Le ” Harmony Genève Marathon for Unicef ”
aura lieu du 1er au 30 mai 2021.


Face aux fortes contraintes d’organisation d’une course classique, le marathon pourra se courir tout au long du mois de mai sur un parcours adapté.

Benjamin Chandelier, directeur de l’événement, est très heureux de lancer cette édition adaptée : “ Nous sommes très enthousiastes de pouvoir organiser notre événement cette année avec un concept très similaire aux éditions précédentes mais adapté à la situation sanitaire que nous vivons actuellement. Les participants pourront se mesurer individuellement sur une distance officiellement mesurée, le jour de leur choix tout au long du mois de mai. Nous remercions l’ensemble des participants, nos bénévoles, nos partenaires, nos prestataires et toutes les collectivités et administrations pour leurs messages de soutien qui nous vont droit au cœur et qui nous permettent d’avancer malgré la période difficile que nous traversons. ”



Cette année, les coureurs et marcheurs pourront participer à une ou plusieurs des six épreuves proposées : marathon, semi-Marathon, 10 km (course, marche ou marche nordique) et 5 km ” La Genevoise #LikeAGirl by Always ” qui cette année sera ouverte aux hommes également. Toutes ces épreuves sont accessibles aux athlètes en fauteuil.
Chaque challenge individuel pourra être effectué entre le 1er et le 30 mai, les jeudis, vendredis, samedis et dimanches, aux tranches horaires proposées par l’organisation et dans le respect des règles sanitaires en vigueur le jour de l’événement.
Afin d’éviter toute fermeture de route, de nouveaux parcours ont été imaginés, permettant ainsi aux participants de courir ou marcher en toute sécurité le long des quais et de bénéficier d’une vue continue sur le magnifique jet d’eau du lac Léman. Les départs se feront au jardin Anglais les jeudis et vendredis à partir de 6 heures et les samedis et dimanches à partir de 8h. Les dernières arrivées se feront au plus tard à 20 heures au même endroit.



Plus d’informations sur le site web de la course.

C’est le cri d’alarme des organisateurs d’événements outdoor. Ils s’unissent dans un collectif pour sauver leurs épreuves et proposent, avec le soutien total des fédérations, un plan pour une reprise maîtrisée.

Soutenus par leurs fédérations de tutelle (Fédération Française d’Athlétisme, Fédération Française de Cyclisme et Fédération Française de Triathlon) et par plusieurs organisations de référence (UNIMEV, Union Sport & Cycle, Sporsora, Outdoor Sports Valley), les acteurs français de l’événementiel sportif outdoor se sont regroupés en collectif et tirent la sonnette d’alarme.

Depuis l’annulation du Semi­-Marathon de Paris le 1er mars 2020, 95% des événements outdoor ont été annulés en France en raison de la crise sanitaire. Ce contexte exceptionnel a placé tout cet écosystème dans une situation de grande précarité économique. Des événements renommés et des milliers d’emplois risquent de disparaître si 2021 ressemble à 2020.

Marathon Nice-Cannes ©Focalive

Un poids économique et touristique majeur

En France, le sport ne se résume pas au sport spectacle, à la pratique sportive en club ou individuelle. Le sport en France, c’est également 14 000 événements outdoor organisés annuellement, réunissant de 100 à 50 000 participants. Cinq millions de coureurs, trailers, cyclistes, vététistes, triathlètes, fondeurs…, français ou étrangers, se donnent rendez­vous chaque année sur le plus beau des terrains de jeux : nos villes, nos campagnes, nos montagnes.

L’événementiel outdoor en France, ce sont des milliers d’organisateurs professionnels ou associatifs, plus d’un million de bénévoles et des centaines de prestataires spécialisés. Le tout représentant des milliers d’emplois et plus de 1,5 milliard d’euros de retombées économiques et touristiques pour les territoires.

