30 000 capsules Ooho contenant un gel énergisant ont été distribuées sur le dernier Marathon de Londres, le 28 avril. La membrane de cette bille est constituée d’algues brunes comestibles. Elle se croque ou se gobe et libère dans la bouche l’équivalent d’une gorgée d’eau, sans goût particulier. Si elle n’est pas ingurgitée, la société Skipping Rocks Lab qui la fabrique, assure qu’elle se biodégrade en six semaines.
On a aimé : l’idée écologique pour éviter les bouteilles en plastique, et le concept innovant. On a moins aimé : c’est juste une gorgée, il faudrait en prendre 4 ou 5 pour se désaltérer. La capsule gélatineuse est épaisse, difficile à avaler. On l’a recrachée.

Profiter de son GPS pour s’amuser à faire un beau dessin et le partager avec votre communauté, ça vous inspire ? Dites « abracadabra » et suivez Strava.

C’est quoi, au juste ?
Cette tendance qui cartonne sur les réseaux sociaux s’appelle le GPS drawing ou « dessin de GPS ». L’idée, c’est de s’amuser, GPS en main, à suivre un itinéraire pré-dessiné.

Comment ça marche ?
Via Strava, le célèbre réseau social de sportifs, c’est pratique, gratuit, et l’on profite d’une cartographie exclusive. Ça marche aussi avec d’autres applis, comme Mapmyrun, mais il faudra dans ce cas préalablement tracer son itinéraire via Google Maps.

Des clics et des pas
Dessine-moi… Un mouton ? Tiens, et pourquoi pas ! Première étape côté ordinateur. On se connecte à son compte sur le site www.strava.com. On clique en haut à droite sur le « + » puis sur « créer un itinéraire ». On sélectionne sa ville. On zoome au maximum, puis on clique point par point pour dessiner la forme choisie, de rue en rue. Une fois le dessin achevé, on l’enregistre.
Sur le terrain le jour J. On se connecte à son appli Strava, on clique sur « enregistrer », puis sur l’icône en bas à gauche « utiliser l’itinéraire » pour retrouver votre trace enregistrée. C’est parti pour le suivi, point par point, smartphone en main, de votre dessin.

Nos conseils
– Choisir une grande ville. Plus le réseau de rues sera dense, plus vous aurez d’options.
– Commencer par une forme simple, même si vous êtes calée en dessin.
– S’armer de patience. Le « traçage » en ligne est fastidieux, il faut « prévoir » son coup, revenir en arrière fréquemment, s’adapter à la cartographie pour que l’itinéraire ressemble au dessin choisi.
– Prévoir une longue plage horaire pour le réaliser GPS en main. L’idée n’est pas de foncer, mais de s’appliquer… et de s’amuser.

Nous manquons souvent de ce précieux sel minéral. Particulièrement les femmes, La faute, notamment, à nos cycles menstruels. Résultat : crampes, fatigue, stress… Suivez le guide pour refaire le plein.

Le maillon fort
Le magnésium est un élément minéral qui joue un rôle majeur dans le fonctionnement de plusieurs enzymes dans notre corps. Il régularise notamment la transmission de l’influx nerveux. Associé au calcium, il participe à la bonne santé des dents et des os. Il intervient dans l’immunité et joue un rôle important dans la contraction et la relaxation musculaire. Il participe également à la production de l’énergie nécessaire à nos cellules et il est un maillon essentiel dans la régulation du rythme cardiaque, de la tension artérielle, du sommeil, du stress. Enfin, il participe également à la régulation du taux de sucre sanguin en favorisant son stockage sous forme de glycogène dans le foie.
La juste dose
Globalement, il est recommandé un apport de 5 mg par kilo et par jour de magnésium soit 300-360 mg de magnésium par jour pour une femme de 60 kg environ pour ne pas être carencé en magnésium mais attention à ne pas en prendre trop. En effet, l’excès de magnésium peut s’avérer toxique chez les individus ayant des problèmes rénaux. Il est décrit que des excès de magnésium peuvent provoquer des rougeurs cutanées, des diarrhées voire des troubles nerveux et cardiaques, il est donc important de bien respecter les quantités préconisées. Cependant les apports sont à moduler en fonction de l’âge et de l’activité physique et donc les apports journaliers recommandés (AJR) peuvent varier en fonction du mode de vie de chacun. Pour la femme, l’AJR est de 360 g mais pour le sportif – homme ou femme –, la ration grimpe d’un cran, de 450 g à 600 mg.
Le prendre à la source
On le trouve dans de nombreux aliments, essentiellement dans le chocolat noir : eh non, ce n’est pas une légende ! On le déniche aussi dans les céréales complètes, les légumineuses (comme les haricots secs, les lentilles, les haricots verts, les flageolets), dans les légumes vert foncés, les fruits secs et les noix.

