New York fera rêver 50 000 marathoniens le 3 novembre prochain. Une ambiance électrique dans Big Apple, mais un tracé relevé via ses cinq quartiers. Conseils et repérage du parcours…  

©J-P.Durand

1/ Le « sas » Staten Island

L’attente y sera très longue (jusqu’à quatre heures) après un premier transfert entre votre hôtel et Manhattan, puis un autre en bus scolaire. Souvent par grand froid, parfois en plein vent. Couvrez-vous ! Vieux blouson, pantalon de jogging, bonnet, gants : ces vêtements seront collectés pour une association, Goodwill, l’équivalent de notre Emmaüs. Pensez au sac poubelle, pour s’asseoir sans vous mouiller les fesses ! Autre indispensable : des en-cas, car votre petit déjeuner ingurgité vers 3h du matin, sera déjà loin. Côté boisson, vous trouverez de tout à profusion sur place. Le premier départ est donné à 9h40, le dernier à 10h55. Difficile de s’échauffer dans les sas et le premier mile est couru en montée pour enjamber le pont Verrazano. Ne foncez pas ! Profitez plutôt de la vue sur Manhattan.

2/ Ça plane à Brooklyn

Six kilomètres de ligne droite pour cette « autoroute » qui compte un premier faux plat du 12e au 14e km. A la sérénité des foulées sur le Verrazano, succède l’effervescence sur la 4e avenue (du 5e au 10e km). Les spectateurs scandent des « You can do it » entrecoupés de refrains jazzy. Silence ensuite dans le quartier juif orthodoxe, entre le 16e et le 17e km. 

©NYRR-Courtesy

3/ Du costaud à Pulaski & Queensboro

Pulaski marque le semi, avec au passage, une côte de 400 à 500 m avant d’entrer dans le Queens. Courte, mais raide cette côte donne le ton du deuxième semi, beaucoup moins roulant que le premier ! Suit Queensboro Bridge (24e au 26ekm). Plus d’un kilomètre de montée, en silence, sans spectateurs. Puis au fil de la descente, , on entend le brouhaha de la foule qui hurle sur la 1ère avenue. Un virage à angle droit, et là mythique Manhattan s’ouvre à vous.

©NYRR-Courtesy

4/ Au cœur de Manhattan

Du 27e au 31ekm, ce sont 4 miles en ligne droite. Interminables et phénoménales à la fois. L’atmosphère électrise. Encore un pont, celui de Willis dans le Bronx, des relances après les virages de la 3rd avenue et 138th street puis direction Central Park.

5/ Bienvenue sur la 5e avenue

On la remonte à partir 34e  km, plus d’1,5 km de côte à endurer, agrémenté par la suite, de faux plats entre la 106e et la 80e rue. Un coup de grâce vécu dans l’allégresse : tout New York vous escorte dans Central Park pour les trois derniers miles. Il faudra encaisser quelques toboggans dans ses allées (après le 36e km), dont une belle grimpette de 800 mètres à un kilomètre du finish. You did it !

©NYRR-Courtesy

NOS CONSEILS POUR BIEN GERER

Gérer le jet lag. Après les heures de vol, l’attente aux douanes, il est tentant en arrivant de s’écrouler dans son lit. Erreur ! Mieux vaut lutter pour résorber rapidement le décalage horaire.

Menues foulées : le lendemain de votre arrivée, allez faire un petit footing dans Central Park, pour palper l’ambiance et décrasser les jambes.

Depuis les attentats de Boston, la sécurité est renforcée : le sac à dos est interdit en course, et vous devrez transporter vos affaires dans un sac plastique transparent.

Détail de taille : on voit grand aux USA ! Si vous prenez habituellement du L, optez pour le M, pour le T-shirt technique comme pour le poncho à l’arrivée.

Toilettes : présents en nombre au départ, y compris dans les sas et tout au long du parcours, « dos à la rue ».

Ravitaillements : tous les miles, de chaque coté des rues avec de l’eau dans des gobelets, de la boisson énergétique, un gel vers le 30e km. Mais pas de solide ! A prendre en compte, vu le petit déjeuner très matinal…

A l’arrivée : on vous remet votre médaille, une couverture de survie et un dernier ravito. Après, soit vous avez laissé un sac au départ et il faudra marcher pour le récupérer, en fonction de votre nom de famille, jusqu’à 2 kilomètres. Soit pas de sac, et vous aurez droit à un beau poncho en polaire à récupérer un kilomètre après la ligne.