Face à la situation sanitaire, plus d’avantage que de risques réels

Dès l’été dernier, le collectif Evenementiel Sportif Outdoor a mandaté un consortium de médecins et de scientifiques afin d’analyser le bénéfice­-risque relatif à la tenue d’événements sportifs en plein air. Tous les signaux penchent en faveur d’une reprise progressive et rapide des événements outdoor. Aucun cluster n’a été recensé parmi les événements outdoor organisés entre juillet et octobre 2020. Le risque de transmission en extérieur est très faible s’ils se déroulent selon des protocoles sanitaires éprouvés, en plein air, sans générer de rassemblement statique (source : Institut Spear 2020, Université de Canterbury).

En outre, il est aujourd’hui établi qu’une pratique sportive régulière permet de vivre plus longtemps en bonne santé physique et mentale, réduit les dépenses de l’Assurance Maladie et améliore la productivité en entreprise. Les événements sportifs outdoor agissent comme de réels catalyseurs de cette pratique sportive (source : étude Goodwill 2015 pour MEDEF et CNOSF).

© UTMB® – photo : Franck Oddoux

S’appuyer sur la science lors d’événements pilotes au printemps

Le Collectif Événementiel Sportif Outdoor souhaite informer les pouvoirs publics sur la réalité économique et sanitaire de ce secteur d’activité et les alerter sur les graves difficultés qu’il traverse depuis un an.

Les organisateurs français et leurs fédérations de tutelle espèrent surtout obtenir des garanties permettant d’optimiser la reprise rapide de leurs événements. A cette fin, ils souhaitent pouvoir s’engager dans une démarche structurée et organiser un nombre limité d’événements pilotes dès le printemps 2021, qui permettraient d’éprouver les protocoles sanitaires construits avec les fédérations délégataires, mais aussi de procéder à des tests scientifiques qui, in fine, rassureront les autorités et favoriseront une reprise sereine et rapide de nos événements.

Vous aussi, vous pouvez déclarer votre soutien en 4 clics ICI


Courez, imaginez, gagnez… Brooks lance l’initiative ” Run Fund “ consistant à proposer un projet innovant, pas nécessairement lié au domaine de la course à pied. A la clé : jusqu’à 100 000 dollars de récompenses.

Courir permet de s’évader, l’esprit vagabonde et souvent les idées affluent. Simple ébauche ou prémices d’un sujet plus élaboré, toutes les initiatives vidant à améliorer le quotidien, à faire du bien autour de soi sont les bienvenues.

Runfulness représente l’état de plénitude lorsque l’on court.
Brooks vous propose d’oublier vos foulées et de laisser votre esprit vagabonder : vous avez jusqu’au 31 mars pour proposer votre idée sur le site dédié, un jury se réunira pour examiner les diverses propositions.

Le lauréat, pour voir son projet se concrétiser, recevra une récompense de 100 000 $, les quatre projets suivants étant récompensés à hauteur de 25 000 $ chacun.

Alors tous à vos chaussures et courez, respirez, soyez inspirés, Brooks vous accompagnera dans vos projets.

Objectif Mars avec The North Face VEctiv™

Pour célébrer le lancement de la nouvelle chaussure Vectiv™, The North Face s’est associé à Strava pour inciter les athlètes à parcourir et découvrir de nouveaux sentiers, en quête de nouveaux défis, de nouveaux temps, et d’altitudes encore méconnues. 


Au cours des 12 derniers mois, les athlètes de The North Face ont réalisé 17 temps de références en portant les chaussures VECTIV™. De Pau Capell à Fernanda Maciel, ces exploits inspirants ont changé la donne, et avec le report des épreuves et la mise en attente des courses, The North Face veut donner aux coureurs la possibilité de se sentir à nouveau compétitifs et en capacité de repousser leurs limites.

The North Face lancera un challenge de distance, pour le mois de mars. Les athlètes du monde entier pourront y participer grâce à l’application Strava et chaque coureur qui enregistrera plus de 100 km, sera inscrit à un tirage au sort. Des lots de vêtements de course The North Face et de chaussures VECTIV™ seront à gagner, ainsi qu’un week-end trail dans les Alpes avec un athlète du team The North Face.

