etc). Toujours à l’intérieur de cette poche centrale, figure une petite poche zippée imperméable, qui permet de protéger certaines affaires (gants, couverture de survie, batterie/piles…) de l’humidité.

Autre point fort, le système de portage des bâtons ! Car si l’arrière du sac contient dans sa partie inférieure une grande poche ouverte cousue par le milieu, conçue à l’origine pour accueillir les bâtons, elle peut également servir pour y ranger d’autres objets auxquels on n’a pas forcément besoin d’accéder durant l’effort. Elle reste toutefois une solution assez efficace pour accueillir ses bâtons pliables, notamment parce qu’elle permet de bien les stabiliser durant l’effort. Son inconvénient est que les bâtons sont dès lors difficiles à atteindre sans à avoir à enlever le sac. Mais pas de panique, il y a une autre façon de porter les bâtons qui est ma préférée, à savoir sur l’avant du sac, permettant alors d’y accéder très vite et très facilement.
Les 5 poches à l’avant du sac respectent également le principe de superposition. En effet, deux autres grandes poches élastiques se situent sur le bas des bretelles et sont également bien étudiées. Elles sont très utiles pour accueillir de nombreux ravitaillements qui sont ainsi très facilement accessibles. Sur l’une des bretelles figure également une poche zippée, assez large pour accueillir un smartphone, de préférence de petit gabarit (logique pour un sac de cette taille). A l’intérieur, un crochet permettant d’y accrocher ses clés est même présent. Si l’on ajoute un sifflet intégré sur l’avant au niveau des boucles poitrine et des éléments réfléchissant un peu partout sur le sac, une couleur plus que plaisante : franchement que demander de plus ? La contrepartie de ce type d’accessoire très léger, il faut penser à la répartition équitable des charges entre l’avant et l’arrière, au risque d’entraîner d’importants ballotements, et le Raidlight Responsiv 6 n’échappe bien évidemment pas à la règle.


Enfin notons qu’après plusieurs heures d’utilisation, la largeur des bretelles et la respirabilité du sac évitent toute accumulation d’humidité et de cisaillement au niveau des épaules : pas la moindre trace d’irritation après une séance de 5 heures ! L’ergonomie du sac y est certes pour beaucoup car il se porte très près du corps grâce aux deux boucles de serrage permettant de d’ajuster son sac très facilement en fonction des circonstances de course ou de changement de charge du sac. Il ne ballotte pas et c’est suffisamment rare pour être signalé !

Alors si comme moi, vous rêvez probablement d’emporter avec vous tout votre nécessaire (et plus) de course, sans jamais avoir l’impression de transporter une valise de voyage sur votre dos, ce sac peut vous aider à repenser un peu à l’essentiel ! En effet, c’est un sac de 6 litres et donc ne comptez quand même pas l’utiliser pour des très longues sorties nécessitant de la nourriture lyophilisée, un sac de couchage voire même un mini matelas, ce n’est pas son usage.

Ses points forts :

  • Excellente ergonomie
  • Système de portage des bâtons
  • Détails pensés pour faciliter les rangements et les accès

Ses points faibles :
Mis à part le fait que sa taille ne sera pas adaptée pour mon prochain Marathon des Sables, je cherche encore…

Caractéristiques techniques complètes sur le site de Raidlight.





La marque Allemande Currex propose des semelles intérieures en remplacement de celles que l’on trouve d’origine dans les chaussures de running.
Elles pourront notamment satisfaire les coureurs à la recherche de plus de soutien de leur arche plantaire ou d’un peu plus de protection. Les semelles peuvent être découpées sur le tiers avant, en suivant précisément la forme de la semelle d’origine, pour s’adapter parfaitement à l’intérieur des chaussures.



L’ensemble est bien fini, après plus de 200 km d’utilisation le tissu du revêtement supérieur ne s’effiloche pas. Avec le modèle ” medium “, dont le renfort anti pronation est peu prononcé, on sent un réel maintien dans cette zone interne de la voûte plantaire. Le poids unitaire de 38 grammes en taille L (pointure 43 à 45) est légèrement supérieur à la moyenne des semelles de propreté d’origine (environ 28 à 30 grammes), en raison d’une structure au talon plus épaisse. Ce léger surpoids n’a jamais été gênant lors des différents entraînements effectués.
Ces semelles ne ne remplaceront jamais une paire de semelles spécifiquement adaptées et réalisées par un podologue spécialisé. Elles peuvent cependant apporter plus de soutien et de confort pour certains profils de coureurs.