T-shirt tricolore : On vous recommande de porter le t-shirt bleu-blanc-rouge des voyagistes. Vous entendez des milliers de « Allez la France » sur votre passage.

Rendez-vous le samedi 26 octobre dans la Nièvre pour le premier Nevers Marathon. A l’affiche un marathon ekiden en nocturne, exclusivement sur le circuit automobile de Magny-Cours. Le lendemain, le marathon (solo et duo) s’élancera depuis l’enceinte mythique de Formule 1 et s’achève au cœur de la cité ducale. Le parcours s’annonce rapide, l’ambiance conviviale, avec un ravitaillement gastronomique à mi-course.

Infos pratiques :

  • Marathon (42,195 km) : Dimanche 27 octobre 2019, à 8 h. Circuit de Nevers Magny-Cours > Nevers (quai des Mariniers).
  • Marathon Duo (2 x 21,097 km) : Dimanche 27 octobre 2019, à 8 h. Circuit de Nevers Magny-Cours > Nevers (quai des Mariniers).
  • Marathon Relais (Ekiden) : Samedi 26 octobre 2019, à 20 h. Circuit de Nevers Magny-Cours.
  • Marathon Kids : Samedi 26 octobre 2019, horaire à préciser. Village du Circuit de Nevers Magny-Cours.

Thème choisi pour la 41eédition de cette classique d’automne : la gastronomie, avec le chef Thierry Marx en parrain, ça promet. En attendant de se donner rendez-vous, le 13 octobre, sur le Pont d’iéna, quelques infos.

©Didier Lefebvre

Parmi les classiques de rentrée, c’est la plus facile à apprivoiser. Pas de grosses difficultés à endurer sur ces 20 km, un circuit agréable mixant monuments et verdure, au cœur du Bois de Boulogne. Dans cette partie, quelques retouches, pour un parcours plus « déroulant », avec moins de virages entre porte d’Auteuil et la voie Georges Pompidou. Peut-être des records à la clé, qui sait ! Attention toutefois à 4 passages à bien négocier…

Km 0-km 2,5. On attaque par la côte de l’avenue Marceau sans « mise en jambes ». Gare au surrégime donc !

Km7-km8 et km10. Quelques petites descentes vers la porte d’Auteuil, puis après le ravitaillement du 10km avant d’entrer sur les quais.  

Km 12 et 13. Deux tunnels, Alma et Trocadéro, qui s’achèvent par des petites montées. Deux petits « coup de cul » à donner et c’est oublié. 

Km 17,5. Un virage à angle droit pour traverser la Seine par le pont Royal, puis il y aura une belle densité de coureurs sur les Voies sur berge, rive gauche. 

©A.Milleville

Angkor, sera une nouvelle fois la chasse gardée des trailers pour quelques jours lors de l’Ultra-Trail d’Angkor. Au choix, six formats pour profiter des trésors millénaires de Siem Reap, classés au patrimoine mondial de l’Unesco : 128km, 64km, 42km, 32km, 16km et 16km en marche nordique. Quelle que soit l’option choisie, l’émerveillement sera de la partie. Sentiers serpentant dans la jungle, temples-montagnes dévorés par les racines géantes des fromagers, pistes filant à travers les rizières et traversées de villages s’enchaînent sur ces parcours inédits.

Il s’agit de la seule compétition autorisée à fouler ce joyau naturel et culturel. Pas de sommet à gravir ici mais une chaleur moite à gérer, principale difficulté.L ’organisation française SDPO propose des formules touristiques incluant avion et/ou hébergement, avec extension possible à Pnom Penh et au Vietnam tout proche. A partir de 524 euros, vous pourrez profiter d’une semaine inoubliable et d’une cure de soleil exquise en plein hiver !

41édition le 29 septembre pour Paris-Versailles, la plus champêtre des Parisiennes. Depuis 1976, le parcours de cette « Grande Classique » n’a pas changé. Départ au pied de la tour Eiffel, arrivée face au château de Versailles. 16,2 km qui valent bien un semi. Car l’aller est pimenté par une série de montées (173 m de dénivelé), dont la fameuse côte des Gardes. Les séances de côtes seront obligatoires en préparation. A l’approche de l’objectif, une petite révision de cette classique s’impose.

