Marvejols-Mende. La 48e édition de cette classique de Lozère est prévue le 24 juillet.

Des pentes du Ventoux au phare d’Eckmülh, en passant par les 21 virages de l’Alpe Huez, découvrez 7 courses d’été qui feront monter haut le cardio.

Semi Seiser Alm, le 3 juillet. A Compatsch, dans le Sud Tyrol italien, pas question de battre son « RP » sur ce semi bien relevé. Il compte 600 mD+ et fait grimper à 2000 mètres d’altitude. Mais on profite d’un décor grandiose à Seiser Alm : le plus grand alpage d’Europe, au cœur du parc naturel Schlern-Rosengarten, site classé au patrimoine de l’Unesco.

Marvejols-Mende, le 24 juillet. C’est l’un des défis à courir au moins une fois dans sa vie. Cette année, ce sera la 48e édition de cette course pionnière, héritière de l’esprit Spiridon. Son circuit relie ces deux villes de Lozère. Marvejols-Mende, c’est un gros semi. Elle cumule 22,4 km et 643mD+ en passant notamment par les cols de Goudard – ici commence l’enfer, c’est inscrit sur l’asphate…. – et Chabrits. On apprécie aussi cette classique estivale pour l’ambiance conviviale qui l’accompagne.

Le Semi du Ventoux, le 31 juillet. Depuis Bedoin (84), on part à l’assaut du mont chauve. 21.6 km et 1 610 mD+ sur le pentes du géant de Provence. 800 coureurs sont attendus à Bedoin pour la 10e édition. La route départementale grimpant au sommet du Ventoux sera réservée aux coureurs. Ce Semi du Ventoux compte 4 ravitaillements, 2 points d’eau et un retour en bus inclus.

21 virages serrés pour la célèbre Montée de l'Alpe d'Huez.
21 virages serrés pour la célèbre Montée de l’Alpe d’Huez. Et ça ira moins vite qu’à vélo… ©Cyrille Quintard

Pyrénées, Isère, Bretagne, même programme : ça grimpe !

La Panoramique de Millas (66), le 4 août. 16,9 km au son des bandas et des cigales, à travers vignes, champs d’oliviers et vergers sur cette Panoramique bien sympathique. Après une belle montée affichant 400 mD+, on profite de la vue sur la Méditerranée, la plaine du Roussillon et le massif du Canigou. Puis ce sera 6 km en pente douce (et quelques remontées) jusqu’aux platanes de la place de Millas.

L’Alpe d’Huez 21, le 15 août. A l’assaut des célèbres 21 virages qui mènent à l’Alpe d’Huez, célèbre station d’Isère ! On peut tenter le défi en courant (autant que possible) ou à son rythme. Cette montée sèche de 13,6 km affiche 1110 mètres de dénivelé positif. Attention, 300 coureurs seulement.

La Montée phare d’Eckmühl, le 20 août. Cap sur Penmarc’h (29) et son célèbre phare pour une course insolite. La Montée du Phare d’Eckmühl est un contre-la-montre, avec un départ chaque minute durant un quart d’heure. Le but : grimper le plus vite possible les 307 marches en colimaçon de ce phare breton. Une fois en haut, on attendant l’arrivée du dernier de la série sur le balcon. De quoi profiter du paysage et calmer le cardio avant d’entamer la redescente, sans se presser. 

La Montée de l’Aubisque, le 28 août. 1 204 mètres de dénivelé en 18,7 km depuis Laruns (64) jusqu’au Col d’Aubisque (1 709 m), site mythique du Tour de France. Ce sera l’épreuve finale du Challenge d’Ossau. Cette Montée de l’Aubisque se décline aussi en trail. Même programme par les sentiers, en 14 km et 1 474 mD+.