Plus d’informations sur les différents modèles sur le site de la marque.



ASICS présente aujourd’hui deux nouveaux modèles de chaussures à plaque de carbone, pensés pour la performance et développés grâce à une approche fondée sur l’humain.
Les modèles METASPEED™ Sky et METASPEED™ Edge ont été conçus scientifiquement pour convenir aux différentes foulées des coureurs.




METASPEED™ : une nouvelle dimension à la conception fondée sur l’humain

La conception de ces nouveaux modèles est basée sur des recherches menées à l’Insitute of Sport Science d’ASICS (ISS), portants sur les différents types de foulées. Ces études ont démontré que les chaussures portées à ce jour par les athlètes les plus rapides du monde ne favorisaient qu’une seule catégorie de coureurs : les coureurs à grandes foulées, qui augmentent leur vitesse en allongeant leurs foulées, avec une plus longue période de suspension en l’air.  

Les recherches d’ASICS ont démontré que ces chaussures ne conviennent pas aux athlètes ayant un style de course basé sur la cadence de leur foulée. Ces coureurs vont accroître leur vitesse à la fois en allongeant la longueur de leur foulée et en augmentant le nombre de pas qu’ils font par minute.

Pour finir, les scientifiques de l’ISS ont pu constater que les athlètes enregistraient de meilleurs résultats quand ils couraient avec des chaussures adaptées à leur foulée. Pour répondre à cette problématique, ASICS a imaginé deux modèles de chaussure pour aider les athlètes à améliorer leurs performances1 : la METASPEED™ Sky pour les grandes foulées et la METASPEED™ Edge les foulées cadencées.

Les tests réalisés par ASICS prouvent que la METASPEED™ pourrait ainsi contribuer à diminuer le nombre de pas nécessaires pour terminer un marathon de plus de 1,2 %2. Ces chaussures accompagneront donc les athlètes dans leur recherche de performance.



La METASPEED™ Sky est conçue pour aider les coureurs à courir plus vite en allongeant nettement la longueur de la foulée. Grâce à la nouvelle mousse de la semelle intermédiaire FF Blast TurboTM, la plus dynamique à ce jour chez ASICS, et à la plaque carbone pour la propulsion, les coureurs pourront économiser davantage d’énergie, tout en maintenant leur allure. La forme légèrement incurvée de la semelle va permettre d’accompagner le mouvement naturel de la foulée vers l’avant, réduisant l’énergie dépensée par le coureur.

La METASPEED™ Edge vise à aider les coureurs à foulée cadencée à courir plus vite en allongeant la longueur de leur foulée, tout en contrôlant plus facilement leur cadence. Cette chaussure s’appuie sur une hauteur totale et une géométrie de la semelle intermédiaire différentes, mais avec les mêmes technologies que sur la METASPEED™ Sky. Elle permet aux coureurs d’allonger leur foulée et d’économiser davantage d’énergie.

Les modèles METASPEED™ ont été développés et testés avec les meilleurs athlètes d’ASICS. Sarah Hall a testé l’un des premiers prototypes lors du marathon de Londres 2020, battant son record de 15 secondes (2h22’01″). En mars, les athlètes Julien Wanders, Sondre Nordstad Moen et Mario Mola ont annoncé qu’ils rejoignaient ASICS et courront aussi avec la METASPEED™ Sky en compétition




CARACTÉRISTIQUES : 
Poids : 199g / 165g 
Drop : 5mm (33/28) / 5mm (31/26)
Prix : 250 € – en vente le 31/03/2021
PROFIL IDÉAL D’UTILISATEUR :
Attaque : médio-pied
Foulée : neutre
Poids : jusqu’à 80kg

1 D’après des études menées par l’ASICS Institute of Sport Science en janvier 2021, qui ont démontré que les coureurs à grandes foulées enregistraient de meilleurs résultats en portant la METASPEED™ Sky et que la METASPEED™ Edge permettait d’améliorer les performances des coureurs à foulée cadencée.
2 D’après des études menées par l’ASICS Institute of Sport Science en janvier 2021. Les calculs sont fondés sur le nombre moyen de pas effectués par les coureurs à grandes foulées quand ils portent les METASPEED™ Sky au cours d’un marathon, en comparaison avec la METARACER™. 