©KMSP

4 points à bien négocier

1. Km6-km8. C’est la côte des Gardes. Après 6 km de faux plat légèrement descendant, c’est une pente de 2,5 km avec 7% de dénivelé qu’il faut grimper sans se cramer. Ce n’est que le début des réjouissances…

2. Km10. Une nouvelle petite côte suivie d’une belle descente (Km11)… Pas de répit, les faux plats s’enchaînent en sous-bois dans la forêt de Meudon.

3. Km13. C’est la côte du cimetière de Viroflay, courte mais intense, elle casse bien les jambes. 

4. Km15. Une longue ligne droite de 1,5 km en faux plat montant. Un finish course qui paraît interminable, surtout à ceux qui ont tout donné quelques kilomètres avant…

Avenue de Paris, à Versailles, une longue ligne droite pour finir… ©KMSP

Septembre en trombe, octobre en force : tour des rendez-vous immanquables des prochains week-ends. Il y aura bien sûr Paris-Versailles (29 septembre) et les 20 km de Paris (13 octobre) mais nous vous proposons d’aller faire un tour à Tours, Lyon, Metz, Vannes ou encore Porto-Vecchio. A vos dossards !

22 septembre – Running Loire Valley – Tours (37)

Déjà une belle réputation pour ce marathon, 6edu nom en boucle autour de Tours. Le parcours suit la Loire à Vélo et traverse les jardins du Château de Villandry dans une belle ambiance. On pourra cette année le courir en duo. Autres options, les 10 et 20 km de Tours – une institution ! – en une ou deux boucles, entre les bords de Loire et le centre-ville, avec passage inédit par l’ancienne Abbaye de Marmoutier. Tout savoir sur le festival Running Loire Valley ici.

MARATHON TOURAINE LOIRE VALLEY ©Yves Mainguy

28-29 septembre –  Run Mate – Vévey (Suisse) 

Grande première pour ce Run Mate, un tour du lac Léman en relais, soit 200 km scindés en relais de 3 à 13 km. Cet événement franco-suisse reliera les cantons de Vaud, du Valais, de Genève et le département de Haute-Savoie. Pour participer, deux options : monter une team de 6 à 9 personnes ou bien opter pour la version « Ultra » de 2 à 5 coureurs. Une trentaine de points relais seront proposés, ainsi que des challenges fun et culturels. 

6 octobre – Sedan-Charleville Sedan (08)

Mythique cette course Sedan-Charleville fondée en 1906, est la plus ancienne course de ville à ville de France. Elle fêtera sa 100eédition sur un parcours inchangé. En 23,6 km, on relie Sedan à la place Ducale de Charleville-Mézières via la départementale 764. Un parcours bien rythmé qui traverse neuf villages, où le public donnera de la voix. Egalement une féminine de 7 km.

Run in Lyon – ©Pierre Alessandri-ASO

6 octobre – Run in Lyon 69) 

Trois options pour « manger du Lyon ». 10 km ou 21 km, de loin les distances les plus prisées, ou bien 42 km. Ce tracé, à courir en solo et relais offre un bel aperçu de la ville autour de la place Bellecour. Quais de Saône, Vieux-Lyon, pont Paul Bocuse, quartier Croix-Rousse, parc de la Tête d’Or, quais du Rhône, Stade Gerland. En avant !

13 octobre – Marathon Seine & Eure –  Val de Reuil (27) 

Ca roule sur ce marathon Seine & Eure tracé entre d’Amfreville-sur-Iton et Val de Reuil. Avec 37 mètres de dénivelé positif seulement, il s’enorgueillit d’être l’un des plus rapides de l’hexagone. Un parcours à perf, assurément. On peut le courir en ekiden (marathon en relais à 6), ou bien en duo (2 x 21 km). 

13 octobre – Marathon Pasteur – Dole (39)

3esaison en plusieurs options pour ce Marathon de Pasteur  : 10 km, semi, marathon, duo (2 x 20,5 km), relais, marche… Du choix pour découvrir ce joli coin du Jura au départ d’Arbois ! On court de villes en villages du Val d’Amour jusqu’à Dole, ville natale de Louis Pasteur. 

13 octobre – Marathon de Salon-de-Provence – Salon-de-Provence (13) 

Un semi au départ de Lançon-Provence ou bien un marathon au départ de Salon. Les circuits sont assez roulants, dans la campagne provençale ou bien – et c’est inédit ! – sur la célèbre base aérienne. Animations sur le parcours, superbes t-shirt et médailles à l’effigie de la Patrouille de France. 

