C’est la conclusion d’une étude réalisée par le centre International Longevity Centre, Royaume-Uni (ILC) et la Business School (anciennement Cass Business School).

Basée sur les données d’une période de 180 ans — révèle des différences significatives entre la durée de vie des footballeurs, rugbymen, tennismen, boxeurs, golfeurs, joueurs de cricket, jockeys professionnels, et celle des hommes de la population en général nés la même année : l’espérance de vie d’un sportif est de 13 % plus élevée que celle d’une personne lambda. 

© Adobestock. On sait par ailleurs que ces conclusions sont aussi avérées pour les coureurs à pied !

Selon le rapport intitulé « The longevity of sporting legends », rédigé par le professeur Les Mayhew de la Business School (anciennement Cass), les joueurs de cricket, rugby, golf et tennis de haut niveau ont connu les plus grandes augmentations en termes d’espérance, tandis que les boxeurs et jockeys vivent en réalité moins longtemps que les hommes moyens en Angleterre et au Pays de Galle, après avoir pris en compte les augmentations générales de l’espérance de vie.

Ces nombreuses disparités en matière d’espérance de vie entre les sports peuvent être mises sur le compte du niveau de risque de blessures, des différences de statuts socio-économiques associées à certains sports, des divers niveaux d’éducation et qualités de leadership. En ce qui concerne les capitaines de rugby par exemple, leur longévité est meilleure que celle des footballeurs.

Que du bonus !

Les conclusions du rapport sont les suivantes :

  • Les joueurs professionnels de cricket, rugby, tennis, golf et les jockeys présentent une meilleure espérance de vie aujourd’hui que ceux entre 1900 et 1960. Cela est dû aux améliorations de la sécurité, des modes de vie et du bien-être après leur carrière. Ces dernières années, des modifications des règles en boxe ont été apportées pour réduire le risque de blessure à long terme. Cependant, cela n’a rien changé au fait que la boxe reste un sport classé parmi les plus dangereux par ce rapport, avec des champions de boxe qui vivent historiquement près de 25 pour cent moins longtemps que d’autres athlètes de haut niveau.
  • Entre 1968 – année où le tournoi de Wimbledon s’ouvre aux professionnels – et 2020, les finalistes hommes ont connu une augmentation de leur durée de vie de 25 pour cent. Parmi eux, 50 pour cent étaient toujours en vie en 2020 et 16 d’entre eux étaient âgés de plus de 80 voire 90 ans.
  • Parmi les finalistes de Wimbledon, encore en vie aujourd’hui, 36 pour cent seraient déjà décédés s’ils avaient la même mortalité que celle d’un homme moyen. À titre de comparaison et selon le même critère, on dénombre 16 pour cent de plus de capitaines de rugby anglais, 14 pour cent de plus de capitaines de cricket anglais et 9 pour cent de plus de médaillés de l’Open Championship.
  • Les footballeurs sont plus susceptibles de vivre moins longtemps aujourd’hui que dans les années 1930 et 1940. Cela est en partie dû aux terrains boueux et au poids plus lourd des ballons utilisés à l’époque d’après-guerre ainsi qu’à la hausse du nombre de matchs professionnels, augmentant par conséquent le risque de blessures à long terme à la tête ou ailleurs.
  • Certaines des plus anciennes légendes ont atteint leur apogée au XIXe siècle. Tom Morris, par exemple, a remporté l’Open Championship pour la troisième fois en 1867 à l’âge de 46 ans. Durant l’époque contemporaine, Lester Piggott était âgé de 48 ans lorsqu’il remporta un dernier Derby en 1983, Peter Shilton en avait 40 lorsqu’il fut capitaine de l’équipe de football d’Angleterre pour la dernière fois en 1990 et Roger Federer remporta son dernier titre à Wimbledon en 2017, alors âgé de 36 ans.

D’où notre envie de conclure : le sport, c’est la santé ! Et ce quel qu’il soit et quel niveau qu’on le pratique. L’essentiel, c’est de se dépenser.



L’organisation met en jeu deux dossards à gagner pour la 36e édition du Marathon des Sables qui se courra du 25 mars au 4 avril 2022.

Première dans l’histoire du mythique Marathon des Sables, la mise en jeu de deux dossards. Pour tenter de gagner son sésame pour le grand bac à sable marocain, il faudra mouiller son maillot en participant au challenge 77. L’idée :  marcher ou courir en moyenne 7 km par jour pendant tout le mois de juillet, soit 217 km (7 km * 31 jours).