Où trouver du magnésium ?
Top 15 des plus riches

Fresh fruits vegetables and pulses with magnesium nutrition


Chocolat noir (30 g) 35 à 87 mg
Bigorneaux (100 g) 300 mg
Haricots verts, flageolets (150 g) 270 mg
Riz complet sec (100 g) 106 mg
Noix de cajou (40 g) 100 mg
Farine de soja (100 g) 285 mg
Amandes (30 g) 76,5 mg
Épinards (200 g) 92 mg
Lentilles cuites (200 g) 64 mg
Pâtes sèches (100 g) 59 mg
1 banane 45 mg
Flocons d’avoine (30 g) 33 mg
2 tranches de pain complet (40 g) 32 mg
5 à 6 pruneaux (50 g) 25 mg
Lait demi-écrémé (200 ml) 20 mg

Et en compléments alimentaires ?
Il existe plusieurs types de compléments, vendus en pharmacie et chaque type de sel de magnésium a ses propres propriétés.
– Chlorure de magnésium, MgCl2 : il est vendu sous forme de sachets et a comme propriétés d’être un laxatif doux, cholagogue c’est-à-dire provoquant l’excrétion biliaire. Il permet de lutter contre les carences en magnésium et favorise le bon fonctionnement du système immunitaire.
– Oxyde de magnésium : c’est un antiacide et un absorbant des gaz intestinaux.
– Carbonate de magnésium : avec son effet antiacide, il entre dans la composition des limonades.
– Magnésium marin : extrait de l’eau de mer, il est souvent mieux assimilé car c’est la forme la plus naturelle du magnésium.
– Associé à la vitamine B6 : car à peine 30 % du magnésium alimentaire est absorbé par l’organisme et l’élimination urinaire en chasse environ 100 mg chaque jour de notre corps. Couplé à cette vitamine, le magnésium est mieux absorbé par l’organisme.
Sachant que la pratique d’un sport augmente les pertes de magnésium au niveau notamment de la transpiration (30 à 40 mg de magnésium par litre de sueur !) et que le magnésium est impliqué dans l’utilisation et le stockage du glucose sous forme de glycogène, carburant de nos muscles à l’effort, une supplémentation peut parfaitement s’envisager mais pas pendant l’effort. On évitera ainsi les eaux magnésiennes pendant l’effort en raison de leur effet laxatif et le risque, donc, de trouble digestifs et on pensera à corriger ses apports en magnésium au quotidien en amont d’une course ou d’une compétition.

Par S.Nail-Billaud

1er juin – Oloron-Sainte-Marie (64)
Semi marathon Oloron
Pour son 30e anniversaire, ce semi se courra en nocturne le samedi, avec banda au départ et à l’arrivée. Ensuite, péritif avec tapas, repas (à réserver), remise des prix et tirage au sort d’une valeur de 4 500 € s’enchaîneront avant une soirée disco. Egalement un 10 km. Attention, nombre limité de dossards.


1er juin – Royan (17)
Marathon Royan Côte de Beauté
L’affiche s’étoffe d’un nouveau semi et de courses enfants. Pour le reste, le parcours du marathon, bien que modifié, restera magnifique, en bordure d’océan avec finish sur la grande plage, une arrivée commune à toutes les courses. Orchestres, meneurs, repas animé, l’organisation mettra le paquet.

9 juin – Les Sables d’Olonne (85)
Semi-marathon des Olonnes
Revigorant, ce semi au bord de l’océan, qui se court entre la promenade du centre-ville et le littoral, avec un finish de champion : un tour de piste sur stade de la Rudelière, devant les supporteurs. On peut aussi courir un 10 km.


9 juin – Paris (75)
Adidas 10 K Paris
Sur cette épreuve pilotée par ASO, on défend son quartier de cœur. Auteuil, Champs-Elysées, Batignolles, Pigalle, La Villette, République, Picpus, Italie, Denfert, Bir-Hakeim, Odéon, Bastille, Sentier ou Grand Paris ; à vous choisir « votre Paris » sur ce 10 km roulant, inédit, au cœur de Paris.

14-16 juin – Caen (14)
Courants de la Liberté
Impossible de rater ce festival de Caen ! Cette édition s’annonce historique, dans le cadre du 75e anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie. Au choix : un marathon au départ de Courseulles-sur-Mer, à courir en solo ou en relais à 4, un semi Pegasus, un 10 km, une course féminine phénomène, La Rochambelle – 14 000 concurrentes attendues ! – mais aussi des courses enfants et une course rollers.


15-16 juin – Molsheim (67)
Marathon du Vignoble d’Alsace
Un parcours atypique entre vignes et villages alsaciens, 12 relais gastro-viniques riches en spécialités locales, des animations à foison. Ce marathon, 15e du nom, reste bien le plus festif du mois de juin. On ajoute qu’on s’y régale de parfaits accords met-vin. Le mieux, c’est de le courir déguisé, l’esprit léger. On peut aussi opter pour le semi ou le 10km pour participer à la fête. Egalement, marches et course enfants.
Marathon-alsace.com

16 juin – Course des Héros
La Course des Héros
Cette course caritative a déjà permis de reverser près de 15 M € à plus de 250 associations depuis sa création. Au choix : 2 km marche, 6 km marche ou course et 10 km. 3 rendez-vous le 16 juin à Bordeaux au Bois du Burck à Mérignac ou à Lyon au Parc de Gerland puis le 24 juin à Paris, au domaine de Saint-Cloud.