Marathon de Metz ©P.Secco.

13 octobre – Marathon de Metz (57)

10esaison pour ce festival messin qui accueillera pour la deuxième fois les championnats de France de marathon. Ce 42 km fait le tour de patrimoine de Metz et passe pas  six villages voisins. On peut aussi y participer en relais à 2 ou 4 (650 équipes). Le 10 km lui reste 100 % urbain, autour de l’esplanade boulevard Poincaré. Toutes les infos sur le Marathon de Metz ici.

20 octobre – Marathon des Villages – Lège-Cap-Ferret (33) 

Forêt océane, Pointe aux chevaux, phare du Cap Ferret, cabanes ostréicoles, vues sur le Bassin d’Arcachon ; la palette de paysages est surprenante sur ce marathon des Villages. On apprécie aussi son caractère authentique et son organisation conviviale. A courir en solo ou en relais duo (16 et 26 km) ou à découvrir en rando (11 km).  

20 octobre – Run in Reims (51)

Triptyque au choix pour goûter au charme du terroir champenois sur ce Run in Reims : 10 km, semi ou marathon, avec pour cette distance, une incursion au cœur des vignobles. Le centre-historique de Reims, classé au patrimoine de l’Unesco sera mis à l’honneur, avec passage en centre-ville, devant la cathédrale Notre-Dame, et la Basilique Saint-Rémy notamment. 

20 octobre – Marathon de Porto Vecchio (20)

Cadre exceptionnel pour ce marathon corse du premier week-end des vacances de la Toussaint. Le 42 km au départ de Lecci longe la plage de Saint-Cyprien puis prend la route de Pezza Carda avant de rejoindre le semi, au port de plaisance de Porto-Vecchio. Les cortèges mettront ensuite le  cap sur les plages de Palombaggia avant de redescendre vers Santa Giulia. C’est aussi là qu’arriveront le 10 km et la marche de 8 km. Inscriptions et infos sur www.marathon-portovecchio.com

Septembre en trombe, octobre en force : le tour des rendez-vous immanquables des prochains week-ends.
MARATHON DE VANNES. © Yves MAINGUY

20 octobre – Marathon de Vannes (56) 

20eédition pour ce marathon iodé, l’un des plus beaux du calendrier. Il se court le long du golfe du Morbihan, en solo, en duo (19 + 23 km) ou en bien relais à 4 (9 + 10 + 12 + 11 km). Autre option « express », un 10 km. L’ambiance sera festive et rythmée sur cette étape des Festiviales-Challenge de la Convivialité. Pour s’inscrire, c’est ici.

20 octobre – Clermont Week-end Courses 63) 

Donnez du sens à vos foulées en participant à ce festival de running du Secours populaire de Clermont-Ferrand afin d’offrir des licences sportives à des jeunes. Pour cette 3eédition, un menu complet : marathon, semi, 10 km, 5km, courses poussin et benjamin. Le village campera sur la place de Jaude, avec départ avenue Blatin et arrivée avenue Julien. Dossard à 42 € pour le marathon. Toutes les infos sur weekendcourses.clermont-ferrand.fr.

20 octobre – Semi de Vincennes (94) 

Un semi performant et agréable tracé en deux boucles au cœur du bois de Vincennes. Les 5 000 coureurs attendus profiteront d’une belle organisation signée Sport Passion avec sas de départ et meneurs d’allure. Infos et dossards ici.

Marathon de Toulouse ©Pascal Rondeau

20 octobre – Marathon de Toulouse Métropole (31

La Fédération Française d’Athlétisme et Toulouse Métropole, co-organisatrices, attendent 14 000 participants au cœur de la ville rose. Marathon solo ou relais, semi-marathon, 10 km. Parcours 100% urbain au départ du centre historique, avec finish près du Capitole. 

26 octobre – Marathon de Chablis (89) 

Un nouveau marathon au cœur des vignobles chablisiens dans le cadre de la fête des vins. Un semi partira lui de Pontigny pour rallier le secteur du Patis de Chablis, théâtre d’arrivée. L’organisation propose aussi un trail de 13,2 km, une rando et des courses enfants. Programme complet ici.

26 octobre – Marathon de Bordeaux Métropole (33) 

Initialement programmé en avril mais annulé suite aux mouvements des Gilets jaunes, le Marathon de Bordeaux revient cet automne pour une 5eédition au clair de lune. Rendez-vous face au Palais de la bourse à 20h pour un départ commun semi et marathon. Egalement une formule relais. 

