Désormais 80 000 utilisateurs pour l’application de coaching RunMotion Coach. La start-up s’appuie sur l’expertise de ses fondateurs, Romain et Guillaume Adam, frères jumeaux de 30 ans et athlètes de haut niveau. Rencontre. 

Vous courez depuis combien de temps ?

Nous courons depuis plus de 20 ans, en ayant commencé par les cross scolaires et des courses locales en Haute-Savoie. Nous avons fait beaucoup de piste, en progressant régulièrement. Nous adorions les sensations de vitesse sur 800m, 1000m ou 1500m. Petit à petit, nous avons franchi les étapes grâce à un entrainement progressif. Guillaume a accumulé 25 médailles en Championnats de France, notamment le titre Elite sur 3000m en salle, et porté le maillot de l’Equipe de France aux Jeux de la Francophonie en 2013.


Quels sont vos records en course à pied ? 

Guillaume a couru le 800m en 1’49, le 1500m en 3’38, le 10km en 29’31 et le marathon en 2h26. Romain a couru le 800m en 1’51, le 10km en 31’32 et le marathon en 2h38. Après avoir fait beaucoup de piste, nous sommes de plus en plus sur le long : marathon et trail.

©AntoineDecottigniesPourStadionActu

Nous pouvons donc par exemple grâce au résultat d’un coureur sur 10km et semi-marathon, estimer son chrono sur marathon de manière précise. C’est utile pour voir quel chrono il peut viser mais aussi pour déterminer des allures très précises d’entrainement.

Quel est votre plus beau souvenir de coureur ? 

Pour tous les deux, notre premier marathon, celui de Lausanne en 2018. On passe par tellement de moments et d’émotions sur marathon ! Guillaume a couru 30km dans le groupe de tête de 5 coureurs et accéléré un peu tôt. Les 10 derniers kilomètres ont été très durs, il a ressenti les effets du mur du marathon ! Guillaume termine 4e en 2h28. Romain le rejoint en franchissant la ligne en 2h38. On fait toujours le maximum pour être prêt à l’entrainement, mais il y a toujours un part d’incertitude sur marathon qui rend cette distance mythique. Nous avons aussi beaucoup aimé le marathon de New York en 2019, où Guillaume a terminé 1er français et 45ème au général.

Quels objectifs visez-vous à moyen terme ?

Guillaume aimerait courir un jour en moins de 2h20 au marathon. Cela passera par un volume hebdomadaire plus élevé et le choix d’un parcours plat. Nos premiers marathons ont plus été plus une découverte de la distance qu’une recherche absolue de performance. Romain aimerait approcher les 2h30 et courir des distances longues en trail, notamment l’UTMB, sur un parcours que nous avons déjà goûté en mode randonnée.

Guillaume a co-écrit un projet de recherche analysant la performance en course à pied soutenu par le MIT (Boston) et le CNRS. Quels en sont les enseignements principaux ?

Dans l’étude scientifique, nous avons analysé différents paramètres de la performance grâce à l’analyse de milliers de résultats de coureurs dans le monde. L’enseignement est qu’à partir des résultats de courses, on peut déterminer la VMA et l’endurance d’un coureur. Si la VMA peut être calculée par un test VMA, l’endurance ne peut être calculée que par les résultats de courses.
Nous pouvons donc par exemple grâce au résultat d’un coureur sur 10km et semi-marathon, estimer son chrono sur marathon de manière précise. C’est utile pour voir quel chrono il peut viser mais aussi pour déterminer des allures très précises d’entrainement.

Comment en êtes-vous venus à développer l’application RunMotion Coach ? 

Nous avions de plus en plus d’amis et de collègues qui nous demandaient des conseils pour progresser et prendre du plaisir, sur route et trail. Ils avaient besoin de quelques séances clés et de motivation. Nous avons pensé que nous pourrions créer un service utile au plus grand nombre de coureurs possibles. RunMotion Coach c’est donc un plan d’entrainement sur-mesure et un coach virtuel avec qui on interagit pour des conseils et de la motivation.

Via Run Motion Coach, le débutant comme le sportif confirmé peut trouver de conseils et plans d’entraînement adaptés à son niveau. Comment ce coaching « sur-mesure » est-il possible ?

Guillaume, grâce à son expertise informatique et de coaching a développé des algorithmes permettant d’adapter les plans d’entrainements au regard de l’expérience du coureur, de ses objectifs et de son emploi du temps qui peut varier chaque semaine.Le plan d’entrainement est constitué de séances pour améliorer sa vitesse, son endurance, ses allures spécifiques, avec un rétroplanning lui permettant d’être prêt le jour J tant sur la distance que sur l’allure.

Quels sont les avantages de cette application en terme de coaching par rapport aux autres ? 

Beaucoup d’applications font du tracking d’activité, pour mesurer un parcours réalisé. Par contre, elles ne nous indiquent pas quels entrainements faire pour être prêt pour mon premier marathon ou améliorer mon chrono sur 10km. Notre expérience est justement ce coaching. Lors du dernier marathon de Paris, les coureurs préparaient des chronos entre 5h15 et 2h29. On peut très bien utiliser RunMotion Coach pour progresser et un jour rejoindre un club si l’on a envie d’aller chercher le dernier pour cent de progression.

On peut sur l’application choisir la personnalité de son coach, positif, autoritaire ou philosophe. Dans les faits, la majorité des utilisateurs utilisent lequel ? 

Pour nous, la psychologie du coureur c’est très important. C’est pourquoi le coureur peut choisir le tempérament de son coach virtuel. Certains changent en cours d’année. Environ la moitié utilise le coach positif (Joy), un tiers le coach autoritaire (Philippe) et 20% le coach philosophe (Socrate).


80 000 coureurs utilisent votre application. Vous attendiez-vous à un tel succès ?

Un peu comme en running, nous prenons les étapes une à une, en construisant des bases solides. En démarrant, nous n’avions aucune idée du nombre de personnes qui utiliseraient l’application. Désormais, nous sommes orientés vers l’objectif d’être le premier coach digital en running à l’horizon de 2024 et des JO de Paris. Cela passe par un développement imminent en Grande Bretagne (appli déjà traduite en anglais) et Espagne.

Envisagez-vous de prochaines évolutions sur l’application ?

L’application est désormais synchronisée avec Strava et les montres GPS Garmin, Suunto et Polar pour analyser les sorties du coureur. Nous allons permettre aux coureurs de charger leur séance sur leur montre pour leur faire gagner du temps. Nous allons aussi proposer aux coureurs d’inscrire leurs entrainements de la semaine automatiquement dans leur emploi du temps.


Quels conseils donner aux coureurs qui manquent d’objectifs ces temps-ci, sans dossard en vue avant la rentrée ?

Nous leur conseillons de se fixer des objectifs qui leur donne envie et ont du sens pour eux. Si je veux travailler ma vitesse, je peux planifier un 5km ou un 10km OFF dans 8 semaines. Je peux tenter de courir 1h15 si je n’ai jamais couru plus de 1h. Ou courir mon propre trail près de chez moi et me préparer pour. En tout cas, on reprend progressivement et on construit les bases d’une réussite future à l’automne ou en 2021. En arrivant hyper motivé, et avec un entrainement varié d’ici là, nombreux seront ceux qui battront leur record personnel !