15-16 juin – Coulon (79)
Maraisthon
10e édition pour ce Maraisthon du Marais Poitevin. Engagé dans une démarché éco-responsable, il se court autour de Coulon, en passant par Le Vanneau et son port, Sansais-La-Garette et Magné, avec sa piste sur pilotis et ses passerelles. Un parcours plat (30 m de dénivelé), ombragé, au fil de l’eau, à découvrir en solo ou en duo. Animations variées le samedi, avec course enfants, 11,5 km à travers les passerelles maraichines, pasta-party bio. Egalement un 10 km et des marches le dimanche.
Maraisthon.fr

30 juin – Dans 15 villes !
10 km de l’Hexagone
Sur ce 10 km, on courra simultanément, le 30 juin à 10h, dans 15 villes de France, tout cela au profit d’une association. Rendez-vous à Beaumont-lès-Valence (26), Cabourg (14), Mabège (31), Carcans-Maubuisson (33), Le Luc (83) Paladru (38), Narbonne (11), Fay-aux-loges (45), Les Abymes (Guadeloupe), Saint-Pierre (La Réunion) Pacé-Rennes (35), Paris (75), Savigny-les-Beaune (31), Wasquehal (59), Paris (75). Pour cette année, deux villes étrangères seront invitées Bassam, en Côte d’Ivoire et Dakar au Sénégal.

30 juin – Boulogne-sur-mer (62)
10 km et Semi de Boulogne
21e saison pour le 10 km, sur le thème de la fête. Avec le semi, plus de 2 000 concurrents sont attendus pour se défouler au cœur de Boulogne-sur-Mer. Groupe de musique, animations et jeux concours ponctueront cette journée sportive à votre entre amis ou en famille.
www.njuko.net

Neuf athlètes sponsorisés par Hoka One One se sont attaqués le 4 mai à Sacramento en Californie aux records de 100 km et 50 miles sur route dans le cadre du projet « Carbon X », nouveau modèle route de la marque française. Malgré la chaleur (30°C) et un parcours peu propice, l’ultrarunner américain Jim Walmsley a établi le record du monde du 50 mile (non-officiel) en 4h50’’08’’. Il a couru les 50 miles (80,47 km) à une allure moyenne de 6’04 min/mile (3’43 min/km), effaçant ainsi l’ancien record du sud-africain Bruce Fordyce (4h50’51’’), vieux de 35 ans.

La marque de fabrique de On, ce sont ces alvéoles évidées, les « clouds » (nuages) qui constituent la partie amortissant de la semelle. Ce nouveau modèle pèse 240 g en 44, ce qui est vraiment léger pour cette pointure. Ce poids réduit ne se fait pas au détriment du confort qui est très bon, avec une empeigne plutôt large. La finition est particulièrement soignée. Le début en endurance confirme la première impression : confort, stabilité avec un amorti doux mais pas mou, bref, du confort dynamique. On conserve des sensations au niveau du pied, en revanche les larges encoches sous la semelle piègent de nombreux cailloux ce qui occasionne un bruit à la pose de chaque pied. Rien de très gênant mais c’est parfois agaçant d’être accompagné d’un « clac » sonore à chaque foulée. Le dynamisme constaté lors des deux premières sorties se confirme sur une séance de piste : associé à leur légèreté, les Cloud Swift sont à l’aise sur des entraînements rythmés. Une sortie de près de deux heures confirme les bonnes qualités de confort de ces chaussures.
Voici un modèle au design particulier qui s’avère vraiment polyvalent : route et piste et même chemins bien revêtus. On notera également la bonne adhérence de la semelle sur le bitume détrempé.


Le verdict…
Souplesse : 16/20
Confort : 18/20
Stabilité : 17/20
Amorti : 18/20

Les + Bon compromis entre confort et dynamisme, polyvalence, finitions soignées.
Les – Pièges à cailloux sous la semelle.

Prix : 160 €
Poids : 240 g en 44
Drop : 7 mm

Qui a testé ? Frédéric, 53 ans, 1,77 m, 69 kg, 2h47’ sur marathon (2013). Pieds légèrement pronateurs, sans correction. Chausse habituellement des Adidas.
Conditions du test : 150 km sur route (70 %), chemins stabilisés (20 %) et piste (10 %), tous types de séances

Marvejols-Mende, C’est la plus classique des courses d’été. Ce semi – 22,4 km en réalité – est bien corsé (643mD+) avec ascension des cols de Goudard et Chabrits. On le court comme un défi, en profitant de l’ambiance qui l’accompagne : orchestres, peñas, bal populaire, feu d’artifice et « aligot party ». A courir au moins une fois dans sa vie !