217 km jusqu’au 5 août

Pour participer, il suffit de déclarer ses kilomètres parcourus pendant le mois de juillet. Notez que vous pouvez déclarer ces kilomètres en une seule fois (début août), ou en plusieurs fois, au fil de l’eau, durant le mois de juillet. Il est possible de les déclarer chaque jour, chaque semaine, ou de temps en temps, comme vous voulez. L’avantage de déclarer plusieurs fois ses kilomètres est de se voir progresser au relevé des performances durant tout le mois, c’est fun et ça motive (mais aucune obligation) !
Nous suivrons tout au long du mois l’évolution des kilomètres sur le groupe Facebook MDS AT HOME.

Vous avez jusqu’au jeudi 5 août minuit (heure de Paris) pour faire parvenir vos kilomètres, au-delà, les résultats ne seront pas pris en compte.Les résultats seront publiés dans la semaine du 9 au 15 août : tous les participants seront répertoriés avec le nombre de kilomètres effectués.

Un tirage au sort fin août

Parmi tous les finishers du défi (217 km ou plus), l’organisation effectuera un tirage au sort lors du Salon Ultra-Trail© à Chamonix fin août : la personne tirée au sort gagnera le DOSSARD 77 pour le MARATHON DES SABLES 2022 ! (du 25 mars au 4 avril 2022)
Le dossard gagné au tirage au sort n’est pas cessible : si la personne gagnante ne peut participer, il sera remis en jeu lors d’un autre tirage au sort.
Un tirage au sort « de consolation » sera effectué parmi les participants ayant totalisé entre 100 et 217 km, avec à la clé 5 Daily BackPack 25L by MDS ! Joli lot de consolation, non ? On vous attend nombreux, avertissez vos amis coureurs ou marcheurs, et participez en nombre !

Pour déclarer vos kilomètres, c’est ICI.



Rental Pilot, c’est le nouveau système de location d’équipements outdoor proposé par Adidas. Un moyen pour la marque d’encourager un nouveau modèle circulaire dans lequel l’accès au produit prime sur le fait de le posséder. 

Lancé en avant-première mondiale en France et développé dans la continuité des précédentes actions en faveur de l’environnement menées par adidas*, ce programme permet de louer des produits haute performance de la gamme Terrex pour une durée limitée (une journée randonnée, un week-end à la montagne…).

Dans le détail, Rental Pilot est une plateforme de location à mi-chemin entre sport et écoresponsabilité qui met l’accent sur l’aventure et l’expérience. Elle a été développée en collaboration avec la startup française Lizée. 

Avec elle, les consommateurs accèdent à un catalogue de plus de 5 000 références. Le service permet ainsi de profiter de produits haute performance pour toutes les expériences pour une durée allant d’une journée à un mois. Sur la plateforme, les utilisateurs peuvent également bénéficier de services annexes. Ils auront par exemple la possibilité de choisir entre des offres groupées de produits (pack randonnée, pack trail…) ou la location de produits individuels. Après l’expérience, ils auront le choix entre renvoyer les produits ou, si l’essai s’avère concluant, les acheter via la plateforme.



Du 1er au 29 juillet, Altra lance un challenge caritatif avec l’application Running Heroes pour soutenir l’association “Baskets aux Pieds – Foundation”. Courir pour permettre à des enfants hospitalisés de voyager, c’est l’idée.

Durant tout le mois de juillet, parcourez le maximum de kilomètres pour soutenir les enfants hospitalisés. Chaque kilomètre parcouru leur permettra de découvrir l’environnement outdoor à travers les masques de réalité virtuelle. L’objectif est de cumuler collectivement 1 million de kilomètres afin de débloquer une cagnotte de 10 000 euros en faveur de l’association “Baskets aux Pieds – Foundation”.

Cette association créée par deux passionnés de course et de nature accompagne les enfants hospitalisés grâce à la réalité virtuelle. Avec des casques, ils peuvent découvrir la nature vue du ciel (comme un oiseau) au travers d’images documentaires, récupérées auprès de productions labellisées. Pour eux, c’est l’occasion d’accéder aux joies du sport outdoor et de s’échapper du quotidien de l’hôpital. On ne peut que soutenir cette belle initiative !
 