L’Integral-EMS, c’est la seule combinaison d’électrostimulation sans fil pour faire du gainage en outdoor/indoor. Le point sur cette innovation et notre avis après 3 semaines d’utilisation.

Test réalisé par Sandrine Nail-Billaud.

Découverte de la combinaison d’électrostimulation sans fil

L’électrostimulation consiste à déclencher des contractions musculaires grâce à des impulsions électriques, sur des zones stratégiques (ventre, fesses, cuisses, bras…) pendant un temps généralement court : 20 à 40 minutes. L’objectif est de tonifier les muscles en les « réquisitionnant » de manière la plus efficace possible.

La combinaison d’électrostimulation, ça fait mal ?

On a beau être douillette, ce n’est pas franchement douloureux mais soyons honnête c’est quand même légèrement désagréable d’autant plus qu’il faut que l’intensité soit assez forte et à la limite du supportable pour que cela soit efficace ! Mais pas de panique, on commence tout doux (le manque d’habitude peut rendre la première séance un peu pénible), et on augmente l’intensité des électrodes au cours de la séance, mais également au fil des séances, car le corps s’habitue rapidement à cette stimulation.

Test de la combinaison d’électrostimulation sans fil

Youpi je vais maigrir ?

NON ! L’EMS n’est d’aucun effet sur les adipocytes (cellules graisseuses) : elle se contente de stimuler les muscles. Elle n’agit donc pas sur le gras et ne fera pas maigrir. En revanche, en aidant à tonifier, elle peut contribuer à redessiner la silhouette, raffermir des bras un peu mous ou un ventre relâché après une grossesse. Toutefois, le travail musculaire peut aider légèrement à faciliter un amincissement… si on bouge et qu’on en profite pour manger correctement en même temps !

Bon, Ok, la combinaison d’électrostimulation, ça remplace le sport ?

Ce n’est pas vraiment ça et cela ne remplace pas mais cette technique vient en complément car oui, la combinaison d’électrostimulation EMS fait travailler les muscles, mais rester faire sa séance devant la télévision n’a rien de comparable avec une véritable activité physique, ou tout le corps se dépense, le cœur travaille, on s’oxygène, transpire… Il vaut donc mieux l’utiliser en complément de séances de sport, surtout si on souhaite vraiment sculpter son corps.

Une fois par semaine c’est bien ?

Euh non… cela ne sera pas suffisant mais 3 fois au moins oui pour avoir des résultats et pendant au moins 4 semaines d’affilée. Ensuite il faut entretenir et là, alors, en complément d’autre sport, une fois par semaine peut être suffisant !

Je peux bouger avec mon appareil EMS ?

Oui et c’est même conseillé et c’est tout le principe d’un concept Miha Bodytec, par exemple, qui associe (en salles dédiées) des séances de 20 min d’EMS avec des exercices de fitness bien ciblés et les résultats sont réels, et rapides mais vous êtes attachée à une machine par des câbles. Chez soi, on a également tout intérêt à (a minima) vaquer à ses occupations : passer l’aspirateur, faire les lits ou même à sortir marcher pendant sa séance plutôt que de rester allongée sur son canapé et c’est là l’avantage de la combinaison d’électrostimulation intégrale EMS !

La combinaison Integral EMS, en pratique ?

On se glisse donc dans la combinaison d’électrostimulation Integral EMS, équipée d’électrodes et d’un boitier de commande. Avec la tablette (fournie) reliée à une appli dédiée, on règle l’intensité des impulsions générées par les électrodes sur l’ensemble du corps, puis on laisse l’appareil contracter nos muscles à notre place pendant 20 minutes. Pour un travail plus personnalisé, on peut faire appel au coach virtuel pour avoir des exercices ciblés : gainage, full Body, relaxation… Et bien entendu, il est possible de bouger et faire du sport pendant que les électrodes fonctionnent pour optimiser l’effort et la fonte des calories. 