26-27 octobre – Marathon de Nevers (58) 

Ce premier marathon de Nevers promet de vrombir ! Départ sur le circuit automobile de Magny-Cours, arrivée sur les bords de Loire à Nevers. On pourra aussi le courir en duo, ou bien en ediken à six, dans ce cas en nocturne le samedi soir, intégralement sur le circuit de Magny-Cours. 

27 octobre – Marathon Vert de Rennes (35) 

Marathon Vert de Rennes © William Berré

En 2018, 9% des finishers avaient bouclé ce marathon en moins de 3h8% en moins de 3h15, 33% en moins de 3h30 et 69% en moins de 4h. Ça roule donc entre Cap Malo et Rennes sur ce circuit campagne qui peut se partager en duo ou en relais à 5. Egalement une féminine de 7,5 km et une marche nordique. Un kilomètre parcouru, c’est un arbre planté avec la Fondation Yves Rocher, quelle que soit la distance choisie. Toutes les infos ici.

Les championnats de France 2019 de semi-marathon se courront le 15 septembre, sur la grande classique bretonne Auray-Vannes.

Côté parcours, pas de changement. Le circuit tracé en ligne droite entre Pluneret-Auray et Vannes, ce semi cumule pour 156 mètres de dénivelé positif et 152 mètres de négatif. Un tracé champêtre et rythmé qui s’achève par un tour de piste sur le Stade Kercado. A noter cette année, un départ à 13h. 

©Jean-Claude Le Boulicaut

3 points à bien négocier

Km7.8. C’est la première montée significative du tracé. 600 mètres pour rejoindre le bourg de Baden. 

Km 12. Deuxième montée pour rallier le bourg du Moustoir. 350 mètres cette fois. Après, c’est une partie en faux-plat sur près d’1 km jusqu’au rond-point de Locqueltas. 

Km 17,5. Après deux kilomètres au profil descendant depuis le 15ekm, une nouvelle montée. C’est celle du Vincin, sur 250 mètres.  La plus redoutée, d’autant qu’elle survient en fin de tracé. Les spectateurs y seront massés pour vous encourager. 

Bon à savoir

Il est encore temps de réserver un dossard. Clôture des inscriptions le 5 septembre à minuit.

Baptême le 17 novembre pour le premier Marathon international in Deauville, parrainé par le cinéaste Claude Lelouch, amoureux de Deauville et coureur à ses heures….

5 options pour se faire les planches…

A l’affiche de cette grande première un marathon donc, à courir en solo, en duo, en relais à 4, mais aussi un semi (21,097k m) ou bien un 5 km non chronométré le long de la plage, juste pour le fun.

De l’inédit sur la côte Fleurie

Départ et arrivée s’effectueront au pied du casino, puis le circuit, varié, visitera neuf communes voisines : Touques, Saint Arnoult, Tourgéville, Vauville, Blonville-sur-mer, Saint-Pierre-Azif, Villers-sur-mer, Bénerville-sur-mer, ainsi que Saint-Etienne- la-Thillaye. Un tour complet du Pays d’Auge !

Dossard à partir de 60 € pour le marathon, pour les inscriptions c’est ICI.

Virée des Galopins21 juillet – Soulac-sur-Mer (33) 

Un millier de coureurs attendus pour cette virée d’été. Au choix, un 6 km « route » dans le centre de Soulac, ou bien un 15 km nature avec un crochet par la forêt via le GR.

Courir à Pornic

Courir à Pornic21 juillet – Pornic (44)

Le port, les quais, le quartier de Gourmalon, et la fameuse montée de la rue de la Source vivront de nouveau au rythme de cette 25 ème édition de course à pied (10,6 km).

Semi terre à la mer – 27 juillet – Longeville-sur-mer (85) 

Un semi en ligne au départ de Longeville, avec arrivée plage du Rocher. Le circuit est performant, sur route et chemins. Également un 10 km et un 5 km, avec animations.  

Le long de la Côte de Granit Rose

20 km de la Côte de Granit Rose28 juillet – Trébeurden (22) 

Édition anniversaire – 40 ans, ça se fête – avec départ à Perros-Guirec, arrivée à Trébeurden, en passant par Ploumanac’h. Également un 10 km, un 6 km solidaire du cancer et des courses enfants.  