Pour s’inscrire : https://fr.runningheroes.com/fr/challenges/details/60cc747de3e02b0007b50c3b



Le 31 Juillet, Patagonia organise Running Up For Air (RUFA), une course d’endurance caritative permettant de lever des fonds en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air. 

Chaque année, la pollution atmosphérique est responsable de plus de 390 000 décès prématurés à travers l’Europe. Patagonia s’engage à sa manière avec sa course caritative Running Up For Air (RUFA).

L’objectif ? Parcourir un maximum de dénivelé pour soutenir 18 groupes environnementaux œuvrant pour la protection de l’atmosphère à travers l’Europe. Les inscriptions ainsi que la collecte de dons sont désormais ouvertes à tous.

Parcours libre en 3, 6, 12 ou 24 heures

Imaginée par la légende du trail-running et ambassadeur Patagonia Jared CampbellRUFA a vu le jour en 2012 aux Etats-Unis, dans la vallée de l’Utah.

Après le succès de la première édition européenne organisée à Chamonix en 2019, Patagonia s’adapte au contexte actuel et revient cette année avec un modèle inédit : un parcours de trail libre, pouvant être réalisé n’importe où. Chaque participant aura la possibilité de tracer sa propre route, de rejoindre une équipe de course existante ou d’en créer une nouvelle autour de chez lui.

©Thomas_Bohne – Grieskogel

Pour les coureurs, le format reste le même : pas de chrono mais une durée à choisir entre3, 6, 12 et 24 heures pour avaler le plus grand dénivelé. Chaque mètre compte et sera enregistré grâce à l’application MapmyfitnessLes frais d’inscriptions de 20€ seront intégralement reversés à une ou plusieurs ONG soutenues par Patagonia, au choix du participant.

Afin de récolter un maximum de dons, chacun est invité à partager sa page de sponsoring ou celle de son équipe auprès de sa communauté. Le jour de la course, les tableaux de classements seront visibles sur la rubrique Panneaux des leaders.



Après le succès de la version 100% digitale du Run Happy Tour lancée l’été dernier, Brooks revient sur les plus belles plages de France pour sa tournée d’été. 

De la Bretagne aux Landes, le combi du Run Happy Tour de Brooks reprend du service pour partager un moment convivial au bord de l’océan avec des runners de tous les niveaux.

Lancé en Juillet 2018, en partenariat avec Running Heroes, le Run Happy Tour est un événement imaginé par Brooks pour partir à la rencontre des coureurs sur leur lieu de vacances, leur faire tester ses produits et leur faire vivre un moment 100% Run Happy.

©Peignée Vertical

Basé sur la convivialité, le partage et le plaisir, la marque invite tous les coureurs à participer et propose sur chaque étape un run le matin, suivi d’un petit-déjeuner offert et un run en fin de journée, suivi d’un apéro. Le Run Happy Tour est accessible à tous les coureurs, du débutant au confirmé, avec un run d’environ 5 kilomètres à chaque étape sur un parcours à couper le souffle, qui s’adapte à l’allure de chacun. Cet événement est une occasion unique de pouvoir tester les nouveautés de la marque, d’échanger avec les conseillers techniques et de partager un moment convivial avec d’autres coureurs sur son lieu de vacances.

Depuis son lancement, le Run Happy Tour de Brooks a déjà touché près de 39 000 personnes, dont 37 000 lors de la version 100% digitale lancée en 2020.

Où trouver le Run Happy Tour en 2021 ?

Brooks revient cet été avec 4 étapes physiques dans des lieux incontournables de la côte ouest française. Les équipes de la marque seront présentes aux endroits suivants :

  • Mardi 27 Juillet – Quiberon
  • Vendredi 30 Juillet – Les Sables d’Olonne
  • Mardi 3 Août – Saint-Palais
  • Vendredi 6 Août – Biscarosse
©Peignée Verticale

Les participants peuvent d’ores et déjà s’inscrirent gratuitement et pré-réserver leur paire directement sur le site de BROOKS.

Pour ceux qui ne seraient pas en vacances à proximité de ces étapes, cette édition physique sera accompagnée de challenges en ligne sur la plateforme Running Heroes. A la clé, les participants pourront remporter des paires de chaussures Brooks et des cadeaux aux couleurs du Run Happy Tour.