En plus du challenge distance Strava et pour permettre aux coureurs de se mesurer à des milliers d’autres dans le respect des règles sanitaires, des segments Strava seront mis en place à Berlin, Londres, Paris, Milan et Barcelone à partir du 25 février, avec comme point de départ, un temps référence.

Les segments seront accessibles aux membres de Strava et seront mis en avant dans ces différentes villes, grâce à des annonces. Ces publicités numériques présenteront non seulement les parcours aux côtés des détenteurs actuels du record, mais elles évolueront en temps réel pour refléter les nouveaux meilleurs temps et souligner les tentatives des autres participants.

SUIVEZ CE QR CODE POUR VIVRE L’EXPÉRIENCE VECTIV EN DIRECT

Les Parisiens souhaitant créer leur propre record auront la possibilité d’affronter d’autres coureurs dans le bois de Boulogne en s’attaquant à la montée située près du lac et de la porte de Madrid.

Pour en savoir plus sur The North Face et nos athlètes, visitez www.thenorthface.fr 

Le ” Harmonie Mutuelle Semi de Paris “ aura lieu le dimanche 5 septembre 2021. Mais pour maintenir l’habituel rendez-vous de fin d’hiver, ASO vous propose un format de course connectée à effectuer lors du premier week-end de mars, samedi 6 et dimanche 7 mars.


Rendez-vous donc les samedi 6 et dimanche 7 mars pour ce semi connecté. Il s’agit courir en duo, ensemble ou séparément, sur le parcours de votre choix, au même moment ou à un horaire décalé, en mode compétition ou en footing, pour réaliser à deux la distance du semi-marathon, soit 21,1 km.
Avec votre chéri.e, avec un.e ami.e, un membre de votre famille, un.e collègue de travail et quel que soit l’âge et le niveau de chacun des deux participants, le défi du semi-marathon en duo est à la portée du plus grand nombre.

Totalement gratuit, ce semi-marathon connecté accessible à tous est l’occasion de remettre du running dans sa vie et de motiver son entourage, en attendant le grand rendez-vous du 5 septembre 2021 !

Retrouvez toutes les informations du Harmonie Mutuelle Semi de Paris sur le site de la course.

BV Sport, marque leader dans la compression sportive s’associe à Veets avec un objectif : produire dès 2021 la première chaussure de running éco-conçue et 100 % fabriquée en France.

Célébrons ce mariage heureux entre deux marques françaises. D’un côté BV Sport, fondée en 1996 par deux médecins spécialistes de la récupération, basée à Saint-Etienne, devenue une référence en matière de compression sportive, notamment avec ses fameux “Booster”.

De l’autre Veets (pour Vendée Technical Shoes), marque créée il y a quelques années par Steve Brunier. Ancien vendeur de chaussures de running ‘made in China’, cet athlète de bon niveau a eu l’idée folle de fabriquer une running française et éco-responsable. Chez Running Attitude, on connaît Veets depuis quelques années, avec des modèles confortables dont la semelle à géométrie variable en 3 points (technologie brevetée) favorise une posture de course plus naturelle et dont le tissu est issu de bouteilles en plastique recyclées.

Engagée dans la fabrication française et éco-responsable

En 2021, la marque vendéenne déjà, implantée dans une centaine de magasins spécialisés, franchit un nouveau cap en intégrant le groupe BV Sport. Avec cette union, de belles ambitions.

Cette année, l’ensemble de la gamme de chaussures Veets sera fabriquée en France, avec un mesh fabriqué à partir de bouteilles recyclées en utilisant des matériaux produits localement et les plus naturels possibles pour limiter le coût écologique de la fabrication.

Engagée pour l’environnement, Veets ne l’est pas qu’un peu : elle a crée une fondation Api-Reuneurs afin que chaque achat d’une chaussure contribue à développer des initiatives locales en faveur d’un développement plus durable. Engagement pris pour 2021 : implanter plus de 200 000 abeilles dans la région stéphanoise.

