Être un sportif « green » c’est possible. Ravitos, vêtements, transports… quelques pistes pour bien faire.

À acheter moins tu t’astreindras, consommer mieux tu devras

L’industrie du textile est la deuxième industrie émettrice de gaz à effet de serre. Au lieu d’acheter ou d’accepter tout et n’importe quoi, demande toi : est ce vraiment nécessaire? Il existe des marques éco-responsables comme Gayaskin, une marque française de vêtements techniques, dont la production est 100 % européenne. Tu peux aussi acheter un déodorant 100 % recyclable, vegan et français chez une marque comme Respire. Garde en tête de moins consommer, et de le faire mieux.

©David Pereiras-Fotolia

Les emballages tu éviteras, le plogging tu pratiqueras

Choisis bien tes ravitaillements et parmi les critères : évite le suremballage, ramasse tes déchets pour les recycler chez toi et cours responsable en réalisant du plogging. Tu ne connais pas ? Tendance qui nous vient directement de Suède, le plogging (contraction de plocka upp et dejogging) est tout simplement l’action de ramasser des déchets rencontrés lors de ta sortie de course à pied. Le but ? S’offrir des endroits propres et dépolluer notre environnement. Beaucoup de mouvements comme celui de Run Eco Team fleurissent. Ce groupe encourage les personnes, via les réseaux sociaux, à ramasser un déchet par run et à se prendre en photo afin de sensibiliser les gens aux problèmes de ce que l’on jette et du recyclage.

Collectif, tu penseras et les transports en commun tu utiliseras

Se rendre à un entraînement, aller à une compétition ou encore à un rassemblement… oui, mais comment ? Pense à demander à ton entourage si quelqu’un va au même endroit que toi, si tu peux faire du covoiturage sportif (on te recommande les sites Cariocar et Mountain Go). Tu peux ainsi diviser les frais et limiter les émissions de gaz à effet de serre. Les transports en commun sont aussi une belle alternative et si tu as envie d’une journée vraiment sportive, opte pour le vélo, la course à pied ou pourquoi pas la trottinette (pas électrique hein, on te voit, tricheur !). 

Par Solène Masson, sujet publié dans Running pour Elles 52.