L’élite de la course à pied a tenu ses promesses ce dimanche 2 mai à Genève à l’occasion du Harmony Genève Marathon for Unicef.

Le Barheini Shumi Dechasa propulsé dans le dernier tour

 Emmenés par des lièvres rigoureux sur un tempo de 20 km/h sur les 30 premiers kilomètres, les hommes de tête sont dans un premier temps restés groupés. Les athlètes ont ensuite décroché les uns après les autres pour finalement se disputer la victoire à 4. Tout s’est joué dans le dernier tour où le Barheini Shumi Dechasa a haussé le ton pour aller chercher la première place. Il avait déjà participé en 2019 et terminé à la seconde place. Au-delà d’avoir pulvérisé tous les records avec un temps mémorable de 02h06’59″, il repart avec sa première victoire en Suisse. Le second, le Kenyan Kennedy Cheboror termine sa course en 2h07’42″, puis l’Ethiopien Fikire Workneh vient compléter le podium avec une performance en 2h07’58″.

Shumi Dechasa (BRN) a fait tomber le record de tous les temps sur la distance marathon sur territoire Suisse en 2h06’59″ et par la même occasion celui de l’événement.



Un coude à coude final chez les féminines

Du côté des femmes, la compétition fut aussi très relevée, notamment entre les deux Kényanes Maureen Chepkemoi (2h24’19″), Lucy Karimi (2h24’24) et l’Ethiopienne Tigist Memuye (2h24’23″). Elles ont couru ensemble du départ à l’arrivée pour finalement se départager dans les derniers mètres et à ce jeu la, c’est la benjamine Maureen Chepkemoi (KEN) qui s’est imposée.

Maureen Chepkemoi à également amélioré le meilleur temps féminin en terre helvétique et détient dorénavant le record de l’épreuve en 2h24’19″.




Star Paralympique qualifiée pour Tokyo

Henry Wanyoike (Ken), triple champion paralympique sur piste à Sydney et Athènes, également recordman du monde du marathon chez les non-voyants en 2h31’31 a réussi une formidable prouesse à l’âge de 46 ans en obtenant sa sélection pour les Jeux Paralympiques de Tokyo. ” Je suis très heureux de pouvoir participer pour la première fois à ce marathon, qui est très important pour moi, en tant qu’ambassadeur de Light for the World et ainsi me qualifier pour les Jeux paralympiques de Tokyo. En particulier en cette période de pandémie, un tel événement émet des signaux positifs forts et représente l’espoir et l’optimisme “.

Le triple champion Paralympique sur 5 000 m et 10 000 m et recordman du monde du marathon chez les non-voyants, Henry Wanyoike, repart avec sa qualification pour les Jeux Paralympiques de Tokyo.





IRC (International Running Club) est une marque française qui propose des vêtements sportswear confortables et surtout avec un style authentique.





Le design se fait en France et les produits sont réalisés au Portugal.

T-shirts en coton 100 % bio, hoodie au tissu ” peau de pêche ” pour un confort moelleux, les tenues IRC proposent des graphismes invitant au voyage avec les différentes destinations proposées.




Née de la volonté de conjuguer pour la première fois cette image ultra positive à des vêtements bien coupés, aux graphismes inspirants, IRC (International Running Club) est la première marque Lifestyle Running.



Au cœur de la pratique sportive

D’un côté Jean-Charles : 25 ans d’expérience en recherche et développement dans le domaine du management, de la stratégie, du pilotage d’organisation innovante et de l’autre Shak, Américain, pharmacien avec 20 ans d’expérience dans l’enseignement et la vulgarisation scientifique.

Jean-Charles est passionné de course à pied, de trail et de VTT tandis que Shak est passionné de fitness et de nutrition. Les voici réunis avec l’idée de créer une gamme de produit de nutrition innovante, simple et de haute qualité nutritionnelle permettant de couvrir tous les besoins essentiels des sportifs en terme d’hydratation, d’apport d’énergie et de renforcement musculaire.