Le projet de développement est ambitieux ( tablant sur un chiffre d’affaires à 6 millions d’euros dans quatre ans) mais surtout tourné vers l’avenir et le savoir-faire français.

En industrialisant ses gammes sur le sol français, en favorisant les circuits-courts dans l’intégralité de son processus de fabrication, de l’approvisionnement en matières premières
à l’impression des emballages, Veets promeut un nouveau savoir-faire tricolore, en relocalisant des compétences et se rapprochant les utilisateurs “reuneurs”. “On ne peut que s’en féliciter !

Et côté technique, quels bénéfices ?

Chaque paire repose sur un concept novateur breveté, qui favorise une pose médio-pied en retardant le contact avec le sol sur la partie arrière (talon). L’épaisseur au médio-pied et la forme particulière de la semelle vont permettre un travail important de la voute plantaire et faciliter le rebond vers l’avant, ainsi que le retour veineux. La symétrie intérieur / extérieur va favoriser un travail équilibré des membres inférieurs en évitant que le pratiquant ne s’affaisse sur un mur de soutien interne artificiel. La tige par son strapping, apportera un maintien de pied très fort pour garantir une cohésion totale entre le pied et le bloc semelle afin d’éviter et limiter les micro mouvements latéraux de glisse du pied sur la semelle lorsque la tige est détendue.

La nouvelle paire Transition 2.3, confortable, polyvalente et fabriquée en France est affichée à 160 euros. Côté route, on retrouve d’anciens modèles comme la Veloce MIF 2 (soldée à 110 euros), l’ Inside 2.3 (soldée à 110 euros) ou encore la Transition 2.2 (soldée à 90 euros), certaines d’entre elles étant “Made in France”. Le mois prochain, une nouvelle paire destinée au trail la Véloce XTR 3, intégralement fabriquée sur le sol français est annoncée à 150 euros.

e

Double victoire pour François d’Haene à Superdévoluy, dans les Hautes-Alpes, le week-end dernier sur la Grande Trace. Le champion vigneron a décroché le titre sur la Verticale Race avant de remporter la course individuelle des championnats du monde master de ski alpinisme. 

La célèbre course de ski alpinisme La Grande Trace, organisée à Superdévoluy, a servi de support aux championnats du monde master de la discipline. L’homme fort du week-end fut François d’Haene. On peut dire que le triple vainqueur de l’UMTB (2012, 2014, 2017) tient une sacrée forme cet hiver. 

2h d’efforts

Le samedi, le vigneron du Beaujolais s’est offert une belle « bavante » sur laVerticale Race, montée sèche de 600mD+ qu’il a remportée haut la main. Le lendemain dimanche, sous un franc soleil et une neige fraîche, il a décroché à nouveau le titre mondial sur la course individuelle (20 km pour 1900 mD+) en 2h06’39. Un effort bien plus court que ceux auxquels est habitué l’ultra-traileur. « De belles sensations et un vrai régal de jouer dans ces belles montagnes pendant plus de 2h avec crampons, cordes, passages techniques et relances. En espérant qu’il y ait d’autres courses bientôt », commentait-t-il sur son Instagram.

Il a devancé de plus de 7 minutes Frédéric Perrin, du CAF d’Albertville. Un autre Savoyard, le traileur Ludovic Pommeret, complète le podium de ces championnats du monde masters.

Côté féminin, la Slovaque basée à Gap, Marianna Jagercikova, a décroché la couronne devant Mélanie Rousset (CMSAB) et Corinne Favre (Méribel sport montagne). 

On a le sens de la fête et le goût des saveurs du terroir sur ces Festiviales, circuit de courses qui ravira les coureurs épicuriens. Covid oblige, le calendrier est un peu chamboulé…

On ne présente plus les Festiviales, ex-Challenge de la Convivialité, si réputé pour tous ses a-côtés. Le circuit regroupe 19 courses colorées, récréatives, animées et remarquablement orchestrées. Quelle que soit l’adresse, primeur au local, avec dégustations de crus, produits du terroir en chemin et repas convivial. Pendant 48 heures (au moins), musique et bonne humeur seront de rigueur. Un slogan résume bien l’esprit de ce circuit : la perf’ d’accord, la fête d’abord.

