Le champion du monde d’ultra-trail François D’Haene, viticulteur depuis neuf ans, arrête son activité dans le Beaujolais et s’installe pour de bon dans le Beaufortain.

François D'Haene et son vin qui monte
©Emotion_Trail

Champion et bon vivant, François D’Haene. L’athlète pro Salomon, aux 4 victoires sur l’UTMB menait sa carrière sportive en parallèle de son activité de viticulteur. Depuis neuf ans, avec sa femme Caroline, ils faisaient revivre d’anciennes vignes au Domaine du Germain dans le Beaujolais. 4,5 ha en appellation Moulin-à-Vent, Chénas, Beaujolais Villages et Beaujolais Rosé. Du 100% Gamay cultivé en Bio et vinifié par leurs soins. Leur vin a pris une place sur la table des Français mais aussi des traileurs et traileuses nationaux et internationaux. Depuis quelques années, ils vivent à la fois dans le Beaujolais pour travailler leurs vignes une partie de l’année et l’autre, en hiver, en montagne dans le Beaufortain. Le champion décide de tourner la page et explique son choix dans une interview partagée par Salomon.

François D’Haene,pourquoi arrêter une entreprise qui marche et qui monte ?!

« Nous avons fait ce choix suite à 2 années particulières du fait de la pandémie rendant notre présence sur les évènements impossibles. Suite également à la difficulté de terminer notre conversion bio sur nos vieilles vignes et suite enfin au grandissement de nos trois enfants toujours perturbés par des changements successifs d’école et de lieu de vieOn a aussi une volonté de moins bouger et de moins conduire au quotidien. Nous nous sentons aussi plus en communion avec le milieu naturel montagnard. Se réveiller au quotidien sur son terrain d’entrainement idéal et pouvoir partir à pied ou à ski de chez soi me permet un entrainement plus adapté et efficace, et plus en rapport avec mes valeurs environnementales. »

Les cuves toujours pleines !

Mais qu’on se rassure, il reste des millésimes dans les cuves. Et du vin à vendre pour plusieurs années. François D’Haene précise « nous allons conserver autant que possible les projets liés au monde viticole et développés ces dernières années. Particulièrement en collaboration avec les refuges, comme « le vin qui monte, » alors la vente se passe comme avant : sur les marchés, le vin qui monte, notre site internet, des salons et évènements ! »

Est-ce que quelqu’un reprend les vignobles derrière ? 

« La parcelle de Moulin-à-Vent continue d’être exploitée mais seulement une petite partie des vignes en Beaujolais Villages ont été reprises. Le reste du vignoble, très ancien, a dû être arraché. »

Une nouvelle page se tourne vers de nouvelles aventures, des indices pour le futur du Champion du Monde d’Ultra-Trail ? 

« Nous allons conserver autant que possible nos nouveaux projets que nous aimons beaucoup comme le ‘vin qui monte’, et nous souhaitons continuer de travailler ensemble dans un projet commun naturel, mais qui sera plus centré et localisé en montagne et dans le Beaufortain. »