Anne-Lise Rousset a fait passer le record féminin du GR20 sous la barre des 40h ! La coureuse du team Scott Running a fait cette traversée de la Corse en 170 km et 13000mD+ en 35h50. 

Lundi 13 Juin, à 6h, Anne-Lise s’est élancée sur le mythique GR20 Corse, le record féminin en tête. A ses côtés, deux pacers de choix, dont Lambert Santelli, recordman actuel du GR20. « Ça me semblait naturel d’accompagner Anne-Lise, je crois en son potentiel et elle a un pied parfaitement adapté au terrain délicat du GR20 », commente ainsi Santelli. Anne-Lise vise une arrivée demain fin de journée, à la faveur d’une belle lune et des jours les plus longs de l’année.
Dès la première montée extrêmement difficile un premier imprévu arrive avec la chute du deuxième pacer. Lambert arrête immédiatement de s’hydrater pour économiser l’eau qu’il porte pour Anne-Lise. Une belle preuve de solidarité dans la chaleur déjà naissante. 25 km plus loin, Guillaume Peretti, ancien recordman du GR20, également corse, l’accompagne sur la suite. C’est la portion la plus escarpée et mythique de ces 12 prochaines heures, avec notamment la traversée du Cirque de la Solitude. « J’ai tout de suite sympathisé avec Anne-Lise et Adrien. Soutenir leur projet me tenait à coeur, dans cette section où j’ai perdu la sente il y a encore quelques jours, alors que je l’ai faite un paquet de fois ! » 



Anne-Lise Rousset, un défi partagé avec ses proches



10h. Anne-Lise retrouve ses amis venusau ravitaillement du col de Vergio, un peu plus de 4h après être partie. L’émotion est palpable. La championne a plusieurs fois confié l’importance qu’avait pour elle le partage avec ses proches dans cette aventure, qu’elle préparait depuis maintenant 2 ans. 2 années au cours desquelles Anne-Lise sera devenue maman d’un petit garçon d’aujourd’hui 11 mois. 5 minutes plus tard, Anne-Lise est repartie pour une section plus roulante.

Et, bientôt, 50 km plus loin, la Restonica se dresse devant elle. Une section très caillouteuse où courir est impossible. Le passage au refuge de l’Onda marque le début de la nuit pour les trois coureurs. Le premier ouvre la voie. Le deuxième a pour rôle essentiel de veiller à l’alimentation et l’hydratation régulières d’Anne-Lise. Deux éléments cruciaux pour sa réussite. Le moindre coup de chaud, et l’issue de la traversée peut tourner couert. Un tournant dans l’histoire du GR20 puisque c’est seulement depuis cette année que le nombre de pacers est limité à deux.

La championne Anne-Lise Rousset, maman d'un petit garçon de 11 mois a battu le record féminin du GR20 corse.
 © Justin Galant-Scott Running



Reprendre pied, au lever du jour


23h30 à Vizzavona. 18h se sont écoulées depuis son départ. Guillaume Peretti s’exclame « C’est incroyable, elle est faite pour ça, elle est encore très lucide ! ». Mais dès la reprise, Anne-Lise commence à montrer des signes de fatigue. La jeune femme s’alimente difficilement. Quelques heures plus tard elle s’arrête, s’assoit sur un caillou et déclare qu’elle veut dormir. « Mais non, pas encore ! », l’encourage son pacer. Elle repart aussitôt. Mardi, premières lueurs. Le lever de soleil est pour Anne-Lise l’occasion de reprendre pied.

La partie technique effrayante du Nord est depuis longtemps derrière elle, mais il reste encore une grosse portion. Les aiguilles de Bavella qui comportent des sections où Anne-Lise doit se hisser sur des chaînes. 14h, elle pointe au col de Bavella. Anne-Lise arrive épuisée mais souriante. Ses pacers ne la lâchent pas un instant pour lui insuffler l’énergie nécessaire pour terminer. Retrouver son fils Faustin la rend lumineuse. Sa performance force l’admiration. Elle est largement en avance sur le temps de référence d’Emilie Lecomte. Mais l’athlète de la team Scott ne doit rien lâcher. 

Au bout de 35h50 d’efforts, Anne-Lise est devenue la nouvelle record woman du GR20. La championne pulvérise ainsi le record précédant, réalisé il y a 10 ans par Emilie Lecomte, en 41h22. De quoi forcer l’admiration.