Covid oblige, le calendrier 2021 est un peu chamboulé. Le Marathon des Vins de la Côte Chalonnaise (71) devait ouvrir le circuit 2021 le 27 mars, l’épreuve est reportée au 26 mars 2022. Même sort pour le Jogging de la Principauté de Chimay, annulé le 10 avril.

Pour l’heure, le Marathon de Cheverny (41) reste programmé le 11 avril, en présence des personnages de la bande dessinée Tintin. 

Marathon de Royan.

Ensuite, une halte festive chez nos voisins allemands, le 25 avril pour le semi de Genusslauf. Pas d’escale à Blaye, en Gironde le 8 mai. Si tout va bien, les marathoniens fêtards se retrouveront à Royan (17) pour le Marathon de la Côte de Beauté. Au choix en Charente le 29 mai avec 42 km, 21 km ou 10 km avec vue sur mer.

Le 13 juin, on courra le cœur léger, en solo ou en relais, sur le parcours champêtre du marathon Marne et Gondoire (77), aux portes de Paris.

Les forges de la Foret d'allier

Les forges de la foret d’Anlier.

Le week-end suivant, 19 juin, une halte belge, sur Les Forges de la Forêt d’Anlier, une course nature bien rythmée de 20 km autour de Habay-la-Neuve.

Le 27 juin, ce sera le 20e anniversaire du Marathon du Finistère, la fameuse Transléonarde. De Plouescat à Guissény (22) un marathon et un trail 100% iodé et convivial.

Etape estivale immanquable, la Fériascapade de Dax (40), le 11 août. Chaude ambiance aussi à Chaudeney (54), sur la Caldéniacienne le 5 septembre.

©Marathon des Châteaux du Médoc.

Le 11 septembre, ce sera l’inimitable grand carnaval des Châteaux du Médoc à Pauillac (33), avec déguisement vivement recommandé sur le thème du cinéma cette année.

Le week-end suivant, 19 septembre, on courra en ronde à Céret (66), la course la plus festive du Sud de la France sur de nouveaux parcours de 21 ou 10 km.

Région Occitanie toujours pour le Trail du Cassoulet de Verfeil (31) 12, 20 ou 32 km.

Le 17 octobre, on fera la fête comme on sait la faire en Bretagne, sur le Marathon de Vannes (56). Un tour autour du Golfe du Morbihan en 42 km solo, duo ou relais, ou bien en 10 km.

La saison automnale des Festiviales se poursuivra sur le Marathon du Charolais à Guegnon (71) le 6 novembre, le 13 novembre sur le Marathon du Cognac à Jarnac (16), le 20 novembre à Villefranche-sur-Saône (69) pour fêter l’arrivée du beaujolais nouveau sur le Marathon du Beaujolais. Ultime étape, le 21 novembre, sur la Foulée des Vignerons du Castelas (30) et son pacours vallonné de 10 km à travers vignes et village, à enchaîner une ou deux fois. 

Traditionnellement organisé au début printemps, le Marathon de Rome se jouera cette année après l’été. De quoi profiter à plein de la fameuse Dolce Vita…


Tous les chemins mèneront à Rome le 19 septembre prochain, date retenue pour le cru 2021 de ce marathon italien. L’organisation annonce ce jour le lancement des inscriptions. Les coureurs qui étaient déjà inscrits pour l’édition 2020 annulée pourront basculer leur dossard pour cette édition 2021 ou bien choisir de courir le 27 mars 2022 jusqu’au 31 mai. Ensuite, cette opportunité sera toujours possible jusqu’au 10 septembre, mais moyennant 12 euros de frais.

◊ Maratona di Roma 2018 Foto Andrea Staccioli/Insidefoto

Rome en un jour !