Mais dans ce monde du marché de la nutrition sportive, les deux amis vont vite se rendre compte que ce n’est pas si simple et que loin d’être une niche, la nutrition sportive a des codes qu’il faut maîtriser avec des marques déjà présentes sur le terrain. C’est surtout le volume des investissements à injecter qui va vite se révéler bien supérieur à ce qu’ils avaient prévu. Aussi, pour ne pas s’essouffler sur cette idée de gamme innovante, Nutri-bay.com voit le jour en proposant à la vente en ligne des grandes marques de la nutrition certes, mais aussi, et c’est là que le site commence à se différencier, des jeunes entreprises artisanales pour leur donner une chance en privilégiant la proximité, la qualité des produits et surtout la notion de relation client.

Colis personnalisé

S’il est bien une chose remarquable sur le site, c’est cette relation client. En effet chaque colis commandé est expédié accompagné de quelques mots écrits de la main de Jean-Charles en personne. Un positivisme à toute épreuve qui fait du bien !

Si le sportif habitué vient acheter sur le site en sachant généralement ce qu’il veut commander, pour les autres, indécis sur les choix à faire en terme d’hydratation, de nutrition ou encore de récupération, un véritable accompagnement est proposé au sportif d’endurance (course à pied toutes distances, trail et ultra trail, triathlon, vélo, VTT, natation, fitness, crossfit, etc). Ainsi, chaque pratiquant, amateur ou élite, peut faire le meilleur choix des produits selon sa pratique sportive. Un blog permet également d’accéder à une multitude d’informations et un réseau d’ambassadeurs « nutri-bay » (majoritairement des amateurs mais aussi quelques élites) permet d’entretenir une présence constante sur les réseaux sociaux.

Enfin, le petit plus de Nutri-bay est aussi ce soutien aux actions sociales : le site permet aux clients de verser 10 % de leur commande à des projets sociaux ou à des associations. Ces projets ont tous en commun le faire le lien entre les exploits sportifs reliés à un enjeu qui est très souvent au-delà de la simple performance sportive.

Et pendant cette crise sanitaire ?

La catastrophe : tous les coureurs amateurs ont fortement réduit leur pratique, et il y a eu très peu de courses entre juin et septembre 2020. Ces sportifs, avec un projet de semi, de marathon, d’ultra, testent habituellement leur nutrition avant l’épreuve, puis ils rachètent ce qu’il faut pour le jour J. Ces coureurs amateurs qui deviennent au fil des mois des utilisateurs réguliers, confrontés à leur première longue compétition, viennent chercher ce dont ils ont besoin en nutrition sportive pour être finisher ! Ce sont autant de sportifs qui ne passeront pas de commande durant cette période d’incertitude et d’absence de perspective précise de reprise des compétitions.



Livraison sportive à vélo

C’est pour s’adapter à la crise que Jean Charles et Shak ont eu l’idée de proposer à la vente des packs zéro gaspi, composés de produits dont la date de péremption est très courte et vendus à prix coûtant pour ne pas les jeter.

Dans l’idée des gestes utiles pour la planète, au moment du premier confinement, Jean-Charles s‘est dit qu’il pourrait continuer à livrer les commandes… à vélo ! Certes dans un rayon de 50 km maxi car la remorque est lourde à l’arrière de son vélo. Mais il l’a fait pour la plus grande joie de ses clients, qui, en plus de recevoir leurs produits, avaient droit à une visite de Jean-Charles, primordiale dans cette époque compliquée, privée de rapport humain, de rassemblement, d’échange et d’événements sportifs. Oui la relation client, le contact humain, sont des valeurs à préserver et c’est pour cette raison que nous avons eu un coup de cœur pour ce site, malmené comme beaucoup d’autres acteurs de l’événementiel sportif en cette période compliquée de pandémie.







Sur les 34 athlètes ayant pris le départ, 24 ont battu leur record personnel sur 5 et 10 km lors de la course BE(AT) your Personal Best, organisée à Morton (86).




Samedi 24 avril, toutes les conditions étaient réunies : température de 15°C, peu de vent, et un parcours plat de 2,5 km en asphalte dans un écrin naturel au milieu des bois. 

Les performances se sont enchaînées au fil de la matinée. Sur 10 km, le Kényan Hillary Kipkoech s’est imposé en 27’35”, meilleure performance mondiale de l’année, et Mekdes Woldu a franchi la ligne en 31’47, nouveau record d’Erythrée.


Sur le 5 km, Sarah Lahti s’est imposée avec la manière en 15’22”, nouveau record de Suède. Chez les hommes, Boniface Kibiwott a pris la première place en 13’24”, suivi par les Français Felix Bour (13’34) et Etienne Daguinos, nouveau record de France espoir (13’36”). Tous ces athlètes ont couru avec la nouvelle ASICS METASPEED™ Sky. 