Le kit complet comprend : une combinaison personnelle (de seulement 30 0gr), équipée de 20 pads intégrés, ainsi qu’un générateur attaché sur le côté (400gr). Le tout est connecté avec une application mobile avec laquelle vous réglez l’intensité graduellement de 0 à 100% sur chacune des 10 zones musculaires.
De plus, grâce à la nouvelle mise à jour appelée hors ligne, le générateur mémorise vos instructions pendant une heure, ce qui vous permet de le programmer pour s’entrainer librement ou pour aller marcher/courir dehors.

Notre avis après 3 semaines de tests de la combinaison d’électrostimulation sans fil

Aie, la première séance laisse une sensation de rouleau compresseur qui aurait comprimé tout le corps avec cette douloureuses impression de ne jamais avoir fait de sport de sa vie ! Mais en même temps, c’est la preuve qu’on a bien travaillé, avouez que vous aimez ça non ? L’application est facile même pour les pas douées ni geek comme moi, le coach virtuel simple et efficace. 

Au bout de 3 semaines, oui mes quadris sont plus fermes et mes fesses moins molles et le haut des bras semblent avoir retrouver une certaine tonicité.

A continuer pour observer les effets à long terme et comme complément en préparation d’un objectif sportif type trail avec du dénivelé mais l’époque n’est malheureusement pas encore aux courses à dossard.

On a aimé, on a moins aimé…

Les + : Sa propre combinaison, on l’enfile, on transpire dedans, c’est la sienne. Elle est sans fil, juste le générateur à porter dans une petite poche sur le coté de la cuisse, c’est un véritable atout de ne pas avoir de câbles qui dépassent.

La possibilité de faire du hors ligne et la simplicité de l’application sur la tablette (livrée avec).

Les- : on met sa combi et on y va, enfin presque car il faut humidifier les électrodes et beaucoup sinon elles sèchent vite et la séance est inefficace. Et c’est alors très désagréable de se glisser dans la combinaison mouillée (même si elle est vendue avec le petit vaporisateur d’eau qui va bien), cela donne une sensation de froid ! Mais cela ne dure pas longtemps !

4h de sport en 20 minutes, vraiment ?

Difficile à estimer mais cela semble peut être un peu exagéré, déjà une heure de renforcement en 20 minutes semblerait plus juste car il est vrai que les courbatures sont bien là après seulement 20 minutes d’EMS !

Pour la taille de la combinaison, prenez la très ajustée, pour un maximum d’efficacité, je fais M mais un S aurait pu convenir et au prix(élevé) s de l’ensemble, il vaut mieux avoir le meilleur ajustement possible

Prix : 1990 euros (livré tout inclus : tablette, combinaison, générateur). Possibilité de commander une autre combinaison seule à 350€ si vous voulez vous entraîner en couple ou tout simplement diviser les coûts avec une amie. 



Puma vient de présenter son premier modèle équipé d’une plaque carbone, la Nitro Deviate.

Ce modèle à vocation performance est commercialisé depuis le 4 mars à un tarif attractif pour un modèle équipé d’une plaque carbone : 160 € prix de vente public conseillé.
La nouvelle gamme Nitro de Puma comprend d’autres modèles plus polyvalents : Eternity, Velocity et Liberate, vendues respectivement à 140 €, 120 € et 110 €.

« Avec PUMA Running, nous avons décidé de permettre une course sans effort aux coureurs », déclare Erin Longin, directrice mondiale Running et Training chez PUMA.
« Nos nouvelles chaussures de course intègrent nos technologies les plus innovantes, comme la mousse NITRO.
Ces innovations rendent les chaussures extrêmement légères et réactives, pour limiter la perte d’énergie et courir confortablement, tout en atteignant ses objectifs. »
Le retour de PUMA dans le running se fait avec un modèle doté de la célèbre plaque carbone ! La Deviate Nitro comprend une plaque innoPLATE, qui agit comme un levier de transfert d’énergie lors de chaque foulée.


Les premiers essais avec ce modèle Deviate, orienté vers la performance, laissent entrevoir un bon potentiel pour des entraînements rythmés et pour des compétitions sur courtes ou moyennes distances.

Le test complet sera publié dans le numéro 219 de Running Attitude à paraître à la fin du mois de mars.