Ce Marathon de Rome se court autour du Colisée, point de départ et d’arrivée. En 42 km, on remonte le temps entre les monuments comme le Circo Massimo ou la Basilique Saint-Pierre et le défilé de “piazza” : Navona, la Via del Corso, del Popolo, di Spagna, avec le célèbre escalier de Trinità dei Monti… Sans doute l’un des plus beaux marathons européens, qui reste exigeant en raison notamment de belles portions pavées. A noter : plusieurs agences proposent vous escortent sur cette destination incontournable.

L’automne sera historiquement chargé. Les six plus “gros” marathons de la planète se disputeront en six semaines seulement, à un mois et demi de la clôture des Jeux Olympiques.


Le Marathon de Boston, organisé depuis 125 ans en avril, vient de confirmer sa tenue le 11 octobre, sous réserve de conditions sanitaires favorables. On connaît donc désormais le calendrier des World Marathon Majors, les six plus prestigieux marathons de la planète. Un calendrier redistribué suite à la pandémie. Les trois marathons printaniers (Tokyo, Boston, Londres), migrent à l’automne. Du coup, les six épreuves se courront en six semaines seulement :  Berlin (26 septembre), Londres (3 octobre), Chicago (10 octobre), Boston (11 octobre), Tokyo (17 octobre) et New York (7 novembre). Du jamais vu.

© Eddie Keogh for Virgin Money London Marathon. Eliud Kipoche, vainqueur à Londres pour la 4eme fois, en avril 2019. Il courra de nouveau le long de la Tamise le 3 octobre prochain.

Pas de duel Kipchoge-Bekele…

Pour les athlètes, impossible d’enchaîner deux marathons en si peu de temps. Les vedettes devraient privilégier Berlin et son parcours billard ou Londres, qui prévoit par ailleurs de rappeler 100 000 coureurs pour la première fois de son histoire ! Hors circuit “mondial”, Valence prévu le 5 décembre dont la côte (et les primes !) grimpe en flèche ces dernières années pourrait aussi attirer les meilleurs.

On sait ainsi déjà qu’Eliud Kipchoge, recordman du monde sur la distance (2h01’39” à Berlin en 2018), s’est engagé auprès de l’organisation britannique. Après son échec de 2020 – 8e place sur l’édition reprogrammée en octobre -, cette nouvelle participation londonienne sonnera comme une revanche pour le champion kenyan.

Kenenisa Bekele (forfait à Londres en octobre 2020) a lui réservé son ticket pour Berlin. 2021 ne verra donc vraisemblablement pas le duel tant attendu entre ces deux monstres sacrés…



ANNULATION DE L’EDITION 2021 :

https://www.garmintriathlondeparis.fr/fr/actus#news-74-annulation-de-l-edition-2021



Deux formats au choix entre le Parc de la Villette et le coeur de Paris pour le Garmin Triathlon de Paris qui revient le 27 juin autour de nouveaux circuits.

27 juin donc, on l’espère, cette édition 2021 du Garmin Triathlon de Paris. Autant le dire tout de suite : en cas d’annulation pour cause de Covid-19, A.S.O s’engage à rembourser 100% de l’inscription.

Pour participer, deux options possibles. Un format S dit “Sprint” (500 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied) ou un format M aussi appelé “Olympique” (1 500 m de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pied), en solo ou en relais.

Une traversée de Paris

Côté circuit, une belle “traversée de Paris” en perspective qui passera par la place de la Bastille, le Musée du Louvre, la Tour Eiffel, le Bois de Boulogne, et l’Arc de Triomphe.

Le parcours vélo sera sécurisé et empruntera des routes 100 % fermées à la circulation en plein cœur de Paris. Les parcours natation seront distincts pour plus de confort de nage et le parcours de course à pied sera encore plus fluide. Quant au parc de transition, il sera réaménagé pour récupérer son vélo plus rapidement après l’épreuve. Le Parc de la Villette restera pour la prochaine édition l’unique site de rassemblement avec le Village, les zones de départ, de transition et d’arrivée, pour faciliter l’expérience triathlon et rassembler les supporters.