Marathon de la Pointe de Barfleu25 août – Barfleur (50)

Barfleur et la côte est du Cotentin avec ses sites remarquables pour ce marathon où l’envie de bien faire et la bonne humeur transpirent. Au programme, la distance reine de 42 km et une formule duo en relais (20-22 km). 

Cap sur l’Atlantique

Voici quelques autres courses iodées programmées cet été…

  • 20 juillet – Course de la soupe de poissons – 10 km – Notre-Dame-de-Monts (85)
  • 21 juillet – Les Foulées du Large – 10 km – 5 km – Quiberon (56)
  • 21 juillet – 15 km de Saint-Martin-de-Ré (17)  
  • 4 août – Foulées Ré’thaises – 10 km et 5 km Le-Bois-Plage-en-Ré (17) 
  • 4 août – Foulées de Ploaré – 10 km – Douarnenez (29)
  • 18 août – Tour de l’île d’Aix – 15 km – La Rochelle (17) 
  • 18 août – Foulées de Chassiron – 12 km – Saint-Denis d’Oléron (17)

23e édition le 8 septembre pour cette course féminine phénomène !

30 000 participantes transformeront Paris en Far West – c’est le thème de l’édition, à vos déguisements les cow girls !

Sur 7 km autour de la Tour Eiffel, le peloton s’étira sur les deux rives de la Seine, avec passage sur les Champs Elysées s’il vous plaît. Pour le show, 1 000 musiciens rythmeront les foulées tout au long de la matinée.

La Parisienne, c’est aussi un village, installé au pied de l’Ecole Militaire, tout près de la Tour Eiffel pour se faire chouchouter pendant trois jours.

Photo de la session de yoga 2018. ©Vincent Krieger

La veille de la course, 7 septembre, un cours de yoga mixte sera proposé sur le champ de Mars avec Lululemon. 2000 personnes sont attendues. Pour réserver votre session Welcome OM, c’est ici

Et si vous avez peur de ne pas courir assez vite, pas de panique, un SAS marche est mis en place cette année.

Run + Yoga + Walk… A chacune ses envies pourvu que l’ambiance soit de folie !

Et pourquoi pas un petit défi sur votre lieu de villégiature histoire de garder le rythme ? Si vous êtes dans les parages…

Val d’Aran by UTMB®, c’est le nom de ce nouvel événement qui verra le jour en juillet 2020 dans le cadre d’un partenariat entre UTMB international et InAran Sports, avec le soutien du Conseil général d’Aran.L’événement proposera plusieurs distances autour de Vielha, capitale du Val d’Aran, « la Vallée des Vallées » des Pyrénées espagnoles. Les détails complets des parcours et les conditions d’inscription seront communiqués en août 2019, durant la semaine de l’UTMB® Mont-Blanc.

Profitez de l’été pour faire le plein d’air pur… Rendez-vous au sommet.

Luchon Aneto Trail – 7 juillet – Bagnères-de-Luchon (31) 

Six options au-dessus de Luchon pour ce Luchon Aneto Trail. Le 42 km (2 600 mD+) est complet, mais on peut s’inscrire pour 10 km (550 mD+), 21 km (1 300 mD+), 45 km (2 800 mD+) ou carrément 64 km (4 400 mD+) et 85 km (5 300 mD+). 

Le grand frisson sur le Trail des Passerelles. ©Lionel Montico.

Trail des Passerelles 6-14 juillet – Treffort (38)

65 km (3 500mD+) solo ou relais àtrois,40 km, 24 km, 28 km solo ou relais à deux, 15 km, 16 km, KV, course solidaire de 4 km, randos et mini-trails… avec un vrai temps fort sur les fameuses passerelles suspendues du lac de Treffort. Ce Trail des Passerelles, c’est sport !

Aquaterra 13 juillet – Borg-les-Orgues (19) 

Super orga et panoramas extras pour ce festival corrézien. Le Trail Aquaterra, c’est un Swimrun (XS, M, L) dans le lac de Bort, randos équestres et bien sûr, une ribambelle de trails : 12 km (250 mD+), 25 km (1 100 mD+), 46 km (2 100 mD+), 70 km (3 300 mD+), 110 km (4 500 mD+). 

Oisans Trail Tour 19-20 juillet – Les Deux-Alpes (38) 

Le plus costaud sur cet Oisans Trail Tour, c’est le 80 km avec 7 cols, des passages à plus de 2 700 m dénivelé. On peut le courir en relais à deux ou quatre, ou bien se défouler sur 15 et 30 km. Également des courses enfants.