La course étant reconnue officiellement par la FFA et World Athletics, les records battus pourront être homologués. 



JULIEN WANDERS S’ATTAQUE AU RECORD D’EUROPE DU 5KM ET ENTRAÎNE LES ATHLÈTES ASICS DANS SA FOULÉE





ASICS dévoile son événement Be(at) Your Personal Best, qui se tiendra le 24 avril prochain.
L’objectif pour les athlètes ? Tenter de battre leur record personnel sur 5 ou 10 km, équipés de la toute dernière innovation d’ASICS, la METASPEED Sky.

Les athlètes ASICS se sont donc donnés rendez-vous le 24 avril prochain afin de battre leurs records personnels sur 5 km ou 10 km. Sur la ligne de départ nous retrouverons le double recordman d’Europe, Julien Wanders (5km), le Norvégien Sondre Nordstad Moen et le champion d’Europe en titre du marathon, le Belge Koen Naert (10km). Côté français, il faudra suivre avec attention les chronos de Yohan Durand (10km), Felix Bour (5km), Johanna Geyer Carles (5km) ou encore Mekdes Woldu (10km)…

Arnaud Leroux, Directeur Marketing ASICS France : « Nous savons que lorsque les athlètes se sentent à leur meilleur niveau, ils ont besoin de traduire les chronos enregistrés à l’entrainement en compétition, et ainsi battre leur record personnel. La METASPEED™ Sky est un outil supplémentaire qui permettra aux athlètes d’être en pleine confiance et nous l’espérons, les aidera à atteindre leur objectif le 24 avril prochain. » 

En accord avec sa philosophie et afin d’encourager la performance, ASICS a décidé de réunir ses meilleurs athlètes pour créer une émulation collective, tous équipés de la dernière innovation à plaque de carbone, la METASPEED Sky. « Battre son record personnel, est une sensation incroyable et unique que nous ne cessons de rechercher, explique Julien Wanders. C’est la traduction de la bonne connexion du corps et de l’esprit. J’ai hâte de courir avec l’ensemble des athlètes et profiter de cette émulation pour aller chercher ce record. »

L’événement «Be(at) Your Personal Best» sera diffusé en direct ici.



La Green Runners week du 5 au 11 avril

ASO vous donne rendez-vous durant la semaine du 5 au 11 avril, période habituelle où se déroule le Schneider Electric Marathon de Paris.

  • Vous avez 7 jours pour courir la distance du marathon, soit 42,195 km, en un fois ou en plusieurs sorties.
  • Vous publiez votre sortie sur votre compte Strava.
  • Vous adoptez les gestes du Green Runner.





L’objectif est de reformer virtuellement le peloton du Schneider Electric Marathon de Paris avec 65 000 participants !

Pour récompenser cet effort collectif, Le Schneider Electric Marathon de Paris et la Fondation Schneider Electric s’engage à reverser 1€ par participant pour les 45 000 premiers inscrits à l’ONG PLAY International dont la principale mission consiste à concevoir et mettre en œuvre des projets d’éducation et d’inclusion à destination des enfants et des jeunes en situation de vulnérabilité, en utilisant le sport et le jeu comme outils pédagogiques.


Avec ce soutien, La Fondation Schneider Electric et le Schneider Electric Marathon de Paris participent au programme Jouer, apprendre et débattre pour favoriser l’égalité des chances.  

Ce programme a pour objectif de faire du sport un levier d’éducation et d’inclusion pour les jeunes. Il permettra d’accompagner les professionnels de l’animation des quartiers prioritaires de la ville, notamment à Paris, pour qu’ils intègrent au cœur de séances sportives des messages de prévention autour de thématiques sensibles comme la lutte contre les discriminations et les violences, le changement de regard sur le handicap, la promotion de l’égalité filles-garçons.

Chaque Green Runner pourra également faire un don à l’ONG PLAY international



VOS EFFORTS SERONT RÉCOMPENSÉS

De nombreux cadeaux seront à gagner pendant toute la Green Runners Week !