Les inscriptions sont ouvertes sur Time To

Traditionnellement organisé en mars, l’EcoTrail Paris et ses 5 courses migre cette année au début de l’été.

Reporté en catastrophe de mars à octobre dernier, l‘EcoTrail Paris n’avait finalement pas pu avoir lieu en 2020, malgré la bonne volonté de l’organisation qui avait notamment mis en place un système de revente de dossards.

©EcoTrail Paris – Christophe Guiard

Edition caliente

La 14e édition 2021 s’annonce en version estivale, le week-end du 3 et 4 juillet. Une date qui changera totalement le visage de l’évènement. En effet, il faudra composer avec la chaleur et un soleil couchant tardif (22h) durant cette longue journée d’été. Pour s’offrir un finish “Paris by night”, les coureurs de l’ultra devront faire durer le plaisir…

Dans le détail, le menu ne change pas, les horaires non plus. Le 80 km s’élancera de la base de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines entre 11h45 et 12h15 pour s’achever au premier étage de la Tour Eiffel. Le 45 km partira lui du Château de Versailles à partir de 11h. Depuis l’observatoire de Meudon, à 10h30, on pourra rallier Paris en 30 km, un circuit tout en descente via Meudon, le Domaine de Saint-Cloud et les quais de Seine. Autres options, un 18 km avec départ à 9h ainsi qu’un nouveau 10 km tracé dans les allées du Domaine de Saint-Cloud. Egalement des randonnées et marches nordiques. Les inscriptions ouvriront prochainement.

Hoka poursuit la campagne de promotion de sa nouvelle Carbon X2 avec plaque en carbone et défie sa communauté via Strava.

Pour lancer sa nouvelle Carbon X2 avec plaque en carbone, Hoka a frappé fort en organisant d’abord une tentative de record du monde sur 100 km le 23 janvier. L’Américain Jim Walmsley, paire en carbone aux pieds, est passé à 12 secondes du record du monde détenu par le Japonais Nao Kazami. A l’arrivée, 6h09’26” à son compteur avec des allures très régulières, sur les bases du record jusqu’aux derniers mètres… Tout s’est joué à un cheveu ! Pas de nouvelle marque mondiale donc pour l’athlète qui réalise toutefois le nouveau record américain sur la distance…

Qui veut gagner la Carbon X2 ?

En février, la marque poursuit sa campagne de promotion dit Project Carbon X2. Cette fois, elle invite toute sa communauté à participer au Challenge Strava Project Carbon X 2 100k, un événement virtuel proposé via le réseau social des sportifs Strava. Tous les athlètes réalisant 100 km entre le 1er et le 28 février pourront tenter de remporter la nouvelle Carbon X 2. Peu importe de courir 3 km par jour ou 25 km par semaine, tant que l’objectif de 100km est atteint sur le mois. Rendez-vous sur la ligne d’arrivée !

Pour s’inscrire, c’est ICI.

La championne savoyarde participera ce samedi 23 janvier à une tentative de record du monde sur 100 km menée par Hoka dans le cadre du lancement de sa nouvelle paire en carbone, la Carbon X 2.

Le 23 janvier à 7 heures du matin dans la région de Phoenix en Arizona et à Tokyo au Japon (heure locale dans les deux pays), une poignée d’athlètes du Team Hoka tenteront de battre le record du monde sur 100 km. Cette initiative, dit Projet Carbon X2 est l’occasion pour la marque de mettre en avant sa nouvelle paire avec plaque en carbone, la Carbon X 2, que les athlètes auront bien sûr aux pieds.