Trail EDF Cenis Tour 3-4 août – Val-Cenis (73) 

Le Trail Cenis Tour, festival de Haute-Maurienne Vanoise s’étoffe de deux KV et d’un trail kids le samedi. Le dimanche : cinq nouveaux parcours depuis Val Cenis Termignon, allant de 10 km à 77 km et de 800 m à 4 700 mD+. Dénivelé, technicité et beauté pour ces circuits valant de 1 à 4 points ITRA.

Trail Ubaye 11 août – BARCELONNETTE (04) 

Plein les mirettes et les gambettes autour de Barcelonnette. Au choix sur ce Trail Ubaye, 12 km (600 mD+), 23 km (1 070 mD+) entre forêts, alpages et sommets ou bien un 42 km (2 560 mD+) très alpin, sans doute le plus beau des Hautes-Alpes. 

Les Crêtes Vosgiennes – 18 août – Le Markstein (68) 

On suit le GR5, entre forêts, lacs, hautes-chaumes et tourbières dans ce joli coin des Hautes-Vosges. Et ça grimpe sur ces Crêtes Vosgiennes ! Au choix : 33 km (1 400 mD+) ou 13 km (450mD+) pour ce trail renommé, 44edu nom.

Trail du Galibier-Thabor 16-18 août – Valloire (73) 

De grands noms s’y sont illustrés mais il n’y a pas que les cadors qui peuvent profiter du Thabor ! Entre lacs et sommets, au choix sur ce Trail du Galibier : 10 km, 12 (6 20 mD+), 23 km, 32 km (1 900 mD+), 52 km (3 350 mD+) ou bien 67 km (3 690 mD+) en deux étapes.

Le Bélier 23-25 août – La Clusaz (74) 

Menu complet pour ce Bélier, trail haut-savoyard qui sent bon le fromage :7 km, 15 km (410m D), 27 km (1 000 m D+), 42 km et (1980 mD+) ou bien 76 km au cœur du massif des Aravis. Départ depuis la station, en ébullition pendant 48 heures.  

Nos athlètes français ont brillé sur les championnats du monde de trail disputés samedi 8 juin au Portugal, sur un circuit de 44 km et 2100mD+. Pour sa première sélection, la Française Blandine L’Hirondel, de Bayeux dans le Calvados, décroche la médaille d’or en bouclant la distance en 4h06’40’’. Chez les hommes, Julien Rancon de Limonest termine à la deuxième place en individuel en 3h37’47’’, à deux minutes du vainqueur Anglais, Jonathan Albon. Notre équipe masculine est sacrée championne du monde. Belle moisson. Bravo, champions !

Le Marathon des Jeux Olympiques de Paris 2024 sera pour la première fois ouvert au grand public. En attendant l’ouverture officielle des inscriptions, 46 amateurs (23 femmes et 23 hommes) pourront déjà tenter de se qualifier le 23 juin, journée de l’olympisme. Pour l’occasion, des courses seront organisées dans douze villes de France. A Paris sur la place de la Concorde transformée en terrain de sport, mais aussi à Angers, Bordeaux, Dijon, La Courneuve, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Rennes, Saint-Etienne, Tours et Villeneuve d’Ascq.  Distance à parcourir : 2 204 mètres. Un tirage au sort désignera les 46 heureux élus. 

Recordman du monde sur marathon (2h01’39’’, à Berlin en 2018), auteur du deuxième meilleur temps de l’histoire à Londres (2h02’37’’, le 28 avril 2019), Eliud Kipchoge n’a pas dit son dernier mot. Il compte bien couvrir la distance en moins de deux heures. En mai 2017, le champion Kenyan a déjà tenté l’exploit avec son équipementier Nike sur le circuit automobile de Monza en « huit-clos », avec lièvres, véhicules pour le protéger du vent et le ravitailler. Il avait manqué son objectif de 26’. Sa deuxième tentative est programmée pour octobre, en Grande-Bretagne, selon le quotidien The Guardian. Le groupe pétrochimique Ineos financera l’opération. L’athlète devrait courir dans les rues de Londres, en présence du public. Un choix qui n’est pas anodin, puisque qu’Eliud a déjà remporté à quatre reprises le marathon de la capitale britannique. A suivre…