Plus de 200 lots à gagner de la part du Schneider Electric Marathon de Paris et de ses partenaires :

  • 50 dossards pour le Schneider Electric Marathon de Paris 2021
  • 50 lampes à recharge solaire Mobiya offert par Schneider Electric
  • 1 tenue ASICS pour la première femme et le premier homme qui compléteront le challenge total
  • 20 paires de running ASICS
  • 10 sacs à dos ASICS
  • 10 paires de chaussettes ASICS
  • 10 box Banane offerts par la Banane de Guadeloupe & Martinique
  • 15 coffrets Baume du Tigre
  • 2 paires de bottes de compression AYRE offert par Compex
  • 50 abonnements d’un an à la plateforme On Demand de l’Appart Fitness


KIPRUN CITY RUN CHALLENGE 2021

Le concept
Lille, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Paris, Lyon et Marseille vont s’affronter du 29 mars au 11 avril 2021 pour devenir la ville la plus sportive de France !
Les runners connectés auront deux semaines pour cumuler un maximum de kilomètres et donc de points pour permettre à leur ville de cœur de remporter le trophée de la ville la plus sportive de France !


Comment devenir challenger ?
– Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site dédié de Kiprun  ou sur le calendrier des courses.
Le montant d’inscription est fixé à 2 €.
– Une fois inscrit(e), pour participer, il vous suffit de courir avec votre application de running préférée et de partager vos séances sur le site Decathlon coach.
Plus vous cumulerez de kilomètres, plus vous gagnerez de points…
5 km = 50 points, puis chaque kilomètre supplémentaire rapporte 1 point. Par exemple, 10 km = 55 points. Vos points seront bien sûr automatiquement cumulés pour la ville de votre choix !

Le top départ des inscriptions est le lundi 22 mars !
 
Pour suivre en live le score de votre ville de cœur pendant le challenge, rendez-vous ici : cityrun.kiprun.com/scores

Avec KIPRUN, keep on running !



Le ” Harmony Genève Marathon for Unicef ”
aura lieu du 1er au 30 mai 2021.


Face aux fortes contraintes d’organisation d’une course classique, le marathon pourra se courir tout au long du mois de mai sur un parcours adapté.

Benjamin Chandelier, directeur de l’événement, est très heureux de lancer cette édition adaptée : “ Nous sommes très enthousiastes de pouvoir organiser notre événement cette année avec un concept très similaire aux éditions précédentes mais adapté à la situation sanitaire que nous vivons actuellement. Les participants pourront se mesurer individuellement sur une distance officiellement mesurée, le jour de leur choix tout au long du mois de mai. Nous remercions l’ensemble des participants, nos bénévoles, nos partenaires, nos prestataires et toutes les collectivités et administrations pour leurs messages de soutien qui nous vont droit au cœur et qui nous permettent d’avancer malgré la période difficile que nous traversons. ”



Cette année, les coureurs et marcheurs pourront participer à une ou plusieurs des six épreuves proposées : marathon, semi-Marathon, 10 km (course, marche ou marche nordique) et 5 km ” La Genevoise #LikeAGirl by Always ” qui cette année sera ouverte aux hommes également. Toutes ces épreuves sont accessibles aux athlètes en fauteuil.
Chaque challenge individuel pourra être effectué entre le 1er et le 30 mai, les jeudis, vendredis, samedis et dimanches, aux tranches horaires proposées par l’organisation et dans le respect des règles sanitaires en vigueur le jour de l’événement.
Afin d’éviter toute fermeture de route, de nouveaux parcours ont été imaginés, permettant ainsi aux participants de courir ou marcher en toute sécurité le long des quais et de bénéficier d’une vue continue sur le magnifique jet d’eau du lac Léman. Les départs se feront au jardin Anglais les jeudis et vendredis à partir de 6 heures et les samedis et dimanches à partir de 8h. Les dernières arrivées se feront au plus tard à 20 heures au même endroit.



Plus d’informations sur le site web de la course.



C’est le cri d’alarme des organisateurs d’événements outdoor. Ils s’unissent dans un collectif pour sauver leurs épreuves et proposent, avec le soutien total des fédérations, un plan pour une reprise maîtrisée.

Soutenus par leurs fédérations de tutelle (Fédération Française d’Athlétisme, Fédération Française de Cyclisme et Fédération Française de Triathlon) et par plusieurs organisations de référence (UNIMEV, Union Sport & Cycle, Sporsora, Outdoor Sports Valley), les acteurs français de l’événementiel sportif outdoor se sont regroupés en collectif et tirent la sonnette d’alarme.