Conçue pour les épreuves longue durée, la nouvelle Garmin Enduro dispose d’une batterie pouvant tenir plusieurs semaines, d’un boîtier compact et ultra-léger équipé de fonctionnalités avancées pour l’entrainement.


30% plus légère qu’une Fenix 6X, la montre est équipée d’un verre solaire Power Glass™ permettant de prolonger l’autonomie de la batterie jusqu’à 65 jours en mode montre connectée. Garmin Enduro intègre également des options personnalisables, pour adapter la consommation d’énergie et de nouvelles fonctions dédiées à l’entrainement et à la pratique du trail running.

Selon Dan Bartel, vice-président des ventes internationales chez Garmin, « Conçu pour tenir la distance, lors d’entrainement et d’événements d’ultra-endurance, Enduro offre aux ultra-runners et aux ultra-cyclistes la certitude de porter une montre ayant autant d’énergie qu’eux, avec un accès direct aux données dont ils ont besoin pour réguler et optimiser leurs performances. Avec Enduro au poignet, les athlètes d’ultra-endurance peuvent se concentrer sur la compétition sans se soucier de l’autonomie de leur montre ».

Créé spécialement pour les athlètes d’endurance, le boîtier compact et résistant d’Enduro est associé à un nouveau bracelet nylon flexible UltraFit de 6 g et d’une lunette en acier inoxydable ou titane avec revêtement DLC (Diamond like carbon) selon la version. Conçu pour durer, les coureurs et cyclistes peuvent facilement désactiver certaines fonctions et capteurs pour bénéficier d’une autonomie jamais atteinte jusqu’à maintenant par une montre Garmin. Rechargée au maximum, la batterie offre aux athlètes jusqu’à 80 heures en mode GPS grâce à la recharge solaire et 300 heures en mode GPS UltraTrac.

De nouveaux outils d’entrainement

Conçu pour toutes les conditions de courses, Enduro propose plusieurs outils d’entraînement et de récupération. De nombreuses fonctions ont été développées pour répondre aux besoins spécifiques des athlètes d’endurance :

  • Trail Run VO2 Max qui permet de suivre le niveau de forme cardiovasculaire VO2 Max en prenant en compte le dénivelé du terrain.
  • ClimbProTM Trail qui permet d’obtenir des informations de distance, % de pente et dénivelé, en temps réel sur les ascensions, descentes et zones de plat d’un parcours.
  • UltraRun pour mieux gérer le temps passé sur les zones de ravitaillement.
  • L’application VTT enregistre les détails de chaque sortie VTT et analyse la qualité du pilotage et la difficulté du terrain pour avoir un record à battre lors de la sortie suivante.
  • Récupération pour laisser du temps au corps de récupérer entre chaque session.
  • Recommandation d’entrainement pour obtenir des suggestions de parcours et de sorties quotidiennes basées sur son niveau d’entraînement.

Les modèles Enduro sont disponibles dès à présent, au prix de 799,99 € pour la version en acier inoxydable et 899,99€ pour la version titane avec revêtement DLC (Diamond Like Carbon).

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de Garmin et les réseaux Twitter, Facebook, Instagram et YouTube



La marque outdoor présente Vectiv Flight, la première paire de chaussures de trail équipée d’une plaque en fibre de carbone.

Après deux ans de gestation et plus de 9000 km de tests, The North Face présente la Flight VECTIV™, une chaussure de trail/running équipée d’une plaque en fibre de carbone, technologie jusqu’alors développée sur des chaussures de running destinées la compétition sur route. Voir notre article ICI.

D’après les tests réalisés par The North Face, cette paire haut de gamme réduirait l’impact tibial en descente de 10 %, ce qui permet aux coureurs de parcourir plus de kilomètres avec un confort accru et sans incidence physique…

Sur le papier, 6 mm de drop, 285 g en 42.5 sur la balance, une tige en maille MATRYX légère et protectrice, une semelle VECTIV™ composée d’une plaque 3D VECTIV, une semelle intermédiaire VECTIV™ rocker ajustée et une semelle extérieure SurfaceCTRL. L’ensemble combinant adhérence et meilleure absorption des chocs sans compromettre l’efficacité énergétique, dit le communiqué.

