La FFA a déclassé le gagnant du marathon, Duncan Perrillat pour ce motif réglementaire. Deuxième Français, Alexandre Bourgeois devient donc le champion de France de l’année, aux côtés d’Aude De La Mettrie.

Coup de tonnerre à Rennes, ce dimanche, sur le Marathon Vert. L’épreuve était support pour la deuxième fois des championnats de France. Et son vainqueur, Duncan Perrillat, est reparti le cœur lourd. L’athlète francilien s’est fait déclasser par la Fédération Nationale d’Athlétisme car il ne portait pas le maillot de son club, celui de Neuilly-sur-Seine. Duncan Perrillat a donc remporté l’épreuve en 2h14’49’’ mais… il ne sera pas le champion de France de l’année. La FFA l’a disqualifié quasiment sur le champ, au moment du podium, pour ce motif « vestimentaire » purement « règlementaire » reléguant au placard, l’aspect sportif. Un comble ! Mais on ne transige pas avec le règlement…

Le 2e athlète ayant terminé étant Marocain (Alaâ Hrioued, en 2h15’45’’) c’est donc le 2e Français arrivé qui sera drapé de bleu-blanc-rouge. Le Dijonnais Alexandre Bourgeois décroche ainsi le titre national en 2h16’52’’. « J’aurai préféré être champion de France dans d’autres conditions », a confié au journal Ouest-France l’athlète, qui s’est démarqué pour sa première sur la distance.

Derrière lui, le Brestois Florian Caro, 4e homme du jour et 3e Français se retrouve donc vice-champion de France, en même temps que champion de Bretagne.

Côté féminin, pas de riffifi. Aude De La Mettrie portait la bonne panoplie. Elle a décroché à domicile le titre de championne de France et celui championne de Bretagne par la même occasion. Une belle victoire en 2h51’.