Depuis l’annulation du Semi­-Marathon de Paris le 1er mars 2020, 95% des événements outdoor ont été annulés en France en raison de la crise sanitaire. Ce contexte exceptionnel a placé tout cet écosystème dans une situation de grande précarité économique. Des événements renommés et des milliers d’emplois risquent de disparaître si 2021 ressemble à 2020.

Marathon Nice-Cannes ©Focalive

Un poids économique et touristique majeur

En France, le sport ne se résume pas au sport spectacle, à la pratique sportive en club ou individuelle. Le sport en France, c’est également 14 000 événements outdoor organisés annuellement, réunissant de 100 à 50 000 participants. Cinq millions de coureurs, trailers, cyclistes, vététistes, triathlètes, fondeurs…, français ou étrangers, se donnent rendez­vous chaque année sur le plus beau des terrains de jeux : nos villes, nos campagnes, nos montagnes.

L’événementiel outdoor en France, ce sont des milliers d’organisateurs professionnels ou associatifs, plus d’un million de bénévoles et des centaines de prestataires spécialisés. Le tout représentant des milliers d’emplois et plus de 1,5 milliard d’euros de retombées économiques et touristiques pour les territoires.

Face à la situation sanitaire, plus d’avantage que de risques réels

Dès l’été dernier, le collectif Evenementiel Sportif Outdoor a mandaté un consortium de médecins et de scientifiques afin d’analyser le bénéfice­-risque relatif à la tenue d’événements sportifs en plein air. Tous les signaux penchent en faveur d’une reprise progressive et rapide des événements outdoor. Aucun cluster n’a été recensé parmi les événements outdoor organisés entre juillet et octobre 2020. Le risque de transmission en extérieur est très faible s’ils se déroulent selon des protocoles sanitaires éprouvés, en plein air, sans générer de rassemblement statique (source : Institut Spear 2020, Université de Canterbury).

En outre, il est aujourd’hui établi qu’une pratique sportive régulière permet de vivre plus longtemps en bonne santé physique et mentale, réduit les dépenses de l’Assurance Maladie et améliore la productivité en entreprise. Les événements sportifs outdoor agissent comme de réels catalyseurs de cette pratique sportive (source : étude Goodwill 2015 pour MEDEF et CNOSF).

© UTMB® – photo : Franck Oddoux

S’appuyer sur la science lors d’événements pilotes au printemps

Le Collectif Événementiel Sportif Outdoor souhaite informer les pouvoirs publics sur la réalité économique et sanitaire de ce secteur d’activité et les alerter sur les graves difficultés qu’il traverse depuis un an.

Les organisateurs français et leurs fédérations de tutelle espèrent surtout obtenir des garanties permettant d’optimiser la reprise rapide de leurs événements. A cette fin, ils souhaitent pouvoir s’engager dans une démarche structurée et organiser un nombre limité d’événements pilotes dès le printemps 2021, qui permettraient d’éprouver les protocoles sanitaires construits avec les fédérations délégataires, mais aussi de procéder à des tests scientifiques qui, in fine, rassureront les autorités et favoriseront une reprise sereine et rapide de nos événements.

Vous aussi, vous pouvez déclarer votre soutien en 4 clics ICI




Courez, imaginez, gagnez… Brooks lance l’initiative ” Run Fund “ consistant à proposer un projet innovant, pas nécessairement lié au domaine de la course à pied. A la clé : jusqu’à 100 000 dollars de récompenses.

Courir permet de s’évader, l’esprit vagabonde et souvent les idées affluent. Simple ébauche ou prémices d’un sujet plus élaboré, toutes les initiatives vidant à améliorer le quotidien, à faire du bien autour de soi sont les bienvenues.

Runfulness représente l’état de plénitude lorsque l’on court.
Brooks vous propose d’oublier vos foulées et de laisser votre esprit vagabonder : vous avez jusqu’au 31 mars pour proposer votre idée sur le site dédié, un jury se réunira pour examiner les diverses propositions.

Le lauréat, pour voir son projet se concrétiser, recevra une récompense de 100 000 $, les quatre projets suivants étant récompensés à hauteur de 25 000 $ chacun.

Alors tous à vos chaussures et courez, respirez, soyez inspirés, Brooks vous accompagnera dans vos projets.