La préférée du Pau Capell

Sur le terrain, 14 athlètes de l’équipe The North Face ont établi 17 records à travers le monde avec cette paire aux pieds. Citons le champion Pau Capell (21:17:18 en solo sur l’UTMB) ou encore Kaytlyn Gerbin (18 heures, 41 minutes et 54 secondes sur le Wonderland Trail).

Pour l’Espagnol, cette paire est vite devenue ” sa chaussure de course préférée. Elle donne une sensation de vitesse mais aussi une réelle stabilité et une bonne adhérence dans les descentes et ce sont ces moments-là qui font toute la différence.”

Convaincue aussi Kaytlyn Gerbin : “La plaque en carbone donne aux chaussures une sensation de réactivité et de haute performance, et la tige profilée permet de préserver une légèreté tout en conservant la sensation d’un ajustement parfait”.

Cette Flight Vectiv affichée à 200 euros est disponible dans une sélection de points de vente et peut être commandée en ligne sur www.thenorthface.fr. La marque présentera dès février, des modèles déclinés pour la randonnée, toujours dotés de la technologie Vectiv, avec des prix allant de 130 à 200 euros.



Avec la Carbon X2, Hoka, première marque à avoir intégré une plaque de carbone dans une semelle, récidive avec une deuxième version de sa Carbon X. Présentation.

La Carbon X2 est la deuxième version de la Carbon X, lancée en mai 2018. Elle dispose d’une plaque de carbone intégrée dans la semelle, technologie assurant une foulée douce, mais surtout un dynamisme d’un nouveau genre. A l’époque, Hoka fut la première marque à proposer cette technologie. Depuis, tous les équipementiers s’y sont mis. En 2019, puis surtout en 2020, on a connu une vraie “carbone mania”. Nike a frappé le plus fort avec sa fameuse Vaporfly portée par tous les champions ces dernières saisons, notamment Eliud Kipchoge et son marathon-démonstration en 1h59’40” ou plus récemment, son Alphafly. Adidas a riposté avec son Adios Pro, Saucony et son Endorphin Pro, Brooks et son Hyperion Elite désormais disponible en V2, ou encore l‘Asics Metaracer.

Quelles différences par rapport à la première Carbon X ?

Hoka Carbon X2
Hoka Carbon X2

En plus de sa plaque en carbone, cette Carbon X2 assure une construction stable et un soutien capable de supporter des kilomètres. Elle est dotée d’une semelle intermédiaire PROFLYTM et d’un extérieur en caoutchouc EVA. Construite avec certaines des mousses les plus douces et les plus légères de HOKA, elle allie protection et propulsion. On retrouve aussi une géométrie aux Meta-Rockers agressive. Le tout, conçu dans le but de propulser les athlètes vers l’avant.

Par rapport à la première Carbon X, cette Carbon X2 présente un mesh simplifié pour un ajustement léger et respirant, ainsi qu’une languette collée pour un enveloppement du pied plus sûr. Elle pèse 239 g (pointure 42 2/3 homme) et dispose d’un drop de 5 millimètres.

Que pensent les athlètes de la Carbon X2?

Les athlètes du Team Hoka sont enthousiastes sur cette 2eme version. “Plus agressive, plus réactive et plus adaptée à la longue durée que l’originelle” pour l’Anglais Sam Stabler ; “ultra-Confortable” souligne de son côté la tricolore Charlotte Morel, avec une “réactivité incroyable”assure Patrick Nilsson. L’Italien Luca Cagnatti affirme que “c’est comme courir avec des fusées aux pieds”, les chaussures étant “plus souples, plus réactives… (en un mot)… plus réussies”.  

La Carbon X2 est disponible sur www.hokaoneone.eu et chez certains revendeurs à 180 €. Un prix plus attractif que d’autres concurrentes en carbone, certaines paires grimpant jusqu’à 250 €. La tentative de record du monde de 100 km, ou Project Carbon X2, programmée le 23 janvier promet de lui assurer un beau lancement…

Photo de hoka-carbon-x2-modele-homme

Hoka Carbon X2 modèle Homme

Ces prix ont été actualisés le 08/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de hoka-carbon-x2-modele-femme

Hoka Carbon X2 modèle Femme

Ces prix ont été actualisés le 08/12/2021 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.