Audrey Tanguy / Hoka Carbon X2
Audrey Tanguy. ©Hoka

Une Savoyarde en lice

En vedettes, l’ultra-trailer américain Jim Walmsley, sa compatriote Camille Herron, le marathonien japonais Yoshiki Kawauchi mais aussi l’ultra-traileuse Audrey Tanguy, victorieuse notamment sur la TDS en 2018 et 2019. La championne savoyarde représentera la France lors de cette tentative qu’elle réalisera aux Etats-Unis. Ce sera une première sur la route pour elle, elle indiquait être très excitée et ravie de faire partie de cette aventure. Le record féminin est de 6h33’11”, détenu depuis 2000 par la Japonaise Tomoe Abe.

Côté masculin, peut-être verra-t-on le compteur passer sous la marque actuelle des 6h09’14” – soit une allure de 5’56” au km ! – un record appartenant aussi à un Japonais, Nao Kazmai, depuis 2018.

L’événement américain sera retransmis en direct sur hokaoneone.com

6500 dossards disponibles pour ce trail qui aura lieu les 25 et 26 septembre au parc de Noisiel (77), à 20 minutes de Paris. En cas d’annulation, c’est 100% remboursé.

Organisé par la Communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne, l’Oxy’Trail propose des courses de 5 km, 13 km et 23 km ainsi que trois courses enfants (1km, 1,5km et 2km) et une marche nordique de 11km le samedi. Les parcours, entre ville et nature, permettent de découvrir le parc de Noisiel, les bords de Marne, les jardins du château de Champs-sur-Marne, la Ferme du Buisson, la chocolaterie Menier mais aussi l’Île-de-loisirs de Vaires/Torcy, site olympique Paris 2024…

Oxy Trail - 27 juin 2021

Du 100% plaisir !

Aucune raison de se priver de ce bon bol d’air et de bonne humeur : en cas d’annulation, l’organisation remboursera le dossard à 100% !

Depuis huit ans, on apprécie ce trail francilien pour sa convivialité, clairement affichée. 97% des participants recommandent l’évènement et l’on sait pourquoi. L’organisation est aux petits oignons et anime son fameux village durant deux jours.Jeux ludiques et initiations pour les jeunes s’enchaînent, on peut aussi profiter d’un espace bien-être et relaxation, se restaurer autour d’un food truck ou d’un bar à smoothie, le tout sur des airs de kermesse. Une belle façon de célébrer l’été !

Pour s’inscrire, c’est ici.

Après dix années passées sous les couleurs d’Asics, le champion français triple vainqueur de l’UTMB, rejoint l’équipementier Suisse On Running affichant de belles ambitions.

 À 32 ans, Xavier Thévenard affiche déjà une décennie des exploits sous les projecteurs de la scène trail mondiale. A son palmarès, trois victoires sur l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB®) – seul grand chelem de l’UTMB – , mais aussi la TDS (2014) et deux CCC (2010, 2016). Celui que l’on surnomme “le petit prince du Mont-Blanc” s’entraîne à l’année sur les monts du Jura et passe souvent côté Suisse. Après l’annonce de son départ de la team Asics, l’intégration du champion dans le team Trail On Running fait sens.

Une vision commune

Née dans les Alpes suisses, On, marque qui connaît une forte croissance dans le secteur running ces dernières années, partage avec le champion le souci du développement durable et de la protection de la nature.

On se souvient ainsi que Xavier Thévenard avait annoncé il y a quelques mois renoncer à multiplier les voyages au bout du monde pour épingler des dossards. De son côté, la marque On s’engage aussi concrètement dans le durable. En 2021, l’équipementier proposera une running recyclable disponible uniquement sur abonnement, comme nous vous l’avions annoncé ICI. Une démarche “d’économie circulaire” louable qu’On espère pouvoir développer également sur des textiles dans le futur.

« Nous sommes honorés par notre partenariat avec Xavier Thévenard », déclare Caspar Coppetti, co-fondateur de On. « On a été fondée par des athlètes, et nous pensons que la meilleure façon de continuer à innover est de travailler avec les plus grands athlètes. Nous sommes particulièrement inspirés par la passion de Xavier pour la protection de la planète – une vision que nous partageons ».