Malgré le vent, près de 15 000 coureurs étaient au rendez-vous de ce triptyque – 10 km, semi- marathon et marathon – proposé au cœur de la presqu’île lyonnaise. Un retour attendu, après deux ans d’absence !

©Aurélien Vialatte-Run in Lyon-ASO

Après une année blanche en 2020, Run in Lyon, 11e du nom, marquait son retour ce dimanche. Qu’il était bon de se retrouver pour courir entre Rhône et Saône ! Il a fallu composer avec le vent, certes bien présent, mais le plaisir a bien pris les devants !

Un championnat handisport sur le 10 km


Premier cortège du défilé, celui du 10 km. La distance a rassemblé 7 757 concurrents. C’est le peloton le plus dense du tiercé, disputé quasi à parité. En pôle position, Thomas Laurent remporte la course en 30’38”. Léa Coninx s’impose en 33:40 chez les femmes.

Ce 10 km orchestré par A.S.O, était pour la toute première fois l’évènement support du Championnat de France Handisport, comme l’a été, le récent Semi de Paris.

Sur les 45 athlètes handisport (dont 22 athlètes fauteuils) en lice, Julien Casoli, de retour des derniers Jeux Paralympiques de Tokyo et finaliste sur 800 m, 1 500 m et 5 000 m n’a pas dérogé à son statut de favori. Il prend le titre de Champion de France handisport fauteuil en 23′. Thibault Daurat termine second en 27’44”, suvi par Ahmed Andaloussi en 28:30.

Nadège Monchalin remporte la course et le titre tricolore en 34’36” devant Eve Leroy en 46:30.

Un semi gagné à domicile

Sur la distance semi, un vainqueur à domicile : le lyonnais Igor Bougnot, a pris les commandes dès la mi-course et s’impose en 1h07’40”, premier des 5839 coureurs enregistrés. Du côté des femmes, Charline Micout l’emporte en 1h24’06”. 

Enfin, l’épreuve reine du marathon, avec 1315 coureurs dans son peloton. 42,195 km baladant entre la rive gauche du quai Tislitt pour s’achever place Bellecour. Le Vieux Lyon, les quais de Saône, la Croix-Rousse ou encore les berges du Rhône ont été témoins des exploits du jour.  Et plus particulièrement de celui Pierre Barbet. Le Caladois s’est imposé en 2h29’30” . Près de 8 minutes d’avance sur son plus proche concurrent. L’italienne Marta Zabbeni remporte la course féminine en 3h17’12”.

Voir les résultats.